[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi - l'Évangile | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

 

 

 

LE SECOND LIVRE DES ROIS

 

Accès direct aux chapitres de 2 Rois : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25

 

Chapitre 1

1 Et Moab se rebella contre Israël, après la mort d’Achab.

 

2 Et Achazia tomba par le treillis de sa chambre haute qui était à Samarie, et en fut malade. Et il envoya des messagers, et leur dit : Allez, consultez Baal-Zebub, dieu d’Ékron, [pour savoir] si je relèverai de cette maladie.

3 Et l’ange de l’Éternel dit à Élie, le Thishbite : Lève-toi, monte à la rencontre des messagers du roi de Samarie, et dis-leur : Est-ce parce qu’il n’y a point de Dieu en Israël que vous allez consulter Baal-Zebub, dieu d’Ékron ?

4 Et c’est pourquoi, ainsi dit l’Éternel : Tu ne descendras pas du lit sur lequel tu es monté, car tu mourras certainement. Et Élie partit.

 

5 Et les messagers revinrent vers Achazia*, et il leur dit : Pourquoi revenez-vous ?

6 Et ils lui dirent : Un homme est monté à notre rencontre, et nous a dit : Allez, retournez vers le roi qui vous a envoyés, et dites-lui : Ainsi dit l’Éternel : Est-ce parce qu’il n’y a point de Dieu en Israël, que tu envoies consulter Baal-Zebub, dieu d’Ékron ? C’est pourquoi tu ne descendras pas du lit sur lequel tu es monté ; car tu mourras certainement.

7 Et il leur dit : Quelle manière d’homme était-ce, qui est monté à votre rencontre et vous a dit ces choses ?

8 Et ils lui dirent : Un homme vêtu de poil*, et ceint sur ses reins d’une ceinture de cuir. Et il dit : C’est Élie, le Thishbite.

— v. 5 : litt.: lui. — v. 8 : ou : Un homme barbu.

9 Et il envoya vers lui un chef de cinquantaine et sa cinquantaine ; et il monta vers lui. Et voici, il était assis au sommet d’une montagne. Et il lui dit : Homme de Dieu, le roi dit : Descends !

10 Et Élie répondit et dit au chef de cinquantaine : Si je suis un homme de Dieu, que le feu descende des cieux et te dévore, toi et ta cinquantaine ! Et le feu descendit des cieux, et le dévora, lui et sa cinquantaine.

 

11 Et [Achazia] envoya de nouveau vers lui un autre chef de cinquantaine, et sa cinquantaine. Et il prit la parole et lui dit : Homme de Dieu, ainsi dit le roi : Descends promptement !

12 Et Élie répondit et leur dit : Si je suis un homme de Dieu, que le feu descende des cieux, et te dévore, toi et ta cinquantaine ! Et le feu de Dieu descendit des cieux, et le dévora, lui et sa cinquantaine.

 

13 Et [Achazia] envoya de nouveau un chef d’une troisième cinquantaine, et sa cinquantaine. Et ce troisième chef de cinquantaine monta, et vint et se mit sur ses genoux devant Élie, et le supplia, et lui dit : Homme de Dieu, je te prie, que ma vie* et les vies* de ces cinquante hommes, tes serviteurs, soient précieuses à tes yeux.

14 Voici, le feu est descendu des cieux et a dévoré les deux premiers chefs de cinquantaine et leurs cinquantaines ; mais maintenant, que ma vie soit précieuse à tes yeux.

15 Et l’ange de l’Éternel dit à Élie : Descends avec lui ; ne le crains pas. Et il se leva et descendit avec lui vers le roi.

16 Et il lui dit : Ainsi dit l’Éternel : Puisque tu as envoyé des messagers pour consulter Baal-Zebub, dieu d’Ékron, est-ce parce qu’il n’y avait point de Dieu en Israël pour consulter sa parole ? … c’est pourquoi tu ne descendras pas du lit sur lequel tu es monté ; car tu mourras certainement.

