[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi - l'Évangile | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index ouvrages | Index auteurs | Index sujets | Centres d'intérêt ]

 

Assemblée, communauté, église

Christian Briem

Traduit de l’allemand « Antworten auf Fragen zu biblischen Themen » = Réponses à des questions sur des thèmes bibliques, Ed. CSV, 2005 — p. 321

1                    Question

L’ensemble des enfants de Dieu rachetés dans le temps présent est nommé l’« assemblée de Dieu » dans le Nouveau Testament. Il me semble que le mot « assemblée » soit la meilleure traduction du mot grec « ekklesia » parce que c’est la plus directe et la plus simple. Cependant bien des traductions rendent ce mot par « communauté » (ou : paroisse). D’autres chrétiens emploient en plus de cela le mot « église ». Ces termes signifient-t-ils en fait la même chose et sont-ils équivalents, de sorte que nous puissions les utiliser de manière interchangeable ? La traduction allemande Elberfeld révisée CSV a maintenu partout le mot « assemblée ».

 

2                    Réponse

Le mot « assemblée » paraît effectivement être la meilleure traduction du mot grec « ekklesia », comme les éditeurs CSV le disent en préface de la traduction Elberfeld. Ce mot est constitué de la préposition grecque « ek » qui veut dire « dehors », « en-dehors » ou « hors de » et du verbe grec « kaléo » qui est traduit par « appeler », de sorte que « ekklesia » signifie littéralement « appelé hors de ».

Le mot grec « ekklesia » désignait à l’origine la foule des citoyens, convoquée (réunie par appel) ou rassemblée pour discuter des affaires publiques. Nous trouvons deux exemples de cet emploi en Actes 19:39 : « Et si vous avez une réclamation à faire sur d’autres sujets » dit le gouverneur « on en décidera dans l’assemblée légale ». Et au v. 41 : « Et quand il eut dit ces choses, il congédia l’assemblée ». Dans la version des Septante (traduction grecque de l’Ancien Testament) et en Actes 7:38, Israël est désigné par le mot « assemblée » : « C’est lui (Moïse) qui fut dans l’assemblée au désert, avec l’ange … et avec nos pères ». Cependant dans la plupart des autres passages du Nouveau Testament, ce mot se rapporte à l’« assemblée » des chrétiens croyants, qui sont « appelés hors du » monde et qui sont maintenant groupés — « assemblés » — autour de Christ selon les pensées et la volonté de Dieu.

Le fait d’être assemblé autour d’une même personne n’est exprimé par aucun des deux mots allemand « Kirche » (« église ») et « Gemeinde » (« communauté »). Or manifestement l’intention de l’Esprit de Dieu en utilisant le mot « ekklesia » était justement de montrer cette signification. Le mot allemand (signifiant « église ») est « Kirche », qui est un mot d’emprunt, une germanisation de l’adjectif grec « kyriaké » qui signifie « appartenant au Seigneur » et qui était utilisé à l’époque dans le langage parlé des premiers chrétiens pour désigner la « maison de Dieu » et « la communauté ». Le mot « Kirche » se reporte donc à un autre mot que « ekklesia » et, par suite, ne paraît guère être une aide pour la désignation de l’assemblée de Dieu.

 

Note Bibliquest : Comme « Kirche » en allemand, le mot français correspondant « église » est aussi un mot emprunté au grec, mais contrairement à l’allemand il dérive du mot « ekklesia » en sorte que les critiques faites par l’auteur au mot allemand « Kirche » ne s’appliquent pas. Toutefois dans la langue courante, le lien entre le mot « église » et le mot grec « ekklesia » est entièrement perdu, et l’idée d’« appeler en dehors » n’est plus du tout contenue dans le terme « église ».

Quant à « Gemeinde » en allemand, son sens étymologique est bien identique à celui de « communauté » en français.

 

Ainsi nous trouvons dans le Nouveau Testament une triple utilisation du mot « ekklesia » ; cela désigne :

Ø  une assemblée en général ;

Ø  l’assemblée d’Israël dans l’ancien testament ;

Ø  l’assemblée du Dieu vivant (par exemple 1 Corinthiens 10:32). C’est avec cette troisième signification que le mot « ekklesia » est le plus fréquemment employé.

 

 

Après toute cette analyse, le mot « assemblée » apparaît comme la meilleure expression de ce que Dieu a produit par la descente du Saint Esprit le jour de la Pentecôte : son Assemblée. Et il paraît approprié d’utiliser le plus possible cette expression.

L’expression « communauté » (Gemeinde en allemand) met davantage l’accent sur la part commune, la communion, qui lie les croyants entre eux. Mais elle ne restitue pas exactement le sens du mot biblique « ekklesia ».

Cependant je pense qu’il faut être compréhensif vis-à-vis des publications destinées à un large public de lecteurs, lorsqu’on utilise occasionnellement les mots « communauté » ou « église » à côté du mot « assemblée ». Au premier abord, beaucoup de lecteurs, même croyants, ne comprennent pas ce dont il s’agit avec le mot « assemblée », car ils ne sont pas habitués à ce langage. L’auteur sait par expérience, comment dans des exposés publics, des visages fermés, paraissant ne rien comprendre, s’illuminent soudain lorsque d’autres mots-clés sont employés. À côté de l’exactitude de l’expression, il est bien important d’être compris.