[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi - l'Évangile | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

FAQ5 - Liens ancestraux, liens de malédiction

 

Question 1 : Que faut-il penser de ceux qui enseignent que, malgré la conversion et l’acceptation du salut en Jésus-Christ, il reste une malédiction provenant des pères, des générations précédentes, (LIENS ANCESTRAUX), jusqu’à la troisième ou la quatrième génération ? Ils enseignent aussi :

Question 2 : Exode 34:7 dit que Dieu visite l'iniquité des pères sur les fils, et sur les fils des fils, sur la troisième et la quatrième génération. On enseigne qu'ainsi c'est bien la Parole de Dieu qui enseigne les liens ancestraux. Pour renforcer la déclaration d'Exode 34, on cite aussi Lév. 26:40-41 et Deut. 5:9 et Deut. 23:3 et Matt. 5:17-18. Que faut-il en penser ? Réponse ci-dessous

Question 3 : N’y a-t-il pas pourtant des obstacles spirituels qui nous empêchent de jouir de la puissance de l’Esprit dans la vie nouvelle ? Réponse ci-dessous

 

Réponse à la question 1  :

  Colossiens 1:13 dit que le croyant est «délivrés du pouvoir des ténèbres» ; Colossiens 2:15 dit que Christ a «dépouillé les principautés et les autorités [les mauvais anges, les puissances spirituelles de méchanceté de Éph.6:12], Il les a produites en public, triomphant d’elles en la croix». Ces versets montrent que le vrai croyant a une délivrance réelle, actuelle, déjà acquise, et complète. Cela s’oppose entièrement à la notion de liens ancestraux. Ces deux versets suffisent pour régler la question, mais nous donnons encore d’autres raisons.

Dans le même sens, Romains 8:2 dit que le croyant est « affranchi de la loi du péché ». Galates 5:1 dit que « Christ nous a placés dans la liberté en nous affranchissant » et qu’il nous faut tenir ferme pour ne pas être « de nouveau retenus sous un joug de servitude ». Toutes ces déclarations montrent que nous ne sommes pas dans la servitude de liens ancestraux, mais dans la liberté

Romains 8:1 assure qu’il n’y a «aucune condamnation pour ceux qui sont dans le Christ Jésus». Cela concerne tous les croyants qui mettent leur foi dans notre Seigneur et dans Sa Parole. Romains 8:31-39 montre que Dieu est pour nous, et que rien ne peut s’opposer efficacement contre nous. Pourquoi vouloir croire le contraire ?

Une liste des choses susceptibles de nous être contraires est donnée dans Romains 8:35, 38, 39 ; parmi elles il y a des anges, des principautés, des puissances et toute créature possible. Or aucune créature n’est capable de nous séparer de l’amour de Christ. Comment croire que des liens ancestraux le pourraient, alors qu’ils ne seraient que le fruit de l’action de telles créatures !

2 Cor. 5:17-21 montre que nous sommes une nouvelle création, que les choses vieilles sont passées, et que toutes choses sont faites nouvelles. Veut-on soutenir que les liens ancestraux ne font pas partie des choses vieilles passées ?

L’épître aux Romains présente le salut complet en Jésus Christ dont bénéficie le croyant : il est « en Christ » (Rom. 8:1). Si la malédiction devait atteindre le croyant à cause des liens ancestraux, il faudrait qu’elle atteigne Christ glorifié dans le ciel ! Est-ce possible ?

L’épître aux Romains (6:8-11) présente aussi le croyant comme morts avec Christ, morts au péché. Comment la malédiction de liens ancestraux pourrait-elle atteindre et perturber des morts ?

Le croyant est « né de nouveau » (Jean 3 et 5:24 et 1:11-12). Les épîtres aux Galates (2:19-20), aux Éphésiens (2:5-6) et aux Colossiens (2:12) présentent le croyant comme mort et ressuscité avec Christ. Si même les puissances mauvaises avaient de l’action sur le vieil homme, comment pourraient-elles avoir de l’action sur un homme ressuscité ?

Les bandes et suaire de Lazare ne dataient que de quatre jours (Jean 11:39) : comment soutenir qu’ils sont une image des liens ancestraux datant des générations précédentes ?

Devant tant de certitudes de l’Écriture, pourquoi vouloir des visions pour savoir si on est délivré de liens ancestraux ? Si la Parole de Dieu, pourtant si claire, ne suffit pas à convaincre que nous ne sommes pas sous des liens ancestraux, des liens de malédiction, comment penser que des visions pourraient nous apporter une meilleure conviction ?

