[page principale | nouveautés | La Bible | la foi | sujets | études AT | études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | centres d'intérêt]

 

 

 

Courtes Réflexions à propos de

versets de la Bible

 

On trouvera beaucoup plus de courtes réflexions en rapport avec la Bible dans la page sur les sujets d'Actualités


 

Ceux qui se tiennent tranquilles dans le pays [RH; 20 Ko] — Avertissement (prophétique) pour le temps présent. Exhortation à une vie pratique de piété simple et tranquille : où est la vraie puissance dans le service  ? 120328


Les Vainqueurs 100513

Certains fondent des «églises de vainqueurs», d'autres estiment que seuls les vainqueurs de Apoc. 2 et 3 seront enlevés lors de l'enlèvement de l'église. En fait il nous est toujours demandé, et à tous, de «remonter le courant», de ne pas nous laisser entraîner par les courants ambiants du monde. Cela est déjà vrai pour le salut (c'est le sens de « le royaume de Dieu est aux violents et ce sont les violents qui le ravissent» Matt.11:12 et Luc 16:16), mais cela reste vrai tout le long de la marche ou de la course chrétienne. Selon Apoc. 21:7-8 ce sont les vainqueurs qui héritent de la bénédiction éternelle, et les autres vont dans les tourments éternels (les "timides" sont justement ceux qui se sont laissés entraîner, et qui n'ont pas "vaincu"). Cependant il y aurait erreur à penser que la force pour vaincre est en nous, à penser que Dieu trie les hommes selon leur force propre. On se fortifie dans le Seigneur et dans la puissance de Sa force (Éph. 6:10), dans la grâce qui est dans le Christ Jésus (2 Tim. 2:1) ; on est fortifié en puissance par Son Esprit quant à l'homme intérieur (Éph. 3:16), en toute force selon la puissance de Sa gloire (Col. 1:11). L'apôtre disait : "Je puis toutes choses en Celui qui me fortifie" (Phil. 4:13). La victoire reste celle de la foi (1 Jean 5:4-5), et même les jeunes gens peuvent être forts si la Parole de Dieu demeure en eux. On voit ainsi où trouver la force et cela encourage à progresser en force, mais l'assemblée (ou église) de Dieu est celle de tous les croyants. Aucun membre "fort" ne peut dire aux membres faibles "je n'ai pas besoin de toi" (1 Cor. 12; Rom. 14 et 15). Celui qui se croit fort s'élève, et le Seigneur l'abaissera (1 Pierre 5:5-6). La certitude d'être pris par le Seigneur lors de l'enlèvement est pour tous (Jean 14:1-3). Cependant il faut tenir ferme pour garder (et gagner) sa couronne (Apoc. 3:11).

 