17 Et il mourut, selon la parole de l’Éternel qu’Élie avait prononcée. Et Joram régna à sa place, en la seconde année de Joram, fils de Josaphat, roi de Juda ; car il n’avait pas de fils.

18 Et le reste des actes d’Achazia, ce qu’il fit, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois d’Israël ?

— v. 13 : litt.: âme, âmes.

*

Chapitre 2

1 Et il arriva que, lorsque l’Éternel fit monter Élie aux cieux dans un tourbillon, Élie et Élisée partirent de Guilgal.

2 Et Élie dit à Élisée : Reste ici, je te prie ; car l’Éternel m’envoie jusqu’à Béthel. Et Élisée dit : L’Éternel est vivant, et ton âme est vivante, que je ne te laisserai point. Et ils descendirent à Béthel.

3 Et les fils des prophètes qui étaient à Béthel sortirent vers Élisée, et lui dirent : Sais-tu qu’aujourd’hui l’Éternel va enlever ton maître d’au-dessus de ta tête ? Et il dit : Je le sais, moi aussi ; taisez-vous.

 

4 Et Élie lui dit : Élisée, je te prie, reste ici ; car l’Éternel m’envoie à Jéricho. Et il dit : L’Éternel est vivant, et ton âme est vivante, que je ne te laisserai point. Et ils s’en vinrent à Jéricho.

5 Et les fils des prophètes qui étaient à Jéricho s’approchèrent d’Élisée, et lui dirent : Sais-tu qu’aujourd’hui l’Éternel va enlever ton maître d’au-dessus de ta tête ? Et il dit : Je le sais, moi aussi ; taisez-vous.

 

6 Et Élie lui dit : Reste ici, je te prie ; car l’Éternel m’envoie au Jourdain. Et il dit : L’Éternel est vivant, et ton âme est vivante, que je ne te laisserai point. Et ils s’en allèrent eux deux.

7 Et cinquante hommes d’entre les fils des prophètes allèrent et se tinrent vis-à-vis, à distance ; et eux deux se tinrent auprès du Jourdain.

8 Et Élie prit son manteau, et le plia, et frappa les eaux, et elles se divisèrent deçà et delà ; et ils passèrent eux deux à sec.

9 Et il arriva, quand ils eurent passé, qu’Élie dit à Élisée : Demande ce que je ferai pour toi avant que je sois enlevé d’avec toi. Et Élisée dit : Qu’il y ait, je te prie, une double mesure de ton esprit sur moi.

10 Et il dit : Tu as demandé une chose difficile ; si tu me vois [quand je serai] enlevé d’avec toi, il en sera ainsi pour toi ; sinon, cela ne sera pas.

11 Et il arriva, comme ils allaient marchant et parlant, que voici un char de feu et des chevaux de feu ; et ils les séparèrent l’un de l’autre ; et Élie monta aux cieux dans un tourbillon.

12 Et Élisée le vit, et s’écria : Mon père ! mon père ! Char d’Israël et sa cavalerie ! Et il ne le vit plus. Et il saisit ses vêtements et les déchira en deux pièces ;

13 et il releva le manteau d’Élie qui était tombé de dessus lui, et s’en retourna, et se tint sur le bord du Jourdain ;

14 et il prit le manteau d’Élie qui était tombé de dessus lui, et frappa les eaux, et dit : Où est l’Éternel, le Dieu d’Élie ? — Lui aussi frappa les eaux, et elles se divisèrent deçà et delà ; et Élisée passa.

 

15 Et les fils des prophètes qui étaient à Jéricho, vis-à-vis, le virent, et ils dirent : L’esprit d’Élie repose sur Élisée. Et ils allèrent à sa rencontre, et se prosternèrent devant lui en terre, et lui dirent :

16 Voici, il y a avec tes serviteurs cinquante hommes, des hommes vaillants ; qu’ils aillent, nous te prions, et qu’ils cherchent ton maître : l’Esprit de l’Éternel l’aura peut-être emporté et l’aura jeté sur quelque montagne ou dans quelque vallée. Et il dit : N’y envoyez pas.

