[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi - l'Évangile | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

Conception virginale de Jésus Christ

adapté de SLE vol. 4 p. 474

La vérité de la conception de Jésus Christ par l’Esprit Saint doit être maintenue dans toute son intégrité. Elle est la clef de voûte de la perfection de son humanité, car elle le soustrait entièrement à la tache du péché originel. Marie est un « vase d'élection » dans lequel Dieu a formé un corps à son Fils (Héb. 10:5) :
Celui-ci devait naître de femme pour être la semence de la femme qui briserait la tête du serpent (Gen. 3:15 ; Gal. 4:4).
Il est fait à la ressemblance des hommes (Phil. 2:7), pour traverser la mort en obéissance à Dieu et pour le salut des hommes.
Il est envoyé par Dieu en ressemblance de chair de péché (Rom. 8:3), mais saint lui-même, pour subir la condamnation du péché dans sa chair.
Il n’y a en lui aucune confusion possible avec l’homme pécheur tiré de la poussière et qui doit y retourner, selon le jugement divin ; il est le second homme venu du ciel. Dans la formation de son corps, il n’y a pas de participation à la nature humaine pécheresse. La déclaration : « Ce qui a été conçu en elle est de l’Esprit Saint » (Matt. 1:20) souligne le travail exclusif de l’Esprit Saint dans sa conception, sur laquelle seul Luc donne des détails. Tout est parfait car tout est de Dieu. Marie est la mère de Jésus, en le portant dans son sein, puis en lui donnant naissance, mais non pas en tant que Dieu : l'expression "Marie mère de Dieu" est erronée, même si elle a été validée par le concile d'Éphèse (431).

Complément Bibliquest:

La conception virginale (= par une vierge) de Jésus est détaillée dans l'évangile de Luc par ce qu'on appelle l'Annonciation de l'ange Gabriel à Marie : « Et l'ange lui dit : Ne crains pas, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Et voici, tu concevras dans ton ventre, et tu enfanteras un fils, et tu appelleras son nom Jésus. Il sera grand et sera appelé le Fils du Très-haut ; et le *Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; » (Luc 1:30-32) et « Et Marie dit à l'ange : Comment ceci arrivera-t-il, puisque je ne connais pas d'homme ? » Et l'ange, répondant, lui dit : L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-haut te couvrira de son ombre ; c'est pourquoi aussi la sainte chose qui naîtra sera appelée Fils de Dieu. Et voici, Élisabeth ta parente, elle aussi a conçu un fils dans sa vieillesse, et c'est ici le sixième mois pour celle qui était appelée stérile ; car rien ne sera impossible à Dieu. Et Marie dit : Voici l'esclave du *Seigneur ; qu'il me soit fait selon ta parole. Et l'ange se retira d'auprès d'elle. » (Luc 1:34-38).

Cette conception virginale est donc due à l'action de l'Esprit Saint agissant ("couvrant") sur une jeune fille vierge. En cela, Jésus n'est pas descendant d'Adam et ne participe pas à sa nature pécheresse. Le ventre de Marie a été comme un vase, un réceptacle, où la semence d'origine divine ("la sainte chose") a pris une forme humaine et a grandi.

Sur l'annonce de cette naissance d'une vierge, lire le passage complet de Matthieu 1:18-23 citant Ésaïe et le commentaire sur Ésaïe 7:10-16.

*

La prétendue «immaculée conception» de la vierge Marie, selon laquelle elle-même aurait été concçue sans péché, ne repose sur rien de semblable; elle n'a aucune fondement biblique, et aucune intervention de l'Esprit Saint n'a eu lieu pour sa naissance. Dès lors et contrairement à Jésus, elle a participé à la nature humaine pécheresse d'Adam et c'est à juste titre que dans sa prière de louange, appelée "magnificat", elle dit «mon esprit s'est réjoui en Dieu mon Sauveur» (Luc 1:47).