[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

 

NE CRAIGNEZ PAS LEURS CRAINTES — 1 Pierre 3:14

 

Paul Fuzier

Les sous-titres ont été ajoutés par Bibliquest ; ME 1957 p. 3

Tables des matières :

1     Le passé

1.1      Compter les bienfaits de Dieu

1.2      Ce que nous avons été pour Dieu

2     L’avenir : Qu’est-ce qui nous attend ?

3     Inquiétude du monde, espérance et paix pour le chrétien

 

 

1                        Le passé

1.1   Compter les bienfaits de Dieu

Nous voici parvenus à une nouvelle étape, une année vient de se terminer. Essayons de la revivre, repassant dans nos esprits et dans nos cœurs les diverses circonstances qui l’ont marquée. Sans doute y a-t-il eu des difficultés d’ordre matériel ou spirituel, pour la plupart d’entre nous ; certains ont été spécialement éprouvés par la maladie ou le deuil, d’autres ont vu partir au loin, qui un fils, qui un époux. Luttes, combats, peines, séparations, tel est le lot commun des hommes cheminant sur une terre où partout se voient les conséquences du péché, et les croyants n’en sont pas épargnés. Mais peut-être l’année qui a pris fin a-t-elle comporté, plus que d’autres, sujets d’exercice et épreuves douloureuses.

Que pourtant nos larmes ne soient pas notre pain ! Ce n’est pas de nos tristesses qu’il convient de nous nourrir. Pensons à tous les soins éprouvés de la part du Seigneur ! N’a-t-Il pas été fidèle à ses promesses ? Sa grâce n’a-t-elle pas accompagné, précédé chacun des siens ? Que d’expériences précieuses faites dans des moments difficiles ! Pouvons-nous les évoquer sans une profonde reconnaissance ? Comptons les bienfaits de Dieu, quotidiennement éprouvés durant cette année écoulée et nous serons confondus en considérant tout ce qu’Il a fait, tout ce qu’Il a été pour nous. Et qu’ainsi la louange s’élève de nos cœurs vers Lui !

 

1.2   Ce que nous avons été pour Dieu

Mais aussi, demandons-nous ce que nous, nous avons été pour Lui. Sans doute nous ne pourrons le faire qu’avec une réelle humiliation ! Le chemin parcouru n’est-il pas marqué de bien des faux pas ? Que d’inconséquences à confesser, de manquements graves peut-être ! Et même, avons-nous su jouir de tous les privilèges accordés, saisir les occasions de Le servir ? Avons-nous appris quelque chose de Lui, soit dans l’épreuve soit dans la prospérité ? Avons-nous progressé spirituellement, de telle manière que nous puissions mieux discerner et le caractère du monde, dans lequel nous avons à cheminer selon Jean 17:14-16, et le caractère si sérieux des temps auxquels nous sommes parvenus ? Que de questions encore chacun peut avoir à se poser ! Dieu soit béni de ce que, malgré tout : « Il ne nous a pas fait selon nos péchés, et ne nous a pas rendu selon nos iniquités » (Ps. 103:10), de ce que, jour après jour, Il a voulu nous secourir, manifestant sa puissance dans notre infirmité !

 

2                        L’avenir : Qu’est-ce qui nous attend ?

Et maintenant, il faut regarder en avant. Que sera pour chacun de nous l’année qui commence ? Nul autre que Dieu ne le sait. Mais qu’attendons-nous ici-bas ? Des jours faciles, une existence sans épreuves d’aucune sorte, un ciel toujours serein ? Certes, nos cœurs le désirent, mais nous irions au-devant de pénibles déceptions si nous comptions sur cela. « Vous avez de la tribulation dans le monde », a dit le Seigneur à ses disciples avant de les quitter ; d’autre part, le caractère des temps actuels est particulièrement sérieux.

Puisse-t-il y avoir, parmi le peuple de Dieu, beaucoup de croyants semblables aux « fils d’Issacar, qui savaient discerner les temps pour savoir ce que devait faire Israël » ! Ce discernement des temps n’était donc pas pour la satisfaction d’une certaine curiosité, mais en vue d’un but pratique (1 Chron. 12:32).

