[page principale | La Bible | la foi | études AT | études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | centres d'intérêt 

 

 

Une Approche Biblique des

Sujets  d'Actualités

Actualités 2016 - 2017

Les pages d'Actualités : 2014-2015 2012-2013 2010-2011 2006-2009 2005 Années antérieures à 2005

 

Questions d'actualités regroupées et classées par sujets (ancien classement) voir aussi Courtes réflexions à propos de sujets de la Bible

La trompette de Thekoa,

le signal de Beth-Hakkérem

(Jérémie 6:1)

 

Beth-Hakkérem qui domine Thekoa était un des postes qui,
à l'aide d'un feu, signalait l'approche d'ennemis.

 
 
Cette rubrique vise à donner un éclairage qui évite les sirènes anesthésiantes, les mirages et les faux prophètes. Ne pas y chercher les idées communément admises.

 

 

Réflexions chrétiennes sur le monde actuel

Événements ou Idées

4 novembre 2017 Encore les 500 ans de la Réforme. En Allemagne ces 500 ans ont été célébrés par un jour férié ! et la Chancelière a vanté la tolérance comme esprit de l'Europe, tandis que dans le même temps en France, le conseil d'État vient d'interdire la présence d'une croix sur un monument public. Des courants divergents et incompatibles. Alors l'oecuménisme intervient et affirme que ce qui nous unit est plus important que ce qui nous divise, mais en pratique c'est en abandonnant la vérité biblique. «Si le sel a perdu sa saveur, il n'est plus bon à rien qu'à être jeté dehors et à être foulé aux pieds par les hommes» (Matt. 5v13). Pourtant Dieu poursuit son oeuvre «sans qu'on sache comment» (Marc 4:27). «La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont pas comprises» : c'est la condition du monde quand Christ était là, et encore aujourd'hui. Puissions-nous rester de ceux dont «la lumière luit devant les hommes» (Matt. 5:16), de ceux qui sont le sel de la terre et qui gardent leur saveur, sans se laisser impressionner par les approbations ou désapprobations du monde.
28 octobre 2017 Indépendance de la Catalogne ? Selon l'Apocalypse (17:12), le nombre de pays participants à l'Europe ne devrait pas dépasser 10. Et même quand il y en aura dix, il faudra que trois disparaissent (Dan. 7:24). Déjà que nous en sommes à 28, il faudra bien des bouleversements pour que ça diminue. L'expectative n'est pas à l'augmentation du nombre de pays. — Cependant ce nombre de 10 parait prédit pour bien plus tard, après l'enlèvement de l'Église. Auparavant, il faudra un effondrement général de la société (6ème sceau du Ch. 6).
Informations
Informations mensongères (= fake news). Il y a toujours eu des gens menteurs (Gen. 4:9). On risque de s'y habituer, même si c'est gros (Dieu n'existe pas... la création n'existe pas...). La Parole parle déjà de mensonges d'état (1 Rois 21:10; Jér. 26:11). Il y en aura des gros pour expliquer l'enlèvement de l'église (2 Thes. 2:11,12), et d'autres encore plus gros au temps de l'Antichrist (Apoc. 13:5). On est toujours étonné de l'audace dans le mensonge, soit quand des medias à large diffusion donnent des informations volontairement fausses (fake), soit que l'on prétende à la liberté d'expression en trainant en justice ceux qui ne sont pas d'accord avec les idées nouvelles (des idées contraires à la Bible). L'apôtre Paul a déjà subi cela (Actes 16:20-21,37 ; 17:6-7), mais Dieu prend soin des Siens, et donne des délivrances inattendues (Actes 14:19-20 ; 16:26).
On veut une société «inclusive», mais à condition d'exclure ceux qui rejettent le péché. On confond volontairement la haine du péché et la haine du pécheur.
On célèbre le 500ème anniversaire de la Réforme, mais avec des idées souvent contraires à Luther. Spirituellement, cela «ressemble à des sépulcres blanchis, beaux au-dehors, mais au-dedans pleins d'ossements» selon la comparaison du Seigneur Jésus (Matt. 23:27).
Où est le Progrès ? L'Éternel s'est présenté à son peuple dans ce caractère d'immuabilité exprimé par «Je Suis», ou «l'Éternel», ou «le Même» (Ex. 3 & 6 & Néh. 9). À l'inverse le diable offre toujours des nouveautés : c'est ainsi qu'a commencé la chute au jardin d'Eden (Gen. 3). Dieu donne aux Siens Son chemin, un chemin constant : voir Ses instructions à Josué : «Sois ferme... sois très ferme, pour prendre garde à faire selon toute la loi que Moïse, mon serviteur, t'a commandée ; ne t'en écarte ni à droite ni à gauche, afin que tu prospères partout » (Josué 1:7). Le monde moderne suit le chemin du Tentateur : toujours changer ! Pour y attirer ceux qui l'écoutent, le diable fait miroiter des mirages mensongers. Le terme progressiste fait partie de ce vocabulaire qui induit en erreur. — Que les croyants puissent ne pas craindre de tenir ferme et de ne pas se laisser entrainer aux nouveautés trompeuses. La prochaine venue du Seigneur pour enlever les Siens fait partie de ces choses à tenir ferme. Ne pas s'attiédir, ne pas s'affadir. — Nos propos n'ont pas pour but de nier la possibilité de réveils. Les réveils selon Dieu sont des retours aux source, retour à l'Écriture, toute l'Écriture.
