[ page principale | nouveautés | La Bible | la foi | sujets | études AT | études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | centres d'intérêt ]

 

Que  dit  l’ÉCRITURE ?  (Rom. 4:3)

 

 

Réponse (par W.J.Lowe puis Élie Périer) à des questions posées par les lecteurs du périodique «le Salut de Dieu» entre 1873 et 1917

 

 «Sondez les Écritures, car vous, vous estimez avoir en elles la vie éternelle, et ce sont elles qui rendent témoignage de moi» Jean 5:39

 «Toute écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et parfaitement accompli pour toute bonne oeuvre» 2 Timothée 3:16, 17

«Et ils reçurent la parole avec toute bonne volonté, examinant chaque jour les Écritures pour voir si les choses étaient ainsi» Actes 17:11

Sommaire

18.          Dan. 11:35. Pourquoi Dieu permet-il que des justes tombent ?

 

18.       Pourquoi Dieu permet-il que des «sages» tombent ?(Daniel 11:35).

Le passage dit que c’est «pour les purifier, et pour les blanchir, jusqu’au temps de la fin». Il s’agit d’un moment dans l’histoire du peuple juif où la puissance du mal est telle que le culte habituel de ce peuple est interrompu, et que le lieu saint même est souillé par la présence de l’abomination (l’idole) «qui cause la désolation». Cela a eu lieu du temps d’Antiochus Épiphane, et se renouvellera «à la fin», comme le Seigneur le montre (Matthieu 24:10-15).

Dieu permet quelquefois de terribles épreuves de ce genre pour manifester ceux qui sont à lui. Les fidèles sont forcés de se déclarer, malgré la persécution suscitée contre eux, persécution qui peut devenir impitoyable au point qu’ils sont «estimés comme des brebis de tuerie», et que leurs ennemis se moquent d’eux, en disant : Où est leur Dieu ? (Psaume 42:2-5 ; Michée 7:1 -10 ; Romains 8:35-37). Il est de ces moments ou l’âme ne trouve de secours qu’en Dieu, toutes les circonstances extérieures étant contraires, et le pouvoir, selon toute apparence, étant entre les mains de Satan. Il en a été ainsi lors de la crucifixion du Seigneur, et cela s’est souvent reproduit dans les persécutions de l’Église. La récompense viendra plus tard ; malgré tout ce que les hommes disent ou font en s’opposant à la vérité, celle-ci triomphera à la fin (Ésaïe 65:1-16 ; Matthieu 16:24-27). On comprendra alors, comme Job, «la fin du Seigneur, savoir que le Seigneur est plein de compassion et miséricordieux» (Jacques 5:11).