17 Et ils le pressèrent jusqu’à ce qu’il en fut honteux. Et il [leur] dit : Envoyez. Et ils envoyèrent cinquante hommes ; et ils cherchèrent trois jours, et ne le trouvèrent pas.

18 Et ils retournèrent vers Élisée* (il habitait à Jéricho) ; et il leur dit : Ne vous avais-je pas dit : N’y allez pas ?

— v. 18 : litt.: lui.

19 Et les hommes de la ville dirent à Élisée : Tu vois que* l’emplacement de la ville est bon, comme mon seigneur le voit ; mais les eaux sont mauvaises, et la terre est stérile.

20 Et il dit : Apportez-moi un vase neuf, et mettez-y du sel. Et ils le lui apportèrent.

21 Et il sortit vers le lieu d’où sortaient les eaux, et y jeta le sel, et dit : Ainsi dit l’Éternel : J’ai assaini ces eaux ; il ne proviendra plus d’ici ni mort ni stérilité.

22 Et les eaux furent assainies jusqu’à ce jour, selon la parole qu’Élisée avait prononcée.

— v. 19 : litt.: Voici, je te prie.

23 Et il monta de là à Béthel ; et, comme il montait par le chemin, des petits garçons sortirent de la ville, et se moquèrent de lui, et lui dirent : Monte, chauve ! monte, chauve !

24 Et il se tourna en arrière et les vit, et il les maudit au nom de l’Éternel. Et deux ourses sortirent de la forêt, et déchirèrent d’entre eux quarante-deux enfants.

 

25 Et, de là, il se rendit à la montagne de Carmel, d’où il s’en retourna à Samarie.

 

Chapitre 3

1 Et Joram, fils d’Achab, commença de régner sur Israël à Samarie la dix-huitième année de Josaphat, roi de Juda ; * et il régna douze ans.

2 Et il fit ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, non pas toutefois comme son père et sa mère ; et il ôta la stèle* de Baal que son père avait faite.

3 Seulement il s’attacha aux péchés de Jéroboam, fils de Nebath, par lesquels il avait fait pécher Israël ; il ne s’en détourna point.

— v. 1 : date : A.C. 896. — v. 2 : ou : statue, ou colonne ; ainsi, 10:26, 27.

4 Or Mésha, roi de Moab, possédait des troupeaux, et payait au roi d’Israël cent mille agneaux et cent mille béliers avec leur laine*.

5 Et il arriva, à la mort d’Achab, que le roi de Moab se rebella contre le roi d’Israël.

6 Et le roi Joram sortit en ce temps-là de Samarie, et passa en revue tout Israël.

7 Et il s’en alla, et envoya vers Josaphat, roi de Juda, disant : Le roi de Moab s’est rebellé contre moi ; viendras-tu avec moi à la guerre contre Moab ? Et il dit : J’y monterai ; moi je suis comme toi, mon peuple comme ton peuple, mes chevaux comme tes chevaux. Et il dit : Par quel chemin monterons-nous ?

8 Et il dit : Par le chemin du désert d’Édom.

— v. 4 : ou : la laine de cent mille agneaux et de cent mille béliers.

9 Et le roi, d’Israël, et le roi de Juda, et le roi d’Édom, partirent ; et ils firent un circuit de sept jours de chemin. Et il n’y avait pas d’eau pour l’armée* et pour le bétail qui les suivaient.

10 Et le roi d’Israël dit : Hélas ! l’Éternel a appelé ces trois rois pour les livrer en la main de Moab.

11 Et Josaphat dit : N’y a-t-il point ici un prophète de l’Éternel, afin que nous consultions l’Éternel par lui ? Et un des serviteurs du roi d’Israël répondit et dit : Il y a ici Élisée, fils de Shaphath, qui versait l’eau sur les mains d’Élie.

