[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi - l'Évangile | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index ouvrages | Index auteurs | Index sujets | Centres d'intérêt ]

 

Mensonge ambiant

 

L'existence du mensonge ambiant. La propagande. Dieu dévoile les acteurs — 2 Chron. 18 et 1 Rois 22

En 2 Chroniques 18 et 1 Rois 22 on a ce récit étrange où l'Éternel est sur son trône devant une assistance d'anges ou esprits appelée «l'armée des cieux». Il questionne cette assistance sur la manière de persuader le roi Achab d'aller en guerre afin qu'il y soit tué. L'auteur de la suggestion retenue est un esprit de mensonge ; il propose d'être un esprit de mensonge dans TOUS les prophètes au service d'Achab. Sa suggestion réussit, malgré les artifices d'Achab qui a voulu faire la guerre en se camouflant et en exposant au danger son partenaire Josaphat plutôt que lui.

Ce qui étonne dans ce récit, c'est qu'apparemment l'Éternel puisse consulter des esprits sataniques, et utiliser leurs propositions et leurs services. Mais il ne faut pas se tromper sur le sens de ce texte. Dieu a voulu nous éclairer sur ce qui oriente le cours des événements du monde, et qui guide les centres de décisions dans les affaires de ce monde. L'Éternel n'a pas questionné parce qu'Il avait besoin de savoir ce qu'Il avait à faire et comment le faire, mais Il a voulu montrer les influences spirituelles.

À l'homme qui se croit assez sage et intelligent pour être capable de prendre les bonnes décisions sans Lui, Dieu lui montre quelles sont en réalités les influences spirituelles puissantes dont il est le jouet. Les esprits mauvais ont une activité habituelle de mensonge et d'égarement. Mais outre cela, Dieu, dans Son gouvernement, peut exercer un châtiment par lequel Il laisse libre cours à ces esprits vis-à-vis de l'homme rebelle à Sa Parole.

Ces choses nous concernent d'autant plus que, dans notre temps, beaucoup d'hommes, à tous les niveaux, non seulement vivent sans tenir compte de Dieu, mais volontairement ils L'ignorent et Le remplacent par toutes les idoles qui satisfont leurs penchants ; en outre aujourd'hui, l'homme aggrave son cas en laissant libre cours à la licence morale et à l'antichristianisme; et les medias favorisent tout cela pour augmenter leur audience. Voilà l'état de bien des hommes qui s'estiment en mesure d'influencer le monde ou de le manœuvrer. C'était le cas d'Achab partant en guerre pour récupérer Ramoth.

Mais l'homme a quand même un certain sentiment qu'il existe des influences spirituelles, et il consent à s'en informer. Achab en est un exemple. Or les gens disposés à donner des conseils ne manquent pas. Au temps d'Achab, il y avait 400 prophètes; aujourd'hui on dispose de «prophètes laïques» qui portent plutôt le nom de «conseillers». Le roi Achab a eu la satisfaction de constater que tous ces prophètes qui le conseillaient avaient des avis concordants pour appuyer ses projets. Face à cette majorité absolue, il n'y avait qu'un désapprobateur, Michée prophète de l'Éternel. Mais pourquoi en tenir compte puisqu'il était le représentant d'un culte qu'on estimait périmé, celui rendu au Dieu Très-Haut, Créateur des cieux et de la terre ? Or c'est justement Lui qui donne le bon éclairage, et Il dévoile que TOUS les prophètes d'Achab, tous ses conseillers, étaient animés par un esprit de mensonge.

Quelle découverte ! Le monde et sa sagesse conduits en réalité par le mensonge !... Dieu a dévoilé LES ACTEURS : a) sur la terre des «faux prophètes» ou lanceurs de propagande, et b) dans les airs ou «lieux célestes» des puissances spirituelles de méchanceté (Éph.6:12)

 

Le mensonge ambiant va-t-il à la réussite ?

Les projets d'Achab ont failli réussir : Il s'en est fallu de tellement peu !... juste une faille dans la cuirasse (1 Rois 22:34-35), et voilà qu'un archer tire une flèche juste à cet endroit. Achab en meurt. Dieu sait faire capoter les précautions de l'homme sans Dieu. Dieu garde le contrôle des événements. Mais c'est un autre sujet, celui du gouvrenement de Dieu. 2 Thes. 2:6-7 nous éclaire là-dessus. Il y a le «mystère d'iniquité» qui agit, mais il ne se développe pas encore pleinement. Il y a «ce qui retient»

Y a-t-il une prise de conscience de ce mensonge ambiant ?

