[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi - l'Évangile | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

 

ENCOURAGEMENT DANS LE SERVICE

 

Actes 18:9-10

 

E.A. Bremicker

 

ME 2008 p.15-18

 

Table des matières :

1     Un encouragement

2     Une exhortation

3     Une promesse

4     Un aperçu des plans de Dieu

 

 

Le croyant qui se tient au service de son Seigneur connaît des situations difficiles, des situations dans lesquelles il éprouve particulièrement son impuissance et ne sait pas quels seront les prochains pas qu’il devra faire.

C’est dans une telle situation que se trouvait l’apôtre Paul lors de son deuxième voyage missionnaire. Il avait été à Athènes, où il avait parlé aux Grecs à l’aréopage. Peu de temps après, il était venu à Corinthe et, selon son habitude, s’était rendu d’abord à la synagogue pour s’entretenir avec les Juifs. Cependant, il avait rencontré là, comme bien des fois ailleurs, une opposition acharnée. Les Juifs « s’opposaient et blasphémaient » (Act. 18:6). Paul avait la pensée d’aller maintenant vers les nations, mais il savait que ce chemin ne serait pas facile. Faisant allusion à cette époque, il écrit plus tard aux Corinthiens : « J’ai été parmi vous dans la faiblesse, et dans la crainte, et dans un grand tremblement ; et ma parole et ma prédication n’ont pas été en paroles persuasives de sagesse » (1 Cor. 2:3, 4). Il avait affaire à des hommes imbus de philosophie et de sagesse humaine, qui se prévalaient de leur propre savoir.

Et voilà que, dans cette situation éprouvante, il reçoit un encouragement particulier du Seigneur lui-même. Celui-ci vient à lui de nuit dans une vision et lui dit : « Ne crains point, mais parle et ne te tais point, parce que je suis avec toi ; et personne ne mettra les mains sur toi pour te faire du mal, parce que j’ai un grand peuple dans cette ville » (Act. 18:9, 10). Il y a là un encouragement, une exhortation, une promesse et un aperçu des plans de Dieu.

 

1         Un encouragement

« Ne crains point ». Cette expression apparaît fréquemment dans la Bible. Parfois, elle est au pluriel — ne craignez pas — mais c’est souvent une parole tout à fait personnelle que Dieu adresse à quelqu’un. Elle apparaît pour la première fois dans l’une des communications de Dieu à Abraham (Gen. 15:1) et la dernière fois lorsque Jean, voyant Jésus dans sa gloire judiciaire, est tombé comme mort à ses pieds (Apoc. 1:17).

Dans le passage qui est devant nous, l’encouragement est en rapport avec le service. Au jugement de l’homme, Paul avait tout lieu de craindre. La mission qui était devant lui était difficile. Mais le Seigneur lui fait clairement comprendre qu’il n’a pas à craindre.

Il se peut que nous regardions avec inquiétude, ou même avec angoisse, les tâches qui sont devant nous. Il s’agit peut-être d’une visite difficile, d’un entretien délicat, d’un problème avec des frères, d’un témoignage devant les incrédules. Quoi qu’il en soit, le Seigneur est là et nous encourage : « Ne crains point ! »

 

2         Une exhortation

« Parle et ne te tais point ». L’encouragement est suivi d’une exhortation. Paul devait parler et non pas se taire. Même si cela — peut-être justement à Corinthe — était particulièrement difficile, l’ordre était clair.

Dans le service pour le Seigneur, il y a des situations où nous devons nous taire et non pas parler. Et il y en a d’autres où nous devons parler et ne pas garder le silence. Nous avons besoin de discernement spirituel pour savoir ce que nous avons à faire dans chaque cas. Recherchons la volonté du Seigneur et laissons-nous enseigner par lui. S’il nous donne l’ordre de parler, obéissons et faisons-le avec sa force. Il y a bien des situations où il n’est pas simple d’ouvrir la bouche. Comme chrétiens, nous sommes souvent placés dans un entourage incrédule — à l’école, en apprentissage, dans la vie professionnelle, au service militaire, dans nos rapports avec nos voisins. N’hésitons pas à confesser de notre bouche notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ, même si c’est difficile. Dans de telles situations, prenons à cœur l’exhortation : « Parle et ne te tais point ».

 

3         Une promesse

« Je suis avec toi ». Après la mission confiée, voici une promesse. Le Seigneur lui-même assure à son serviteur qu’il sera avec lui. Quand il en est ainsi, le courage pour exécuter l’ordre du Seigneur pourrait-il encore manquer ?

Nous trouvons quelque chose de semblable dans l’histoire du prophète Jérémie. Lorsqu’il a été envoyé par Dieu pour être son porte-parole, il s’est écrié : « Ah, Seigneur Éternel ! voici, je ne sais pas parler; car je suis un enfant » (Jér. 1:6). Ne nous est-il pas arrivé de dire cela, ou du moins le penser ? Et alors, Dieu donne au jeune Jérémie une promesse semblable à celle qui est faite à Paul : « Ne les crains point; car je suis avec toi pour te délivrer, dit l’Éternel » (Jér. 1:8). Si nous sommes engagés dans un service que le Seigneur nous a confié, souvenons-nous que c’est son œuvre et qu’il est lui-même avec nous. Nous éprouverons non seulement sa présence, mais son aide et son secours.

 

4         Un aperçu des plans de Dieu

« J’ai un grand peuple dans cette ville ». Pour couronner l’encouragement qu’il donne à son serviteur, le Seigneur lui communique quelque chose de ses plans. Il lui accorde de jeter un regard dans ce qui va bientôt arriver, et lui annonce qu’il a un grand peuple à Corinthe. Quelle motivation pour Paul !

Dans la plupart des cas, nous ne savons pas quels seront les résultats de notre travail pour le Seigneur. Mais une chose est absolument certaine — et elle est très encourageante : Dieu veille sur sa Parole, ainsi qu’il l’a dit à Jérémie : « Je veille sur ma parole pour l’exécuter » (1:12). Il produira les résultats de chaque service pour lui, si petit soit-il, selon sa sagesse. Dieu fait dire par le prophète Ésaïe : « Ainsi sera ma parole qui sort de ma bouche : elle ne reviendra pas à moi sans effet, mais fera ce qui est mon plaisir, et accomplira ce pourquoi je l’ai envoyée » (55:11). Il nous dit par la plume de l’apôtre : « Votre travail n’est pas vain dans le Seigneur » (1 Cor. 15:58). Bientôt, devant le tribunal de Christ, nous découvrirons quels ont été les résultats de chaque service accompli pour lui.

Que tout ceci nous encourage à nous mettre à sa disposition, là où il veut nous employer, même s’il nous place dans un entourage ou dans des circonstances difficiles !