12 Et Josaphat dit : La parole de l’Éternel est avec lui. Et le roi d’Israël, et Josaphat, et le roi d’Édom, descendirent vers lui.

13 Et Élisée dit au roi d’Israël : Qu’y a-t-il entre moi et toi ? Va vers les prophètes de ton père et vers les prophètes de ta mère. Et le roi d’Israël lui dit : Non ; car l’Éternel a appelé ces trois rois pour les livrer en la main de Moab.

14 Et Élisée dit : L’Éternel des armées, devant qui je me tiens, est vivant, que si je n’avais égard à la personne de Josaphat, roi de Juda, je ne te regarderais pas, et je ne te verrais pas.

15 Et maintenant amenez-moi un joueur de harpe*. Et il arriva comme le joueur de harpe* jouait, que la main de l’Éternel fut sur Élisée**.

— v. 9 : plus loin : camp. — v. 15* : ou de quelque autre instrument à cordes. — v. 15** : litt.: lui.

16 Et il dit : Ainsi dit l’Éternel : Qu’on remplisse de fosses cette vallée.

17 Car ainsi dit l’Éternel : Vous ne verrez pas de vent, et vous ne verrez pas de pluie, et cette vallée sera remplie d’eau, et vous boirez, vous et vos troupeaux et votre bétail.

18 Et cela est peu de chose aux yeux de l’Éternel : il livrera aussi Moab entre vos mains ;

19 et vous frapperez toutes les villes fortes et toutes les villes principales, et vous abattrez tous les bons arbres, et vous boucherez toutes les sources d’eau, et vous ruinerez avec des pierres toutes les bonnes portions [de terre].

 

20 Et il arriva, au matin, à l’heure d’offrir* l’offrande, que voici, des eaux vinrent du chemin d’Édom, et le pays fut rempli d’eau.

21 Et tout Moab apprit que ces rois étaient montés pour leur faire la guerre, et ils convoquèrent tout homme qui était [en âge] de ceindre une ceinture, — et au-dessus ; et ils se tinrent sur la frontière.

22 Et ils se levèrent de bon matin ; et le soleil se levait sur les eaux, et Moab vit en face [de lui] les eaux rouges comme du sang.

23 Et ils dirent : C’est du sang ! Ces rois se sont certainement détruits et se sont frappés l’un l’autre ; et maintenant, Moab, au butin !

24 Et ils vinrent au camp d’Israël, et les Israélites se levèrent et frappèrent les Moabites, qui s’enfuirent devant eux. Et ils entrèrent dans [le pays], et frappèrent Moab ;

25 et ils détruisirent les villes ; et ils jetèrent chacun sa pierre dans toutes les bonnes portions [de terre], et les en remplirent ; et ils bouchèrent toutes les sources d’eau et abattirent tous les bons arbres,… jusqu’à ne laisser à Kir-Haréseth que ses pierres : les frondeurs l’environnèrent et la frappèrent.

26 Et le roi de Moab vit que la bataille devenait trop forte pour lui, et il prit avec lui sept cents hommes tirant l’épée, pour se frayer un chemin jusqu’au roi d’Édom ; mais ils ne purent pas.

27 Et il prit son fils, le premier-né, qui devait régner à sa place, et il l’offrit en holocauste sur la muraille. Et il y eut une grande indignation contre Israël ; et ils se retirèrent de lui, et s’en retournèrent dans leur pays.

— v. 20 : offrir, comme Lévitique 14:20.

Chapitre 4

1 Et une femme d’entre les femmes des fils des prophètes cria à Élisée, disant : Ton serviteur, mon mari, est mort ; et tu sais que ton serviteur craignait l’Éternel ; et le créancier est venu pour prendre mes deux enfants, afin qu’ils soient ses serviteurs.