4 octobre 2017 Il n’y a guère de semaine sans un nouvel attentat, un nouveau massacre, de nouvelles agressions. Les responsables cherchent d’abord à atténuer les causes de l’affaire, à dramatiser les sentiments des proches, à cacher si possible tout lien avec l’islam.
Ensuite on se met en œuvre pour « expliquer » le crime. On cherche des catégories psychologiques où ranger le ou les meurtriers (déséquilibré, loup solitaire, djihadiste commandité…). Les medias décrivent l’entourage des victimes comme étant dans l’incompréhension…
Qu’y a-t-il à comprendre, sinon à constater que Satan est effectivement chef de ce monde, et que son caractère n’a pas changé, celui de « meurtrier dès le commencement, et père du mensonge » (Jean 8:44). Sa puissance est spirituelle, en ce qu’il anime et pousse des esprits, comme autrefois un mauvais esprit animait périodiquement Saül et le poussait à essayer de tuer David (le clouer avec sa lance contre la paroi ; 1 Samuel).
Alors, dira-t-on, Satan est plus fort que Dieu ? — Non, mais Dieu laisse faire pour le moment, comme lors de la crucifixion du Seigneur (Jean 14:30; Luc 22:53). Cette liberté donnée à Satan fait ressortir l’état désespéré de l’homme et du monde, malgré toutes ses prétentions sans bornes dans tous les domaines. C’est aussi le temps de la patience, le temps où la Parole se répand. On dit que personne n’écoute plus l’évangile en occident ; c'est exagéré, mais quoi qu'il en soit Dieu travaille ailleurs, et les medias se gardent bien d’en parler : là aussi Satan cache sa défaite .
Quant aux Siens, Dieu s’en occupe et veille sur eux. L’histoire de David avant qu’il règne (1 Samuel) montre ses nombreuses délivrances, toujours « sur le fil du rasoir » = de manières inattendues et au dernier moment, ce qui est là justement pour exercer la foi. Les croyants vont-ils compter sur le Seigneur, ou vont-ils s'allier au monde pour «faire que les choses marchent mieux» ? ou pire encore, vont-ils déprimer et se désespérer ? Puisse chaque vrai chrétien rendre témoignage à la fidélité de Dieu et à la Parole de sa grâce (Actes 14:3; 20:32).
28 août 2017 Le pape vient de diffuser une série de 21 recommandations aux pays d'Europe pour qu'ils fassent un accueil plein et sans réserve aux migrants. Plusieurs commentateurs politiques ou dirigeants déplorent ces recommandations comme étant irréalistes et illusoires, spécialement vu ce qu'est l'Islam. Bibliquest ne fera pas d'observation dans ce domaine qui n'est pas le nôtre. Nous sommes quand même ébahis et attristés de voir le soi-disant «chef» de la religion chrétienne ne faire que des observations relatives à l'organistation des pays et des migrations et ne RIEN dire en rapport avec le christianisme. On n'a jamais atteint un degré aussi avancé dans l'apostasie. Il y a deux citations bibliques, mais hors de leur contexte. Lév. 19v34 dit de bien traiter l'étranger, mais il ne cite pas les versets selon lesquels l'étranger doit respecter la loi de Dieu. Matthieu 25v35-43 est évoqué pour identifier Jésus-Christ à tout étranger immigré, mais il ne cite pas Matt. 12v49-50 où le Christ ne reconnait comme ses frères que ceux qui font la volonté de Dieu.
Nous constatons que la politique de Rome continue à être celle de dominer les nations (la femme assise sur la bête de Apoc. 17v3). Si d'un côté les «rois de la terre» se plaisent à commettre fornication (Apoc. 17v2 ; associations idolâtres du pouvoir religieux et du pouvoir civil) avec cette «Babylone la grande», d'un autre côté les rois des nations européennes la haïront (Apoc. 17v16). Les recommandations du genre de celles sur les migrants ne peuvent qu'y contribuer (sans parler des scandales de pédophilie).
Faire des recommandations purement sur la manière de gérer les choses de la terre relève clairement de l'activité de «ceux qui habitent sur la terre». Cette expression se retrouve dix fois dans l'Apocalypse, et pas ailleurs dans la Bible. Elle a un sens moral, et souligne le contraste avec l'espérance céleste de l'Église. Cette expression désigne toujours des gens qui sont ennemis des vrais croyants et qui vont à la perdition.