Vaut-il la peine de semer la Parole ? (Luc 8)  090629


Faut-il toujours positiver ? 080910
Positiver, c'est le mot moderne utilisé surabondamment pour inciter à voir surtout le bon côté des choses. On comprend que dans un monde tel que le nôtre, où les mauvaises nouvelles s'accumulent chaque jour, on sente le besoin de positiver. Mais si l'apôtre Paul exhortait aussi Timothée au contentement, il le liait à la piété : «La piété avec le contentement est un grand gain». Se dire heureux et content si l'on ne se soucie pas de Dieu, c'est se nourrir d'illusions. Pour inciter les gens et notamment les chrétiens à contribuer à l'amélioration du monde, on fait souvent état, dans les milieux religieux, du «sermon sur la montagne» (Matth. 5 à 7), et spécialement de ce qu'on appelle «les béatitudes», ce passage de l'évangile de Matthieu où l'on trouve successivement neuf (9) fois des «bienheureux...!» prononcés envers diverses sortes de personnes (Matt. 5:1-12). Il est effectivement frappant que, dans ce sermon sur la montagne, on ne trouve aucun «malheur...!» prononcé par notre Seigneur. Faut-il en conclure que notre Seigneur positivait, au sens moderne du mot ? La réponse est que, dans cet évangile de Matthieu, ces béatitudes se trouvent être les premières indications sur l'enseignement du Seigneur, Ses premières exhortations. Quand on va à la fin de Son ministère où Son rejet est confirmé, on voit à l'inverse qu'il est amené à prononcer sept (7) «malheur!» dans le chapitre 23. De même, le passage de l'évangile de Luc correspondant aux béatitudes (Luc 6:20-38), ne se situe pas, dans cet évangile, parmi les premières choses dites sur le ministère et l'enseignement du Seigneur. Alors le Seigneur a déjà eu l'occasion de rencontrer de l'opposition méchante, voire violente (Luc 4:29; 5:21, 30; 6:2, 7). Alors, malgré que l'évangile de Luc soit par excellence l'évangile qui présente la grâce surabondante de Dieu, Il prononce déjà quatre (4) «malheur!» (6:24-26), pour seulement quatre (4) «bienheureux!». Retenons de ces différences que Dieu n'enjolive pas le monde pour lui donner une apparence qui ne correspond pas à la réalité. Dieu voit tout, et l'on n'échappe pas à Son appréciation, Sa désapprobation ou Son jugement. Positiver dans l'illusion amène au malheur. L'apôtre Paul positivait, mais de quelle manière! 2 Corinthiens 11:23-28 nous relate toutes les difficultés et souffrances rencontrées dans son ministère (lapidation, fouet, brigands, naufrages, faim, soif, etc.), mais l'aboutissement de ce que le Seigneur lui a enseigné, c'est de s'appuyer seulement sur la grâce de Dieu : «Ma grâce te suffit... Ma puissance s'accomplit dans l'infirmité... car quand je suis faible, alors je suis fort» (2 Cor. 12:7-10).


Psychorigides ? étroits d'esprit ? bornés ? 080620
Voilà des qualificatifs qu'on décerne volontiers aux chrétiens qui veulent vivre leur foi simplement, avec consécration de coeur au Seigneur. L'apôtre Paul avait déjà eu à faire avec ce genre d'attaques. On avait déjà cherché à insinuer chez les Colossiens l'idée que leur christianisme n'était qu'un commencement, et qu'il leur fallait dépasser les idées chrétiennes simplistes (l'évangile !), aller plus loin, et s'ouvrir l'esprit par la philosophie (suivre l'exemple du siècle des lumières !), ou par l'antique sagesse de la religion juive. - Paul balaie tout cela, comme étant « des éléments du monde », « des enseignements des hommes ». Christ glorifié dans le ciel était le seul objet valable méritant qu'on se focalise dessus. Toute l'épître aux Colossiens est axée sur cette question. Certains Corinthiens, qui n'appréciaient pas l'enseignement de Paul, avaient insinué que Paul était étroit de coeur et d'esprit. Paul leur montre en 2 Corinthiens 6 v. 11 et suivants, que c'était au contraire ses détracteurs qui avaient besoin de s'élargir, et que lui était large de coeur, et qu'il y a incompatibilité entre la lumière (ce qui est de Dieu) et les ténèbres (le reste, ce qui est des idoles). Le roi Joas (2 Chroniques 24) avait longtemps été fidèle, du vivant du pieux sacrificateur Jéhoïada, et il en était résulté beaucoup de bénédiction pour lui et pour le peuple. Une fois Jéhoïada mort, les princes sont venus le trouver, il ne fallait pas continuer à être « borné » avec le culte de l'Éternel, il fallait s'ouvrir à autre chose, aux idées des autres (pourquoi ne seraient-elles pas bonnes ?) ; les idoles des autres cultes ne valaient-elles pas le culte de l'Éternel ? Ceux qui suivaient les idoles (les dix tribus et les peuples environnant) n'étaient-ils pas bien plus nombreux que la tribu de Juda ? Comment prétendre qu'on est les seuls à détenir la vérité ? - Joas suivit la voie nouvelle (qui n'a rien de nouveau, car elle n'est que l'antique mensonge de Satan, vous serez comme Dieu). Il n'en résulta que ruine pour le peuple, ruine morale pour Joas lui-même, d'autant plus triste qu'il fut abondamment averti, mais qu'il refusa d'écouter. Voir tous les détails en 2 Chroniques 24.