Nous sommes près d’arriver. Le Seigneur va réaliser sa promesse : « Je reviendrai, et je vous prendrai auprès de moi : afin que là où moi je suis, vous, vous soyez aussi » (Jean 14:3). Il vient pour nous ravir à sa rencontre en l’air, puis Il exercera ses jugements sur ce monde avant d’y établir son règne. Il semble sans doute que déjà se dessinent, à grands traits, certains des événements prophétiques. Mais gardons-nous de considérer les événements qui se déroulent actuellement, d’étudier leur évolution en cherchant à y voir la confirmation de la parole prophétique, sans observer en cela la plus grande prudence. N’oublions pas que nous sommes dans une période des voies de Dieu qui a été appelée la « parenthèse de l’Église », période durant laquelle les temps prophétiques ne sont pas comptés. Le cours des événements de la prophétie reprendra après l’enlèvement des saints à la venue du Seigneur. D’autre part, et c’est là un danger souvent sous-estimé, l’ennemi s’emploie à nous arrêter sur les événements, à nous en occuper outre mesure, afin de nous empêcher de regarder en haut. En considérant le déroulement des circonstances qui suivront l’enlèvement de 1’Église et aboutiront à 2 Pierre 3:10, il nous convient non pas de chercher à savoir ce que les hommes ignorent et voudraient tellement connaître, mais de retenir et de mettre en pratique les exhortations de l’apôtre : « Toutes ces choses devant donc se dissoudre, quelles gens devriez-vous être en sainte conduite et en piété, attendant et hâtant la venue du jour de Dieu, à cause duquel les cieux en feu seront dissous et les éléments embrasés se fondront. Mais, selon sa promesse, nous attendons de nouveaux cieux et une nouvelle terre, dans lesquels la justice habite. C’est pourquoi, bien-aimés, en attendant ces choses, étudiez-vous à être trouvés sans tache et irréprochables devant lui, en paix » (2 Pierre 3:11-14). Tel est le but pratique en vue duquel nous sont donnés la prophétie et le discernement des temps.

 

3                        Inquiétude du monde, espérance et paix pour le chrétien

Que les événements actuels épouvantent les hommes de ce monde, cela ne saurait nous étonner ! Bien qu’ils essaient de se rassurer en affirmant avec plus ou moins de conviction, qu’ils vont vers une ère de progrès et de paix, ils pressentent pourtant des jours sombres. Et encore, les plus noirs de leurs pressentiments sont loin de leur donner une idée de ce que sera « l’heure de l’épreuve qui va venir sur la terre habitée tout entière pour éprouver ceux qui habitent sur la terre », « heure » dont nous serons « gardés » parce que le Seigneur, fidèle à sa promesse, nous aura auparavant ravis dans les demeures d’en haut (Apoc. 3:10, 11). Ayant une telle espérance, pourrions-nous nous associer au monde dans les craintes qu’il éprouve ? « Ne craignez pas leurs craintes, et ne soyez pas troublés, mais sanctifiez le Seigneur le Christ dans vos cœurs » (1 Pierre 3:14). Dieu veuille que cette parole soit sans cesse présente à nos esprits tout au long de l’année qui commence, si le Seigneur nous laisse ici-bas jusqu’à son terme !

Les circonstances qui remplissent ce monde d’inquiétude et d’angoisse doivent laisser le croyant en paix ; elles lui disent tout au contraire que la délivrance est proche. Lorsque le peuple, quittant le pays d’Égypte, allait traverser la mer Rouge, la colonne de nuée était ténèbres pour les Égyptiens tandis que, pour les Israélites, « elle éclairait la nuit » (Exode 14:19:20). De même encore, dans un temps qui suivra l’enlèvement des saints à la venue du Seigneur et précédera son apparition en gloire, la terreur des hommes sera, pour le résidu pieux, le signe que la délivrance est proche : « Et il y aura des signes dans le soleil et la lune et les étoiles, et sur la terre une angoisse des nations en perplexité devant le grand bruit de la mer et des flots, les hommes rendant l’âme de peur et à cause de l’attente des choses qui viennent sur la terre habitée, car les puissances des cieux seront ébranlées » ; mais « quand ces choses commenceront à arriver », est-il dit au résidu fidèle de la fin, « regardez en haut, et levez vos têtes, parce que votre rédemption approche ». « Et alors on verra le fils de l’homme venant sur une nuée avec puissance et une grande gloire » (Luc 21:25-28). Il apparaîtra pour établir son glorieux règne de justice et de paix.

Dieu nous garde de tout découragement, de toute crainte, de tout effroi ! Qu’Il veuille soutenir et fortifier notre foi dans l’épreuve, nous accordant la grâce d’en sortir spirituellement enrichis ! Et puissions-nous, ne craignant pas « leurs craintes », « sanctifier le Seigneur le Christ dans nos cœurs » !