Mais il y a certainement des catholiques sincères et pieux qui sont perplexes, voir déboussolés devant ces déclarations du pape. Nous désirons leur dire simplement ce que dit Apoc. 2v25,28 au résidu (= reste) fidèle de Thyatire : « mais seulement, ce que vous avez, tenez-le ferme jusqu'à ce que je vienne [= exhortation à s'attendre au retour du Seigneur]... et je lui donnerai l'étoile du matin » [= Jouissance spéciale du bonheur qui se rattache à l'attente du Seigneur et de son retour proche. Le temps des ténèbres de l'obscurantisme et de l'apostasie prendra fin quand le Seigneur prendra les Siens dans le ciel. Le désir du coeur va vers le Seigneur connu comme Sauveur, pas vers la vierge ni les saints].
15 juillet 2017 L'Unesco vient de déclarer Hébron comme lieu palestinien en danger et ayant besoin d'être préservé. L'état d'Israël et d'autres se sont scandalisés de cette décision qui ne reconnait aucun lien entre Hébron et les Juifs, alors que là se trouvent le tombeau des Patriarches, que les islamiques appellent mosquée d'Ibrahim. Nous rappelons qu'Hébron est beaucoup plus que le simple tombeau des patriarches (Abraham, Isaac, Jacob, Sara, Léa): voir la rubrique «lieux bibliques» et l'article plus spécial sur Hébron qui passe en revue tous les passages de la Bible sur Hébron. Parmi tous les significations spirituelles liées à Hébron (anciennement Kiriath-Arba ; sépulcre de Macpéla), nous retenons spécialement : a) La première mention d'Hébron est donnée comme lieu où Abraham a bâti un autel pour adorer l'Éternel (non pas Allah), Gen. 13v18. b) Occupée par trois fils d'Anak (géants cananéens), elle a été prise par Caleb qui l'a reçue de Josué en héritage «parce qu'il avait pleinement suivi l'Éternel» (Josué 14v13-14). c) C'est le point de départ, désigné par l'Éternel, de la royauté de David, le centre de ralliement de tout Israël (2 Sam. 2v1-4; 5v1). La royauté de David est une image de la domination future de Christ (Matthieu 22v41-46).
17 juin 2017 Les medias annoncent que le général des Jésuites («pape noir») estime que Satan n'est pas un personnage réel, mais un symbole. Même si certains prélats (rares) s'insurgent là-contre, l'importance de la personne et de la position du général des Jésuites (voeu d'obéissance au pape + vocation de défense et promotion du catholicisme + influence exceptionnelle et mondiale de leur ordre) confère une gravité et une notoriété exceptionnelles à cette hérésie. On a souvent dit que c'est la ruse suprême de Satan que de faire croire qu'il n'existe pas. En outre c'est une négation ouverte de l'Écriture et des paroles du Seigneur Jésus Lui-même. L'apostasie fait un pas de géant vers la révolte finale.
30 mars 2017 Nous affirmons que Christ va venir pour régner. Tout ce qu'il y a autour de nous montre le contraire, à la fois par l'opposition contre Dieu et par la prise de pouvoir par des puissances incrédules. Alors, notre croyance en est-elle affaiblie ? faut-il la modifier ou la réformer ? Pourquoi Dieu n'instaure-t-Il pas ce royaume tout de suite et laisse-t-Il prospérer Ses opposants ? La réponse se trouve dans l'exemple du début de la carrière de David. Saül était roi, mais Dieu l'avait rejeté (1 Sam. 15). Dieu fait oindre roi David, sans détrôner Saül. Bien que content de certains succès de David, Saül se met à la haïr, jusqu'à s'acharner à des tentatives pour le tuer (1 Sam. 18 à 27), qui ont toutes échoué par la Providence divine, et finalement Saül est tué avec ses fils dans un guerre (1 Sam.31). David est resté dans une position d'humilité et de soumission à ce roi méchant. Cela a duré peut-être dix ans. À quoi a servi cette période ambigüe avec deux rois oints, l'un régnant et l'autre attendant de régner ? Ce temps-là a montré la méchanceté incurable et croissante de celui qui était en possession du pouvoir, mais qui régnait sans chercher à obéir à Dieu. Quant à l'autre auquel la gloire était promise, mais pas encore donnée, il a dû montrer patience, humilité, dépendance pour attendre les délivrances de Dieu; fidélité constante à Dieu, soumission au roi officiel, zèle pour défendre le peuple contre ses ennemis, protection des humbles et des petits, piété pour des relations vivantes avec Dieu dans la louange (voir ses psaumes), etc. etc. Ainsi tout est manifesté sans ambiguité, et personne n'aura rien à redire quand viendra le temps du jugement de Dieu, avec récompenses et châtiments. Pareil aujourd'hui, et encore plus dans les temps à venir.
20 février 2017