Lévitique 9:24 à 10:2 080619
Joies et tristesses se suivent dans la vie du chrétien et celle du peuple de Dieu (Eccl. 3:4) : Dieu le permet pour nous former au travers des épreuves, et nous faire connaitre Son coeur en nous consolant malgré tout. — Mais dans ce passage du Lévitique (l'affaire du «feu étranger»), il y a quelque chose de tout à fait singulier : une grande joie parce qu'on s'est trouvé devant Dieu, et que Dieu a agréé le sacrifice ; et immédiatement après, d'un coup, une grande tristesse survient parce qu'on a inconsidérément désobéi à Dieu et introduit dans Son culte ce qui est étranger. — Puissions-nous être contamment exercés pour rester dans Sa présence en conformité avec Son caractère, et ne pas avoir une vie « en dents de scie ».


Luc 8:22-25, 33 080609
Les disciples ont cru que leur barque, où le Seigneur était, allait être engloutie par la tempête ; le diable se déchaine encore pour que les tempêtes engloutissent les croyants. Mais la tempête s'est calmée simplement à la Parole du Seigneur. Par contre le récit suivant dans l'évangile montre que les agents de Satan (les démons entrés dans les pourceaux) ont été effectivement engloutis dans la mer : eux n'ont pas été délivrés.


Privilèges chrétiens 080609
Marie et Zacharie (Luc 1:54-55, 73) se réjouissent de l'accomplissement des promesses de Dieu faites à Abraham et à sa descendance. Nous, nous nous réjouissons de la grâce donnée donnée dans le Christ Jésus avant les temps des siècles.


Muet ou débordant de louange ? 080609
L'évangile de Luc commence par quelqu'un muet parce qu'il n'a pas cru la Parole de Dieu, et il se termine par des disciples louant et bénissant Dieu continuellement dans le temple. C'est aussi la différence entre ce que le loi produit et ce que la foi produit.


Matthieu 17 -Marc 9 - Luc 9 - 2 Pierre 1. La montagne de la transfiguration 080528
Souvenons-nous que les gloires de la montagne de la transfiguration disparurent complètement quand Pierre prononça des paroles dévalorisantes à l’égard du Bien-aimé Fils du Père, bien qu’elles aient été prononcées sincèrement.