2 Et Élisée lui dit : Que ferai-je pour toi ? Dis-moi ce que tu as à la maison. Et elle dit : Ta servante n’a rien du tout dans la maison qu’un pot d’huile.

3 Et il dit : Va, demande pour toi, du dehors, des vases à tous tes voisins, des vases vides (n’en demande pas peu) ;

4 et rentre, et ferme la porte sur toi et sur tes fils, et verse dans tous ces vases, et ôte ceux qui seront remplis.

5 Et elle s’en alla d’auprès de lui, et elle ferma la porte sur elle et sur ses fils : ceux-ci lui apportaient [les vases], et elle versait.

6 Et il arriva que, quand les vases furent remplis, elle dit à son fils : Apporte-moi encore un vase. Et il lui dit : Il n’y a plus de vase. Et l’huile s’arrêta.

7 Et elle s’en vint et le raconta à l’homme de Dieu, et il dit : Va, vends l’huile et paye ta dette ; et vous vivrez, toi et tes fils, de ce qui restera.

 

8 Et, un jour, il arriva qu’Élisée passa par Sunem ; et il y avait là une femme riche, et elle le retint pour manger le pain. Et il se trouva que, chaque fois qu’il passait, il se retirait là pour manger le pain.

9 Et elle dit à son mari : Voici, je connais que c’est un saint homme de Dieu qui passe chez nous continuellement.

10 Faisons, je te prie, une petite chambre haute en maçonnerie*, et mettons-y pour lui un lit, et une table, et un siège, et un chandelier ; et il arrivera que, quand il viendra chez nous, il se retirera là.

11 Or, un jour, il arriva qu’il vint là, et qu’il se retira dans la chambre haute et y coucha.

12 Et il dit à Guéhazi, son jeune homme : Appelle cette Sunamite. Et il l’appela, et elle se tint devant lui.

13 Et il dit à Guéhazi*: Dis-lui, je te prie : Voici, tu as montré pour nous tout cet empressement ; qu’y a-t-il à faire pour toi ? Faut-il parler pour toi au roi, ou au chef de l’armée ? Et elle dit : J’habite au milieu de mon peuple.

14 Et il dit : Qu’y a-t-il donc à faire pour elle ? Et Guéhazi dit : Eh bien, elle n’a pas de fils, et son mari est vieux.

15 Et [Élisée] dit : Appelle-la. Et il l’appela. Et elle se tint dans la porte. Et il [lui] dit : À cette même époque, quand ton terme sera là*, tu embrasseras un fils.

16 Et elle dit : Non, mon Seigneur, homme de Dieu, ne mens pas à ta servante !

17 Et la femme conçut, et enfanta un fils à cette même époque, quand son terme fut là*, comme Élisée lui avait dit.

— v. 10 : ou : sur le mur. — v. 13 : litt.: il lui dit. — v. 15, 17 : litt.: selon le temps de vie ; comparer Genèse 18:14.

18 Et l’enfant grandit : et il arriva qu’un jour il sortit vers son père, vers les moissonneurs ;

19 et il dit à son père : Ma tête ! ma tête ! Et [le père] dit au serviteur* : Porte-le à sa mère.

20 Et il l’emporta, et l’amena à sa mère ; et il resta sur ses genoux jusqu’à midi, et mourut.

21 Et elle monta, et le coucha sur le lit de l’homme de Dieu ; et elle ferma la porte sur lui, et sortit.

22 Et elle appela son mari, et dit : Envoie-moi, je te prie, un des jeunes hommes, et une des ânesses, et je courrai jusqu’à l’homme de Dieu ; et je reviendrai.

23 Et il dit : Pourquoi vas-tu vers lui aujourd’hui ? Ce n’est ni nouvelle lune ni sabbat. Et elle dit : Tout va bien.

24 Et elle fit seller l’ânesse, et dit à son jeune homme : Mène-la, et marche ; ne m’arrête pas dans la course, à moins que je ne te le dise.