À l’occasion d’un salon de l’agriculture, on parle d’agriculture en crise. On discute de beaucoup de choses : soutien ou non par l’Europe ; concurrence mondiale ou protectionnisme ; agriculture bio ou pas bio, extensive ou intensive ; maintien ou interdiction des pesticides ; consommation de viande ou végétarisme ; production de quantité à bas prix ou de bonne qualité ; prévalence ou non de l’écologie ; développement de la haute technologie pour déterminer les modalités de culture au cas par cas.
Une seule hypothèse ne semble pas évoquée, celle d’une famine : Apocalypse 6v8 l'annonce (sans dire quand), précédée par une phase d’alimentation hors de prix (Apoc. 6v6). On est tellement habitués à voir des magasins pleins… et on oublie la Parole de Dieu...

22 décembre 2016 Nous ne pouvons être en faveur des crèches, mais l'acharnement à les faire disparaitre nous rappelle l'acharnement d'Hérode à faire disparaitre le Seigneur Jésus enfant.
16 décembre 2016

Les tombeaux de Jonas et Nahum :

Le tombeau de Jonas était à l’intérieur d’une mosquée à Mossoul = Ninive. Le site a été détruit par Isis = Daesh en juillet 2014, rapporte-t-on, comme étant, à leurs yeux, un lieu d’idolâtrie. Jonas est le prophète qui a d’abord annoncé la destruction de Ninive à cause de ses péchés, puis qui a témoigné de la suspension du châtiment divin à cause de la repentance des habitants. Jonas était initialement mécontent que Dieu fasse grâce à des non-Juifs, mais l’existence même de son livre témoigne de ce qu’il a finalement changé d’avis et reconnu la profondeur de la grâce de Dieu. —  Le Seigneur Jésus a rendu témoignage à la valeur de la repentance des Ninivites (Luc 11v32).
À 50km de là se trouve Alqosh où une tradition situe le tombeau du prophète Nahum (Nahum l’Elkoshite, Nah. 1v1). Selon des informations d’août 2016, des kurdes juifs (?) ont fait appel à l’ONU pour préserver le site du tombeau qui tend à la ruine. Nahum est le prophète qui, environ 100 ans après Jonas, a de nouveau annoncé le jugement / châtiment de Dieu sur la ville de Ninive retombée dans ses péchés précédents, et même pire (Nah. 3) ; cette seconde fois il n’y a pas eu de repentance et la ville n’a pas été épargnée.
La véracité de ces traditions relatives aux tombeaux n’est pas soutenue par la Bible, et le maintien ou la destruction des tombeaux n’a aucune influence sur la foi chrétienne.

Mais ce qui frappe est que nous sommes arrivés à un temps où Dieu permet la destruction (par les hommes) du souvenir (tombeau) du prophète témoin de Sa grâce, spécialement de la grâce qui suspend le châtiment quand il y a repentance, — tandis qu’est maintenu le souvenir (tombeau) du prophète qui a annoncé le châtiment final de la ville retombée dans ses péchés. Quelle image de ce qui attend le monde actuel !