Ésaïe 1 à 3 : quelques applications pratiques pour notre temps 070303
Ésaïe a été le premier des grands prophètes qui ont parlé sur l'état général du peuple. Il est aussi celui qui a le plus annoncé notre Seigneur Jésus et qui a commencé l'évangile (ch. 40 à 66, spécialement 49 à 56). — Le ch. 1 montre que le peuple de Dieu, après avoir été frappé par Dieu dans Son gouvernement, n'en a pas profité et a continué en se rebellant (1:4-6). Alors Dieu ne supporte plus les pratiques religieuses du peuple, ni sa religion qui est devenu une religion de formes extérieures (1:11-16). Avertissement actuel : Dieu veut une relation vivante entre les âmes et Lui. Les religions se bornant à des pratiques cérémonielles sont rejetées de Lui comme une abomination. Jérusalem, la ville fidèle, était devenue comme une prostituée (1:21-23). Attention : les plus fidèles peuvent devenir les pires s'ils n'y font attention. Le ch. 1:24-31 annonce une restauration d'Israël. La chute des fidèles n'arrête pas le propos de Dieu de bénédiction. Toutefois la promesse de restauration vaut pour Israël, le peuple terrestre, mais ne vaut pas pour l'église qui n'attend rien d'autre que l'enlèvement des croyants au ciel (1 Thes. 4:14-18). Dieu promet la paix dans le monde, une paix généralisée ("de leurs épées ils forgeront des socs") avec Jérusalem pour centre de bénédiction (ch. 2:1-5). Mais la paix du monde ne sera introduite que par des jugements et des châtiments sévères sur ce monde (1:28-31; 2:6-11) et non pas par un développement progressif de l'influence des hommes de bonne volonté. 2:5 « Marchons dans la lumière de l'Éternel » La paix en mettant Dieu de coté n'existe pas. 2:12-22 : « Un jour de l'Éternel contre tout ce qui s'exalte et s'élève... Finissez-en avec l'homme dont le souffle est dans ses narines, car quel cas doit-on faire de lui ? » Le temps où l'homme se glorifie de tout ce qu'il fait, le temps de l'orgueil de l'homme qui se permet même de juger Dieu, ... ce temps finira. Lire 3:1-12. Complète faillite de l'homme qui apparait visiblement chez tous ceux qui ont des responsabilités et occupent des positions en vue. L'ordre établi est contesté, de même que la discipline et l'autorité à tous les niveaux; les valeurs morales et les contraintes sociales sont aussi rejetées. On est loin du succès prétendu assuré du mode d'organisation de la société que le monde occidental préconise pour tous les pays. Lire 3:16-26. On s'étourdit dans le luxe, et la mode devient un aspect majeur de la société en permettant d'attirer les regards de chacun sur soi, mais elle traduit l'orgueil et la vanité qui remplissent les coeurs,... jusqu'au moment où Dieu détruira tout cela. Ces chapitres 1 à 3 d'Ésaïe font voir une évolution décadente dans tous les domaines, religieux, civil, moral et des moeurs, très semblable à celle du temps actuel. Retenons les avertissements, craignons Dieu et marchons à Sa lumière, et écoutons la Parole de Dieu pour l'honorer et Lui plaire, et ne nous laissons pas entraîner par la vanité et l'orgueil de l'homme.


Quand est-on en danger de s'enorgueillir? Luc 9:40-41 et 2 Cor. 12:1-7 060811

Il n’est pas nécessaire, comme disent quelques-uns, de descendre de la montagne, de peur de s’y enorgueillir, car, sur la montagne, nous ne nous enorgueillirons jamais. Comme Pierre, nous pouvons y être effrayés mais on ne s’enorgueillit pas en présence de Dieu. C’est quand nous sortons de cette présence que nous sommes en danger. Paul ne s’élevait pas outre mesure quand il se trouvait dans le troisième ciel ; mais après en être descendu, il eut besoin d’une écharde en la chair, afin qu’il ne s’élevât pas.


Luc 12:32-37 060811 « Ne crains pas, petit troupeau, car il a plu à votre Père de vous donner le royaume... faites-vous... un trésor qui ne défaille pas, dans les cieux...  car là où est votre trésor, là sera aussi votre coeur. Et soyez vous-mêmes semblables à des hommes qui attendent leur maître, à quelque moment qu'il revienne des noces, afin que, quand il viendra et qu'il heurtera, ils lui ouvrent aussitôt. Bienheureux sont ces esclaves, que le maître, quand il viendra, trouvera veillant. En vérité, je vous dis qu'il se ceindra et les fera mettre à table, et, s'avançant, il les servira ».


Jean 6:26-35 -- Travaillez non point pour la viande qui périt, mais pour la viande qui demeure jusque dans la vie éternelle 060701

Les hommes veulent bien écouter des sermons et entendre parler de Christ, tant qu'Il est présenté uniquement comme Celui qui peut améliorer l'état du monde et répondre à ses besoins temporels. Toutefois, si Christ est placé devant eux comme le signe de l'intervention de Dieu pour la bénédiction éternelle de l'homme, la masse n'éprouve alors aucun intérêt pour lui (H. Smith sur Jean 6).


 

[page principale | nouveautés | La Bible | la foi | sujets | études AT | études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | centres d'intérêt]