— v. 19 : plus loin : jeune homme.

25 Et elle s’en alla, et vint vers l’homme de Dieu, sur la montagne du Carmel. Et il arriva que, quand l’homme de Dieu la vit de loin*, il dit à Guéhazi, son jeune homme : Voici cette Sunamite !

26 Cours maintenant, je te prie, à sa rencontre, et dis-lui : Tout va-t-il bien ? Ton mari va-t-il bien ? L’enfant va-t-il bien ? Et elle dit : Bien.

27 Et elle vint vers l’homme de Dieu sur la montagne, et elle le saisit par les pieds ; et Guéhazi s’approcha pour la repousser ; et l’homme de Dieu dit : Laisse-la, car son âme est dans l’amertume, et l’Éternel me l’a caché et ne me l’a pas déclaré.

28 Alors elle dit : Ai-je demandé un fils à mon seigneur ? N’ai-je pas dit : Ne me trompe pas ?

29 Et il dit à Guéhazi : Ceins tes reins, et prends mon bâton en ta main, et va-t’en : si tu trouves quelqu’un, ne le salue pas, et si quelqu’un te salue, ne lui réponds pas, et tu mettras mon bâton sur le visage du jeune garçon.

30 Et la mère du jeune garçon dit : L’Éternel est vivant, et ton âme est vivante, que je ne te laisserai point ! Et il se leva, et s’en alla après elle.

31 Et Guéhazi les devança, et il mit le bâton sur le visage du jeune garçon, mais il n’y eut pas de voix, pas de signe d’attention. Et il s’en retourna à la rencontre d’Élisée*, et lui rapporta, disant : Le jeune garçon ne s’est pas réveillé.

— v. 25 : litt.: vis-à-vis, à distance. — v. 31 : litt.: à sa rencontre.

32 Et Élisée entra dans la maison, et voici, le jeune garçon était mort, couché sur son lit.

33 Et il entra, et ferma la porte sur eux deux, et supplia l’Éternel.

34 Et il monta, et se coucha sur l’enfant, et mit sa bouche sur sa bouche, et ses yeux sur ses yeux, et ses mains sur ses mains, et se courba sur lui ; et la chair de l’enfant se réchauffa.

35 Et il se retirait et allait par la maison, tantôt ici, tantôt là ; et il montait, et se courbait sur lui. Et le jeune garçon éternua par sept fois, et le jeune garçon ouvrit ses yeux.

36 Et [Élisée] appela Guéhazi, et [lui] dit : Appelle cette Sunamite. Et il l’appela, et elle vint vers lui. Et il dit : Prends ton fils.

37 Et elle vint et tomba à ses pieds, et se prosterna en terre ; et elle prit son fils et sortit.

 

38 Et Élisée retourna à Guilgal. Or il y avait une famine dans le pays. Et les fils des prophètes étaient assis devant lui ; et il dit à son jeune homme : Mets la grande marmite, et cuis un potage pour les fils des prophètes.

39 Et l’un [d’eux] sortit aux champs pour cueillir des herbes, et il trouva de la vigne sauvage et y cueillit des coloquintes sauvages, plein sa robe ; et il rentra et les coupa en morceaux dans la marmite du potage, car on ne les connaissait pas.

40 Et on versa à manger aux hommes ; et il arriva que, comme ils mangeaient du potage, on cria et dit : Homme de Dieu, la mort est dans la marmite ! Et ils n’en pouvaient manger.

41 Et il dit : Apportez de la farine, Et il la jeta dans la marmite, et dit : Verses-en à ce peuple, et qu’ils mangent. Et il n’y avait rien de mauvais dans la marmite.

 

42 Et il vint de Baal-Shalisha un homme qui apporta à l’homme de Dieu du pain des premiers fruits, vingt pains d’orge et du grain en épi dans son sac. Et [Élisée] dit : Donne [cela] au peuple, et qu’ils mangent.