Il est cependant triste de voir des gens détruire le souvenir de la prédication de la Parole de Dieu qui produit la repentance, alors que ces mêmes gens rejettent le Dieu Sauveur et Celui qui a été offert en sacrifice pour le salut des hommes.
Quant à bâtir des tombeaux aux prophètes, le Seigneur Jésus condamnait ceux cherchaient par ce moyen à honorer leur mémoire, tout en se conduisant comme leurs persécuteurs (Luc 11v47-50).

19 novembre 2016

Il y a longtemps que nous n’avons pas fait le point de l’actualité. Comme d’habitude une multitude de détails répétitifs font voir un glissement graduel et continuel vers les temps de la fin, avec une croissance des ténèbres et de l’aveuglement général. À noter :

La Suède envisage la suppression de la monnaie et l’instauration du seul paiement par cartes. C’est un pas de plus vers le contrôle général de « la bête » sur tous et toutes les activités (Apoc.13v17). D’autres pays suivent la même voie avec du retard, par exemple en diminuant progressivement la somme maximum utilisable pour les paiements en liquide. Parallèlement la France établit un fichier unique informatisé de toute la population. Il y a peu de protestations. Même si l’utilisation est saine maintenant, le temps vient où cela deviendra un moyen d’oppression (Apoc.13v16).
La liberté d’expression proclamée bien haut est de plus en plus réduite ; plus besoin de longs discours pour être condamné, de simples phrases suffisent, qu’on qualifie d’incitation à la haine. Le christianisme a été visé très tôt par ses adversaires ; on lui impute les déclarations de la Parole de Dieu condamnant le péché et annonçant le jugement du pécheur (Actes 5v28b, peu de jours après l'ascension de notre Seigneur); il est aujourd'hui de plus en plus visé. Cette raison est celle pour laquelle Jean-Baptiste a été mis en prison puis décapité (Marc 6v17-20) ; c’est aussi ce qui a fait que notre Seigneur n’a plus pu être supporté (Luc 20v19). Aujourd’hui on fait taire par d’autres moyens (amendes). — Les promoteurs de ces tendances ne se rendent pas compte qu’en fermant la bouche aux appels à la repentance, ils ferment la connaissance de la voie du salut. Il est vrai qu'ils pensent qu'il n'est pas besoin de salut, mais cela n'est pas autre chose que de l’aveuglement.
Le pouvoir des juges va croissant, au dépens des gouvernements, depuis que les juges sont admis à juger la validité des lois. Ce phénomène est mondial. Le Psaume 2 parle des juges en les mettant au même niveau que les rois.
Les grands pays imposent la démocratie aux petits pays malgré son triste fonctionnement chez eux. Ils ne veulent pas connaître l’Oint de Dieu, le Christ, qui seul apportera la paix (Psaume 2 ; Ésaïe 32 et d’autres).
Deux poids, deux mesures : l’islamophobie est vilipendée, la christianophobie est monnaie courante non répréhensible. Les ténèbres vont croissant (Jean 12v35-36).
Le pape promeut ouvertement la fraternisation avec l’islam, alors que la Bible qualifie d’antichrists ceux qui nient le Fils de Dieu (1 Jean 2). Il assure que l’islam est une religion de paix, malgré tous les témoignages contraires.
La pédophilie de certains prêtres est de plus en plus dénoncée, mais la religion romaine nie qu’il y ait un lien avec l’interdiction de leur mariage, alors que la Bible qualifie cela d’enseignement de démon (1 Tim.4). On fait des messes demandant le pardon, mais cela ne paraît guère réfréner la haine contre cette religion, et ces messes deviennent un aveu public de culpabilité. On peut penser qu’Apoc. 17v16 est une suite de cette haine. — Le scandale est d’autant plus grand que les prêtres sont censés avoir le pouvoir de transformer le pain en véritable corps du Christ, et être seuls à avoir ce pouvoir. Cette doctrine non biblique fait que l’opprobre est jeté sur Christ Lui-même et tout le vrai christianisme.
Des évangéliques aspirant au réveil de l’Esprit souffrent d’être phagocytés par l’œcuménisme. Cela dépite certains vrais fidèles qui ne voient pas dans la Bible l’annonce du déclin (de la ruine même) de l’Église et l’espérance glorieuse du retour de Jésus Christ promise au fidèle ; ce dépit est encore accentué pour ceux qui ignorent qu’un chemin reste toujours tracé pour les petits restes fidèles de tous les temps, — le chemin de la foi en la Parole de Dieu et de l’obéissance à celle-ci.
L’œcuménisme parait triompher, comme en témoigne le pape participant à la célébration du cinq-centenaire de la Réforme avec les luthériens de Suède. On se rapproche de la « grande Babylone » de l’Apocalypse.
Le président des E-U a été élu alors que tous les medias annonçaient la victoire de l’autre candidat. Les medias ont fait ensuite ouvertement leur mea culpa. Soit ; mais même si c’était inconsciemment et involontaire, c’était quand même du mensonge généralisé ! quel monde ! Normal, sachant qui est son chef (Jean 14v30 ; 8v44).
Que fera ce nouveau président ? nul ne le sait. L’apôtre Paul (1 Tim. 2v1-6) dit de prier pour « ceux qui sont haut placé » afin que nous puissions « mener une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté » ; mais ce n’est pas pour échapper aux ennuis et se reposer paresseusement ; c’est pour qu’il y ait des conditions favorables à la diffusion à tous les hommes de la connaissance du Dieu Sauveur. On ne peut pas compter sur le progrès et la paix dans le monde : les événements le confirment, et la tendance est d’aller vers le désordre complet (Apoc. 6 ; 6ème sceau). Que la Parole de Dieu soit diffusée tant qu’on peut encore.
La persécution antichrétienne se développe dans le monde. Le peu d’information qu’on a ne se trouve pas dans les medias ordinaires : ils ne sont pas intéressés par le travail de Dieu dans les âmes. Ce travail existe et est réel, y compris chez les pires persécuteurs comme la Corée du nord. Tout le livre des Actes le confirme, du début à la fin, même quand l’apôtre a été emprisonné. Mais en face des difficultés, les disciples n’ont pas demandé de les faire disparaître ; ils ont demandé d’avoir de la hardiesse pour annoncer la Parole (Actes 4v29). Que ce soit notre désir.