De quoi les personnes qui ont délié Lazare sont-elles l’image ? Certainement pas l’image des moyens de délivrance des liens ancestraux, au vu de ce qui précède et puisque ces liens n’existent pas. Le Seigneur se sert des moyens qu’Il veut pour faire son œuvre, y compris pour présenter les certitudes de la Parole. Dans ce sens il est tout à fait vrai que des serviteurs de Dieu peuvent aider à saisir le plein salut et la pleine délivrance qu’il y a en Jésus Christ. Pareillement, l’aveugle-né de Jean 9 (voir v. 6-7) a été guéri par étape. Mais il s’agit d’une compréhension progressive de la pleine délivrance en Christ, et non pas de l’existence d’un stade intermédiaire où on serait né de nouveau en même temps que retenu sous des liens ancestraux de malédiction.

En outre les versets sont nombreux pour montrer que nous avons la paix par Jésus, et même qu’Il est notre paix (Jean 14:27; 20:19,21; Éph. 2:14) ; avec une malédiction venant depuis des générations, où serait la paix ? — Cette notion de malédiction depuis des générations est une ruse du diable qui veut nous faire croire que Dieu ne nous aime pas, n’a pas la capacité de nous délivrer entièrement, que l’œuvre de Christ n’est pas parfaite : c’est du pur mensonge (Jean 8:44)

Bien des exhortations sont à suivre soigneusement : revêtir l’armure complète de Dieu (Éphésiens 6:13-18), rejeter le joug mal assorti (2 Cor. 6:14), fuir les convoitises (2 Tim. 2:22; Colossiens 3:5-11; Éph. 4:25 à 5:11), fuir les mauvaises compagnies (1 Cor. 15:33), fuir le péché (Héb. 12:1), etc. Cela reste un exercice spirituel continuel, pour rester dans la communion avec le Seigneur, mais il ne s’agit pas de liens de malédictions.

Réponse à la question 2  : Appliquer Exode 34:7 ou d'autres passages semblables, c'est d'abord méconnaitre Ézéchiel 18 où Dieu réfute formellement les plaintes de ceux qui prétendaient être les victimes des péchés de leurs pères.
Mais c'est aussi ne pas voir ce que le Nouveau Testament a apporté, ne pas voir l'enseignement des épîtres sur la grâce et la nouvelle position du chrétien en Christ. L'épitre aux Romains, qui est spécialement celle qui donne la doctrine de l'évangile, enseigne la justice de Dieu (1:17) et la justification du croyant (3:26; 4:25; 5:1). Le croyant n'a pas seulement ses péchés pardonnés, mais il est justifié, c'est-à-dire considéré comme juste. La justice de Dieu lui est conférée. C'est pour cela que l'apôtre s'exclame, disant «c'est Dieu qui justifie, qui est celui qui condamne?» (Rom. 8:33). Prétendre qu'il reste des effets de l'iniquité ancestrale, c'est nier la pleine justification du croyant, et nier que désormais, il est est vu «en Christ» (Rom. 8:1). C'est aussi méconnaitre que le croyant est identifié à Christ dans sa mort (Rom. 6:3,5-10). La loi ne s'applique plus au croyant, non pas parce que la loi est annulée, mais parce que le croyant est considéré comme mort à la loi (Rom.7:4-6).
L'objection habituelle à ce qui vient d'être dit, est que cela revient à donner licence au péché, et à nier les mauvaises tendances en nous. Cette objection n'est pas valable, il faut simplement revenir à «l'enseignement de la grâce» (Tite 2:11-12). Nous «ne tournons pas la grâce de Dieu en dissolution» (Jude 4) mais nous acceptons la parfaite position du croyant en Christ telle que l'enseigne l'apôtre Paul tout au long des épîtres (Éph. 1:4-6; 2:4-7; 1 Pierre 5:12; 3:18). Ceci ne porte pas atteinte à toutes les exhortations à la sainteté pratique.

Réponse à la question 3  :

Oui il y a des obstacles à la vie spirituelle, mais il s’agit du fait que le Saint Esprit est « attristé » (Éph. 4:30) si nous laissons le mal agir en nous. Il ne s’agit pas de liens, et encore moins de liens ancestraux. Le remède se trouve dans la confession des péchés (1 Jean 1:9) et non pas dans une prétendue opération de délivrance exercée par un tiers.
Bien entendu il reste le danger d’accepter de rester lié au péché, et il faut absolument rompre à toute éventuelle forme d’occultisme ou de relations avec les puissances de ténèbres, comme le fétichisme. Les Éphésiens ont tout brûlé au feu, même ce qui avait beaucoup de valeur (Actes 19:19).