[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi - l'Évangile | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

Esclave

(SLE 12:201)

« Doulos », le mot original est le plus méprisable dont se servait les Grecs pour désigner un esclave de naissance, ce que nous sommes tous, comme descendants d’Adam. «Andrapodon» était le terme désignant celui qui avait été vendu comme esclave ou l’était devenu du fait de la guerre. L’esclave désigne quelqu’un dont la volonté disparaît complètement, pour faire place à celle d’un autre. Ce qui compte aujourd’hui pour nous, qui étions autrefois dominés par Satan, c’est la «volonté de Dieu, bonne, agréable et parfaite» (Rom. 12:2).

Il s’agit de quelqu’un qui sert un autre sans avoir égard à ses propres intérêts. Depuis sa conversion, Paul eut une vie de consécration complète ; elle s’est achevée par le martyre (Act. 20:24). Un esclave ne s’appartient pas, mais il est entièrement à son maître. Seulement, pour les croyants, ce n’est pas une condition imposée, mais la réponse à l’amour de Christ (2 Cor. 5:14, 15).

Ainsi, en se désignant par ce mot, Paul témoigne de son humilité... mais il ne suggère pas une servitude involontaire à Jésus Christ.