17 août 2016

Une ÉCOLE POUR les prêtres [SACRIFICATEURS] devant officier au troisième temple, en Israël, vient d’ouvrir à Jérusalem.
La grande question revient sur le tapis : « comment les péchés sont ôtés » et « qui peut avoir ses péchés ôtés » — question posée à tous les hommes, pas seulement aux Juifs.
La plupart des religions, notamment l’islam, n’ont pas de Sauveur, pas de moyen d’ôter les péchés. Elles se contentent d’inciter à faire des soi-disant « bonnes œuvres » (les pélerinages en font partie), qui ne sont que des « œuvres mortes » selon la Parole de Dieu (Hébreux 9v14).
Les Juifs avec l’Ancien Testament connaissent quelque chose de plus : le besoin d’expiation, Dieu a été offensé par le péché, d’où les nombreux sacrifices avec des animaux comme victimes. Mais le psalmiste (Ps.51v16) avait déjà senti que ça ne suffisait pas. Le Nouveau Testament révèle en effet que ces sacrifices offerts par les prêtres (= sacrificateurs) n’étaient que des images du sacrifice futur de Christ, seul capable d’ôter vraiment les péchés. Les sacrifices de l’Ancien Testament remettaient les péchés en mémoire, comme si on les inscrivait dans un catalogue, en vue du jour où ils seraient effectivement ôtés par le sacrifice de Christ, pour les vrais croyants. Ils avaient donc toute leur valeur au temps de l’Ancien Testament. Mais maintenant que le sacrifice de Christ est passé, il n’y a pas lieu de reprendre ces sacrifices d’animaux : ce serait nier l'efficacité du sacrifice de Christ. — Le prophète Ézéchiel parle bien, en rapport avec le temple futur, qu'il y aura quelques sacrifices d’animaux aux jours des fêtes solennelles. Ils auront lieu à titre commémoratif, dans le temple futur décrit par Ézéchiel ; mais le temple qu’on envisage actuellement de reconstruire n’est justement pas ce temple d'Ézéchiel.
Quant aux autres religions, pas de sacrifice, pas de Christ, pas d’expiation, pas de péché ôté !
*
Où est l'ESPÉRANCE ? France meurtrie, France en désordre et en désarroi croissant. Des gens qui réfléchissent, religieux compris, trouvent leur consolation en disant que la France en a vu d’autres, et qu’elle s’est toujours relevée : « ayons donc confiance, on s’en sortira », ou bien «on n'a pas encore touché le fond, ce n'est qu'après que le pays se relèvera». Mais ce n’est qu’illusion, jointe à l’ignorance de la bible qui annonce la venue de l’antichrist. C’est donc se calmer avec des mensonges. C’est ignorer à la fois que l’on va vers des temps fâcheux (2 Tim.3 et autres) et ignorer la vraie consolation du chrétien, à savoir la venue de Christ pour enlever la vraie église, celle constituée des vrais croyants.
*
LA VRAIE MISÉRICORDE MÉCONNUE. À la suite des violences antichrétiennes, ou plus simplement à l’occasion de fêtes religieuses, les plus hautes autorités catholiques font appel à TOUS LES CROYANTS juifs, musulmans ou chrétiens pour que tous exercent la MISÉRICORDE. On évoque par ailleurs expressément que le pèlerinage à La Mecque pour l’obtention du pardon des péchés permet de faire l’expérience de la miséricorde de Dieu. — C’est oublier le message biblique,