43 Et celui qui le servait, dit : Comment mettrai-je ceci devant cent hommes ? Et il dit : Donne-le au peuple, et qu’ils mangent ; car ainsi dit l’Éternel : On mangera, et il y en aura de reste.

44 Et il le mit devant eux, et ils mangèrent, et ils en eurent de reste, selon la parole de l’Éternel.

Chapitre 5

1 Or Naaman, chef de l’armée du roi de Syrie, était un grand homme devant son seigneur, et considéré, car par lui l’Éternel avait délivré les Syriens* ; et cet homme était fort et vaillant, [mais] lépreux.

2 Et les Syriens étaient sortis par bandes, et avaient amené captive du pays d’Israël une petite fille, et elle servait* la femme de Naaman.

3 Et elle dit à sa maîtresse : Oh, si mon seigneur était devant le prophète qui est à Samarie ! alors il le délivrerait de sa lèpre.

4 Et [Naaman] vint et [le] rapporta à son seigneur, disant : La jeune fille qui est du pays d’Israël a dit ainsi et ainsi.

5 Et le roi de Syrie dit : Soit ! va, et j’enverrai une lettre au roi d’Israël. Et il alla, et prit en sa main dix talents d’argent, et six mille [pièces] d’or, et dix vêtements de rechange.

6 Et il apporta au roi d’Israël la lettre, qui disait : Maintenant, quand cette lettre te parviendra, voici, je t’ai envoyé Naaman, mon serviteur, afin que tu le délivres de sa lèpre.

7 Et il arriva que, lorsque le roi d’Israël eut lu la lettre, il déchira ses vêtements, et dit : Suis-je Dieu, pour faire mourir et pour faire vivre, que celui-ci envoie vers moi pour délivrer un homme de sa lèpre ? Sachez donc, et voyez qu’il cherche une occasion contre moi.

— v. 1 : hébreu : Aram. — v. 2 : litt.: [était] devant.

8 Et il arriva que, lorsque Élisée, homme de Dieu, eut entendu que le roi d’Israël avait déchiré ses vêtements, il envoya dire au roi : Pourquoi as-tu déchiré tes vêtements ? Qu’il vienne, je te prie, vers moi, et il saura qu’il y a un prophète en Israël.

9 Et Naaman vint avec ses chevaux et avec son char, et se tint à l’entrée de la maison d’Élisée.

10 Et Élisée envoya vers lui un messager, disant : Va, et lave-toi sept fois dans le Jourdain, et ta chair redeviendra [saine], et tu seras pur.

 

11 Et Naaman se mit en colère, et s’en alla, et dit : Voici, je me disais : Il sortira sans doute, et se tiendra là, et invoquera le nom de l’Éternel, son Dieu, et il promènera sa main sur la place [malade] et délivrera le lépreux.

12 L’Abana* et le Parpar, rivières de Damas, ne sont-elles pas meilleures que toutes les eaux d’Israël ? Ne puis-je pas m’y laver et être pur ? Et il se tourna, et s’en alla en colère.

13 Et ses serviteurs s’approchèrent de lui, et lui parlèrent, et dirent : Mon père, si le prophète t’eût dit quelque grande chose, ne l’eusses-tu pas faite ? Combien plus, quand il t’a dit : Lave-toi, et tu seras pur.

14 Et il descendit, et se plongea sept fois dans le Jourdain, selon la parole de l’homme de Dieu ; et sa chair redevint comme la chair d’un jeune garçon, et il fut pur.

— v. 12 : ou : l’Amana.

15 Et il retourna vers l’homme de Dieu, lui et tout son camp, et il vint et se tint devant lui, et dit : Voici, je sais qu’il n’y a point de Dieu en toute la terre, sinon en Israël. Et maintenant, je te prie, prends un présent de ton serviteur.

16 Mais [Élisée] dit : L’Éternel, devant qui je me tiens, est vivant, que je ne le prendrai pas. Et [Naaman] le pressa de le prendre, mais il refusa.

