[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi - l'Évangile | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

 

Né de Dieu, né de l’Esprit — Jean 3:6, 8

 

Christian Briem

 

Traduit de l’allemand « Antworten auf Fragen zu biblischen Themen » = Réponses à des questions sur des thèmes bibliques, édité par Christliche Schriftenverbreitung, Hückeswagen, 2005. ISBN 3-89287-088-8

 

1                        Né de Dieu

Questions et réponses, p. 35

Question

Nous trouvons dans Jean 3:6,8 l’expression « être né de l’Esprit » et en 1 Jean 5:1, l’expression « être né de Dieu ». Le sens de ces deux expressions est-il le même ou bien y a-t-il une différence ?

 

Réponse

Fondamentalement les deux expressions ont le même sens : naître de nouveau, cette nécessité pour chaque homme dont le Seigneur parle à Nicodème. Mais il y a quand même une différence entre les deux expressions. « Être né de Dieu » souligne l’origine d’où procèdent la nouvelle naissance et la vie divine qui s’y rattache. Cette origine, cette source ne peut-être que Dieu. Jean 1:13 montre clairement que ceux qui croient au nom du Seigneur Jésus « sont nés, non pas de sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu ».

À l’inverse, dans l’expression « être né de l’Esprit », c’est plutôt la personne de la divinité active dans ce processus spirituel qui est mise en avant. Ce que Dieu opère, Il le fait toujours par le Saint Esprit. Ainsi c’est l’Esprit de Dieu, qui travaille de façon mystérieuse dans l’âme de l’homme et l’amène à la nouvelle naissance. Jean 3:5 montre clairement qu’Il utilise la parole de Dieu pour cela. Par le fait d’être « né d’eau et d’Esprit », le Seigneur ne parle pas de deux naissances différentes comme certains l’ont expliqué, mais il parle d’un côté de la Personne divine qui opère, l’Esprit, et de l’autre côté de l’instrument, de l’outil qu’Il utilise, « l’eau », c’est à dire la Parole de Dieu dans son caractère purificateur.