  • celui de la Bible en général qui insiste sur le fait qu’il n’y a qu’un seul Dieu
  • celui de Jésus qui offre la vie éternelle seulement pour celui qui croit au Fils unique de Dieu, Jean 3v16,36
  • celui de Pierre au sujet de Christ : « il n’y a de salut en aucun autre », Actes 4v12
  • celui de Paul : « qu’il ne m’arrive pas à moi de me glorifier sinon en la croix de notre Seigneur Jésus Christ, par lequel le monde m’est crucifié », Gal. 6v14
  • celui de Jean qui prédit la « grande Babylone », une religion mondiale, une spiritualité sans Bible, sans Christ, sans rédemption (Apoc.17).
27 juillet 2016

Interdiction de la fessée en France : encore un principe antibiblique (Proverbes 22:15), basé sur des idées mensongères, s’illusionnant en outre sur l’état de l’homme.
Dénonciations de conditions déplorables d’abattage d’animaux. Le motif a une belle apparence (la cruauté en rapport avec les bêtes est une marque du méchant, Prov. 12v10), mais la raison réelle est un mobile végétarien cherchant à supprimer l’alimentation carnée, ce que la Bible qualifie d’enseignement de démons (1 Tim.4v1-3).
Un prêtre égorgé. Les responsables religieux transmettent des messages d’amour, de fraternité, de paix ; ils appellent à la prière (on ne dit pas pour quoi prier ni qui prier) ; on déplore les atteintes à la civilisation et à la culture. Une carence énorme : personne ne parle ni de péché ni de repentance ni de salut ni de perdition ni de fausse religion qui égare les âmes. Ceux qui sont spirituellement morts ignorent tout de l’évangile. Résultat : on endort les âmes qui courent d’autant plus à la perdition.

Multiplication des attentats-suicide :
On discute à n’en plus finir du mécanisme de la radicalisation, en espérant la vaincre par la psychologie ou par des changements sociaux. L’esprit laïque ignore l’existence de puissances spirituelles de méchanceté » (Éph.6v12).
On ne parle presque jamais du paradis promis par le koran aux meurtriers suicidés, ce qui est à l’évidence une motivation essentielle, malheureusement mensongère. La position de principe incrédule veut ignorer les mobiles religieux, et refuse de distinguer entre la vérité et le mensonge en matière religieuse.
Le résultat de tout ça est le renforcement de l’aveuglement, et la poursuite du développement de la violence. Le pire est à venir selon l’Apocalypse (2ème sceau du ch.6)

BREXIT : Vers les années 1530, l’Angleterre s’était éloignée de l’Europe catholique pour favoriser le divorce d’Henri VIII. Par la Providence divine, le résultat non immédiat avait été un grand développement de la réforme protestante, notamment sous Élisabeth I. Si de nouveau l'Angleterre s'éloigne de l'Europe, l’état général des esprits d’aujourd’hui est tel qu’on ne peut guère espérer une évolution chrétienne favorable, même si le Royaume Uni se soustrait aux décisions de justice de la cour européenne. Aujourd'hui on ne discute guère que des conséquences économiques. Les conséquences spirituelles sont ignorées.