Le mensonge baigne l'atmosphère ambiante : par le récit de l'affaire d'Achab, Dieu montre comment cela arrive, et malgré cet éclairage en plein jour, on n'y croit pas ; mais il n'y a plus d'excuse désormais, car Dieu a soulevé le voile (c'est le but du récit de 2 Chroniques 18).

Pourtant, même des gens qui ne sont pas éclairés par la Parole de Dieu se rendent compte du mensonge ambiant. Des gens réfléchissent à divers niveaux, medias, politiques ; ils s'en étonnent, en souffrent même, pour certains; mais le mensonge continue.

Le livre de Daniel au ch. 2 rapporte le cas du roi Nebucadnetsar qui avait oublié le songe qui l'avait troublé pendant la nuit. Il a demandé au matin à tous ses devins (devins, enchanteurs, magiciens, Chaldéens) de lui dire le songe. Ceux-ci n'ont pas pu et le roi leur répond : « Je sais très-certainement que vous voulez gagner du temps... vous avez préparé une parole mensongère et perverse pour la dire devant moi, en attendant que le temps ait changé » (Dan. 2:8-9). Voilà un grand de ce monde, parfaitement au courant des pratiques du monde, et sans illusion !

 

Y a-t-il une résistance à ce mensonge ambiant ?

Quand on en est à 400 contre un (1 Rois 22:6-7), celui qui dit la vérité et la proclame se fait neutraliser, même s'il crie très fort. Son influence est annihilée par toute sorte de moyens.

Comme moyens d'annihiler la vérité, il y a la censure ou le mur du silence ou la moquerie qui ridiculise : Achab a fait mettre son détracteur au pain et à l'eau en prison «jusqu'à ce qu'il revienne» (car il croyait qu'il reviendrait de la guerre, qu'il ne serait pas tué). Une autre technique d'éliminer la vérité est de la discréditer en l'affublant de l'étiquette « dérapage », et ses tenants de « conservateurs », ou « réac » = réactionnaire, c'est-à-dire celui qui ne va pas dans le sens du courant général, dans le sens de l'histoire retracée par la plume des faux prophètes. En effet on a banalisé la prétention que toutes les innovations sont des progrès, sont une marche en avant ; cette idée surprend toujours par sa naïveté et sa ténacité, et attriste par sa séduction.

Situation aujourd'hui. Progrès dans le mensonge

L'apôtre Pierre mettait en garde contre les moqueurs qui « ignorent volontairement » (2 Pierre 3v3-5). Quand on ignore volontairement, on a, pour ainsi dire, fait le vide en soi, et on est alors prêt à écouter et recevoir le mensonge qui devient généralisé.

L'apôtre Paul annonce ainsi le temps où les gens se détourneront de la vérité et se tourneront vers les fables (2 Timothée 4v3-4). Satan est père du mensonge (Jean 8v44); il n'est pas seul, il est entouré de ses acolytes, les esprits de mensonge, et de gens qualifiés en 2 Cor. 11:13-15 de faux apôtres, ouvriers trompeurs, ministres de Satan. Maintenant le mensonge est un peu partout. Les medias modernes accentuent le mouvement, y compris beaucoup de sites Internet.

Cela ne va pas en s'atténuant. Bientôt, après l'enlèvement de l'Église, le mensonge sera décuplé par une «énergie d'erreur pour croire au mensonge» (2 Thessaloniciens 2v11), et cette énergie sera d'une puissance extraordinaire telle qu'elle arrivera à faire croire au monde qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter de la disparition de millions de vrais chrétiens à l'enlèvement de l'église. Le point culminant de tout cela sera le temps de l'Antichrist, et la laïcité moderne met sur la voie, en rejetant a priori tout ce qui vient de Dieu.

Qui peut échapper au mensonge ambiant ? Comment échapper ?

« Jésus dit : Je suis le chemin, la vérité et la vie » (Jean 14v6). « Ta Parole est la vérité » (Jean 17v17). Le début de l'évangile de Jean montre le Seigneur Jésus dans ses caractères de 'Parole de Dieu' et de 'Lumière'. Il est la lumière du monde, Celui qui permet d'y voir clair quand tout est noir, ténèbres. C'est à Lui et à Sa Parole qu'il faut tenir ou revenir.