[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi - l'Évangile | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

 

DJIHADISTES DE RETOUR AU PAYS

 

Bibliquest

 

Table des matières abrégée :

1       Le problème des djihadistes qui reviennent au pays

2       Les influences spirituelles sataniques. Le cas de Judas

3       Comment Jésus Christ a agi

4       Les prophètes et la nouvelle naissance

5       Les instructions qui restent

 

1         Le problème des djihadistes qui reviennent au pays

Les occidentaux partis au djihad semblent se compter par milliers, et tous les pays commencent à être touchés par le problème de ceux qui reviennent : Que faut-il en faire ?

L’Arabie Saoudite construit un mur pour empêcher le retour d’Irak. Les autres pays s’interrogent, et comme d’habitude il y a les partisans des méthodes fortes et les partisans des méthodes douces.

Que veulent ces « revenants » ? Veulent-ils poursuivre leur activité violente avec des attentats en Occident, spécialement des attentats-suicide ? Mais comment le prévoir, alors qu’on s’est déjà trompé avant leur départ initial en croyant que c’était des gens sans problèmes.

Faut-il les punir de ce qu’ils ont fait en Iraq/Syrie ? mais comment prouver ce qu’ils ont fait ? Faut-il tout oublier et donner la chance de repartir à zéro ?

Faut-il les mettre en prison (préventive) ? mais les prisons deviennent des centres de recrutement et préparation au djihad. En outre les prisons sont déjà en état de surpopulation, et certaines au bord de l’explosion de révolte.

Faut-il les ramener à l’Islam « modéré occidental » en leur expliquant que l’Islamisme n’est pas l’Islam ? mais les gens simples ne se laissent pas convaincre par les subtilités de ceux qui tordent le Coran pour lui faire dire autre chose que ce qu’il dit.

Faut-il les considérer comme des malades ayant été endoctrinés par une secte perverse ? alors le remède serait dans des stages de désendoctrinement. Mais désendoctriner en laissant quoi ensuite ? le vide ne peut pas durer, et la société occidentale est-elle capable de proposer quelque chose de tellement attractif  que cela s’imposera aux esprits ?

 

2         Les influences spirituelles sataniques. Le cas de Judas

La Bible peut-elle nous aider à trouver des directions ?

Les influences spirituelles sont des réalités. La laïcité qui veut ignorer à la fois les religions et les annonces des prophètes d’Israël, est aveugle sur ces problèmes. La situation nouvelle actuelle est que chacun est horrifié de l’étendue de la méchanceté et de la cruauté des massacres + enlèvements + attentats-suicides + décapitations-égorgements, et la persévérance dans ces activités ne laissent guère de doute sur une action satanique. Comment peut-on en arriver là ?

Le cas de Judas peut éclairer. En Jean 6v70 il est qualifié de ‘diable’, alors qu’il ne parait pas encore avoir fait quelque chose de notable, mais tel était l’état de son cœur. Ensuite en Jean 12v6 il est qualifié de ‘voleur’ : il avait probablement commencé à passer aux actes. Ensuite en Jean 13v2, on voit que ‘Satan a mis dans son cœur’ de livrer Jésus. Peu après en Jean 13v27 ‘Satan entre en lui’ : l’horrible trahison est déclenchée. — Dans cette succession croissante d’indications de l’Écriture, on voit une inclination au mal, une persévérance dans le mal, un endurcissement, puis un aveuglement, jusqu’au moment où on ne peut plus se dégager ; la seconde succession que révèle l’histoire de Judas, c’est l’abandon par les chefs religieux qui se sont servi de lui, le désespoir qui y a fait suite, puis la mort à laquelle Satan cherche à amener pour que la perdition soit définitive (déjà des dizaines de français en Syrie, dit-on). — L’existence de ces successions d’état montre l’importance d’essayer de toucher les cœurs et les consciences dès qu’on peut et tant qu’on peut.

Dieu seul connaît ce qu’il y a au fond des cœurs, Lui seul sait faire la différence entre le moment où Satan pousse quelqu’un en se servant de la chair (même l’apôtre Pierre a passé par là, Matthieu 16v23), le moment où Satan met quelque chose dans le cœur de cette personne, et le moment où Satan entre dans la personne pour en prendre possession. Ce sont des étapes distinctes avec une progression dans l’aggravation, le dernier stade étant sans retour. Quand on voit la méchanceté et la cruauté sans bornes du Daesh = EI = ISIS = califat, on peut bien penser que Satan anime les cœurs, mais nous laissons à Dieu la connaissance du degré d’emprise de Satan. Les medias font de grandes discussions et considérations pour savoir comment il est possible que des gens sans histoire, provenant de familles paisibles, puissent se transformer en peu de temps en bourreaux cruels et impitoyables, et comment on va inverser ce courant. Ils analysent et comparent les ‘profils’ de djihadistes. Ils feraient bien de tenir compte de la Bible pour recevoir la seule explication qui tienne la route, et qui dévoile les actions spirituelles des puissances sataniques, mais aussi l’action de Dieu.