16 juin 2016 Accumulation de violence → Urgence de prêcher le Royaume de Dieu
15 mai 2016 Nous lisons l'information suivante : Selon le président de l’Eglise réformée d’Allemagne, le 500 ème anniversaire de la Réforme sera profondément œcuménique et international: «Grâce à cette distinction claire par rapport à toutes les commémorations des siècles passés, nous envoyons un signal de réconciliation et de nouveau départ» En Luc 14 nous lisons (v.34-35) : « Le sel donc est bon ; mais si le sel aussi a perdu sa saveur, avec quoi l'assaisonnera-t-on ? Il n'est propre, ni pour la terre, ni pour le fumier ; on le jette dehors. Qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende ».
11 mai 2016 Encore une fois des débats sur les racines chrétiennes de la France et de l'Europe. On insiste sur le fait que notre pays ou notre continent n'ont plus rien de chrétien. Nous n'argumenterons pas sur le fond, mais rappelons simplement les versets de Romains 1 v.28 et suivants : «Comme ils n'ont pas eu de sens moral pour garder la connaissance de Dieu, Dieu les a livrés à un esprit réprouvé, pour pratiquer des choses qui ne conviennent pas, étant remplis de toute injustice, de méchanceté, de cupidité, de malice...» et les v. 29 et 30 continuent une longue liste d'abominations. N'est-ce pas la décadence et déchéance morales à laquelle nous assistons? L'apôtre Paul dans ce passage des Romains présente cela comme un fait passé chez les païens ; les choses se répètent en pire maintenant, parce que la connaissance de Dieu ayant brillé en Jésus-Christ avec plus d'éclat qu'autrefois, l'abandon de cette connaissance résulte en une déchéance morale plus profonde.
BREXIT, GREXIT ? autrement dit, la Grance Bretagne et la Grèce vont-elles quitter l'Europe ? On rappelle simplement que l'Europe comporte actuellement 28 pays, et que selon l'Apocalypse il viendra un temps où elle n'en comportera que dix. Il n'est pas dit quand.
7 avril 2016

VIOLENCE et VIOLENCE
Un massacre a été commis au Pakistan le 27 mars 2016 avec, dit-on, 72 morts et 340 blessés. Il était ciblé contre des chrétiens qui célébraient le jour de Pâques. Il a été revendiqué par un mouvement islamiste pakistanais. Le caractère anti-chrétien de ces massacres est très généralement occulté, comme en témoignent les communiqués officiels de divers pays jusqu’au niveau des Nations-Unies, rejoints en cela par le silence des autorités morales et des défenseurs des droits de l'homme. Cela manifeste une fois de plus l’état d'esprit qui prévaut dans le monde occidental. Pour comprendre cette attitude et sa signification historique, on pourra utilement consulter la rubrique « apostasie » de Bibliquest.
Une parole de notre Seigneur, en rapport avec Jean Baptiste, déclare : « Depuis les jours de Jean le baptiseur jusqu'à maintenant, le royaume des cieux est pris par violence, et les violents le ravissent » (Matthieu 11v12). De quelle violence s’agit-il ? Il ne s’agit pas de rendre le mal pour le mal, ni d’user d’une quelconque brutalité, mais simplement de ne pas se laisser entraîner par le courant spirituel général, et même de le remonter. C'est à cela que pousse l’Esprit de Dieu. Voilà à quoi est contraint celui qui veut parvenir coûte que coûte au royaume d’un Christ rejeté. Voilà les conséquences de l'opposition et de l'aveuglement antichrétiens. C’est ce même état d’esprit que notre Seigneur voulait susciter quand Il exhortait à « lutter pour entrer par la porte étroite » ceux qui s’inquiétaient du nombre des « sauvés » (Luc 13v23-24).

8-9 janvier 2016 Anniversaire du premier attentat (ou tuerie) de Paris contre un journal  :
«Pas peur» disent-ils tout haut. La Parole de Dieu appelle cela des «orgueilleux discours de vanité» (2 Pierre 2v18).
Par les nouvelles caricatures, ils accusent Dieu de manière insultante : «... ces rêveurs méprisent la domination, et injurient les dignités» (Jude 8). «Ils injurient tout ce qu'ils ne connaissent pas» (Jude 10). Énoch a vu d'avance «le Seigneur venant au milieu de ses saintes myriades, pour exécuter le jugement contre tous, pour convaincre tous les impies d'entre eux de toutes les oeuvres d'impiété qu'ils ont impiement commises et de toutes les paroles dures que les pécheurs impies ont proférées contre Lui» (Jude 14-15). «Ils blasphémèrent... ils ne se repentirent pas...» est-il constaté (Apoc. 16v9,11), comme un échantillon, un avant-goût de la fin. — Ne pas interpréter à tort cette rubrique : nous ne suggérons pas que Dieu est du côté des auteurs d'attentats contre les blasphémateurs.

 

[page principale | nouveautés | La Bible | la foi | sujets | études AT | études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | centres d'intérêt]