[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi - l'Évangile | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

 

Maintenons la valeur expiatoire du sacrifice de Christ

 

Gen. 15:11 : « et les oiseaux de proie [vautours, en anglais] descendirent sur ces bêtes mortes ; et Abraham les écarta ».

 

Résumé d’un sermon de C.H. Spurgeon (BT vol.17 p.16)

 

Ce sermon exprime de manière typique l’horreur du prédicateur à l’encontre de ceux dont le faux enseignement est une profanation ou une élimination du sacrifice de Christ. Il s’écrie : « Privez-nous du sacrifice, et voici que l’armée a perdu à la fois son drapeau et ses armes de guerre. Les portes de l’espérance sont fermées devant le coupable quand l’expiation est niée. Les fenêtres par lesquelles la lumière entre pour celui qui se repent, barrent le moindre rayon d’espoir si vous ôtez la mort de Jésus Christ notre Seigneur comme sacrifice. C'est pourquoi nous chasserons les vautours tant que nous serons encore capable de bouger la main. Parce que nous aimons les âmes des hommes, nous défendrons jusqu’à notre dernier souffle la substitution de notre Seigneur. Est-il supportable qu’on veuille ôter à l’homme son dernier refuge ? À Dieu ne plaise ! Partez, envolez-vous vous oiseaux de malheurs. Les héros d’autrefois chassaient les harpies de leurs fêtes, combien plus nous vous chasserons de l’autel de notre Dieu ». Et nous aussi chassons-les, et nous agirons avec d’autant plus de vigueur que nous ressentirons les déshonneurs que ces meneurs infligent à notre Dieu et à Son Fils dans cette œuvre infinie de rémission des péchés à laquelle le Saint Esprit rend témoignage.