 

3         Comment Jésus Christ a agi

Certains seront peut-être choqués que nous osions parler ouvertement d’actions sataniques chez ces acteurs du Daesh. Mais il ne faut pas y voir de la haine, ou du mépris ou de l’incitation au rejet des personnes concernées. L’attitude même de notre Seigneur Jésus vis-à-vis de Judas est instructive au plus haut point : Alors qu’Il était parfaitement conscient de l’état de Judas et de ses intentions (Jean 6v71 ; 13v11, 19), Il l’a néanmoins gardé comme disciple auprès de Lui pendant trois ans et demi, le côtoyant et le rendant témoin de tout ce qu’Il faisait. Et dans les derniers jours de Sa vie sur la terre, on Le voit parler à Judas avec douceur, par exemple dans l’affaire du parfum de Marie (Jean 12v7-8) et dans la dernière Pâque prise avec Ses disciples (Matt. 26v25 ; Jean 13v9-11, 18-20, 27 ; Judas n’a cependant pas pris la Cène, étant sorti pour trahir juste avant) et au moment de la trahison (Matt. 26v50).

Certains diront alors que Judas ne montre pas que les paroles et actions adressées à Judas lui aient été profitables puisqu’il a finalement mal tourné et n’est pas revenu de ses mauvaises voies. — Dans son cas, cela est vrai, mais notre Seigneur a pu guérir un cas bien pire, le démoniaque des Gadaréniens qui était extrêmement violent et que les hommes n’avaient jamais pu contrôler, même pas en l’enchainant et le mettant aux fers (Marc 5v2-4).

Ces considérations sont utiles pour savoir s’il y a quelque possibilité de résister ou de guérir, rétablir, restaurer les revenants du djihad. Si Satan anime, voire possède ces gens, les efforts humains ne sont-ils pas désespérés ? — La Parole de Dieu ne nous laisse pas dans l’ignorance, et le message divin va plus loin.

 

4         Les prophètes et la nouvelle naissance

Ézéchiel qui annonce le rétablissement du pays d’Israël et de la sainte cité du Messie (ch. 40 à 48) fait précéder ce rétablissement par un changement radical, une purification par des eaux pures, un changement des cœurs en un cœur nouveau et un changement des esprits par l’Esprit de Dieu venant dans les personnes (Éz. 36v25-27). Ce changement radical est à la fois important et une réalité annoncée prophétiquement. Notre Seigneur a repris ce sujet d’Ézéchiel dans Son entretien avec Nicodème (Jean 3) au sujet de la nouvelle naissance, montrant que c’est une condition pour voir le royaume de Dieu ou pour y entrer, et Il reproche à ce même Nicodème de ne pas savoir ces choses (à cause de la prophétie d’Ézéchiel).

Tant qu’on veut éviter ce renouvellement intérieur radical, ou qu’on veut se contenter d’améliorer, éduquer les hommes ou femmes tels qu’ils sont, on fait du nettoyage qui mène au vide spirituel. Or notre Seigneur Jésus a mis en garde contre le vide spirituel, annonçant que si l’on chassait un démon en laissant le vide derrière, sept nouveaux démons plus méchants que le premier viendraient reprendre possession de leur ancienne demeure (Matthieu 12v43-45).

Le seul remède radical, tant préventif que curatif, dont ont besoin ceux qui sont séduits ou ont été séduits par le djihad, c’est cette nouvelle naissance qui passe par la foi en Jésus Christ (le démoniaque de chez les Gadaréniens a bien été délivré de cette manière, même si les détails ne sont pas donnés). Dieu qui est lumière et amour leur fait connaître leur état et l’œuvre d’amour que le Seigneur Jésus a faite, tant pour eux que vis-à-vis de leurs péchés. Ce remède se démarque de « l’éducation de l’Occident » et peut être accepté ; sans ce remède, ou bien on se berce d’illusions, ou bien le mal récidive en pire.

Ce besoin de nouvelle naissance n’est pas réservé aux djihadistes ou ex-djihadistes. Les hommes et femmes « ordinaires » en ont tous besoin : puissent-ils le reconnaître ! Et il est donc besoin que de vrais chrétiens amènent les âmes à cette nouvelle naissance en leur annonçant le vrai évangile, semant la Parole de Dieu, une Parole non falsifiée. C’est la voie montrée par notre Seigneur Jésus dans sa parabole du Semeur en Matthieu 13 à la suite de l’avertissement du ch. 12 sur le danger que reviennent sept démons.

 

5         Les instructions qui restent

Cette activité d’évangéliste est en un sens un ministère de délivrance. Mais nous ne voyons pas des démons partout sous le prétexte de vouloir appliquer Marc 16v17 coûte que coûte. La « chair » dont parle l’apôtre Paul (Romains 7v18) existe chez les chrétiens et est portée au mal, mais c’est une erreur d’y voir un démon, une possession démoniaque. Par contre là où on voit des déchaînements persistants et sans pareil de méchanceté, il n’est pas déplacé de penser à une activité positivement satanique (Satan comme meurtrier, et non pas simplement comme père du mensonge, Jean 8v44).

Prions pour que la Parole de Dieu se répande davantage et ne désespérons pas qu’elle opère efficacement dans ces cœurs où le diable a commencé son emprise, et faisons des efforts personnels dans le sens de ces prières. Souvenons-nous que les gens de Ninive (en Iraq !) ont écouté en leur temps la prédication du prophète Jonas et se sont repentis !