17 Et Naaman dit : Si cela ne se peut, qu’on donne, je te prie, de [cette] terre à ton serviteur la charge de deux mulets. Car ton serviteur n’offrira* plus d’holocauste ni de sacrifice à d’autres dieux, mais seulement à l’Éternel.

18 Qu’en ceci l’Éternel pardonne à ton serviteur : quand mon seigneur entrera dans la maison de Rimmon pour s’y prosterner, et qu’il s’appuiera sur ma main, et que je me prosternerai dans la maison de Rimmon, que l’Éternel, je te prie, pardonne à ton serviteur en ceci, quand je me prosternerai dans la maison de Rimmon !

19 Et il lui dit : Va en paix. Et il s’en alla d’avec lui un bout de chemin.

— v. 17 : litt.: ne fera.

20 Et Guéhazi, le jeune homme d’Élisée, homme de Dieu, dit : Voici, mon maître a épargné Naaman, ce Syrien, en ne prenant pas de sa main ce qu’il avait apporté ; l’Éternel est vivant, si je ne cours après lui, et si je ne prends de lui quelque chose !

21 Et Guéhazi poursuivit Naaman : et Naaman vit qu’il courait après lui ; et il descendit de son char à sa rencontre, et [lui] dit : Tout va-t-il bien ?

22 Et il dit : Bien. Mon maître m’a envoyé, disant : Voici, dans ce moment, deux jeunes hommes d’entre les fils des prophètes sont venus vers moi, de la montagne d’Éphraïm ; donne-leur, je te prie, un talent d’argent et deux vêtements de rechange.

23 Et Naaman dit : Consens à prendre deux talents. Et il le pressa avec insistance ; et il lia deux talents d’argent dans deux sacs, et deux vêtements de rechange, et il les donna à deux de ses jeunes hommes ; et ils les portèrent devant Guéhazi*.

24 Et quand il fut arrivé à la colline, il les prit de leurs mains, et les serra dans la maison ; et il renvoya les hommes et ils s’en allèrent.

25 Et lui, il entra et se tint devant son maître.

— v. 23 : litt.: devant lui.

Et Élisée lui dit : D’où [viens-tu], Guéhazi ? Et il dit : Ton serviteur n’est allé nulle part.

26 Et [Élisée] lui dit : Mon cœur n’est-il pas allé, quand l’homme s’est retourné de dessus son char à ta rencontre ? Est-ce le temps de prendre de l’argent, et de prendre des vêtements, et des oliviers, et des vignes, et du menu et du gros bétail, et des serviteurs et des servantes ? …

27 La lèpre de Naaman s’attachera à toi et à ta semence pour toujours. Et [Guéhazi] sortit de devant lui, lépreux, [blanc] comme la neige.

Chapitre 6

1 Et les fils des prophètes dirent à Élisée : Tu vois que* le lieu où nous habitons devant toi est trop étroit pour nous.

2 Allons, s’il te plaît, jusqu’au Jourdain, et nous y prendrons chacun une pièce de bois, et nous y bâtirons* un lieu pour y habiter. Et il dit : Allez.

3 Et l’un d’eux dit : Consens, je te prie, à venir avec tes serviteurs. Et il dit : J’irai.

4 Et il alla avec eux ; et ils vinrent au Jourdain, et coupèrent des arbres.

5 Et il arriva, comme l’un d’eux abattait une pièce de bois, que le fer tomba dans l’eau ; et il s’écria et dit : Hélas, mon maître ! il était emprunté !

6 Et l’homme de Dieu dit : Où est-il tombé ? Et il lui montra l’endroit ; et [Élisée] coupa un morceau de bois, et l’y jeta, et fit surnager le fer ;

7 et il dit : Enlève-le. Et il étendit sa main, et le prit.

— v. 1 : litt.: Voici, je te prie. — v. 2 : litt.: ferons.

8 Or le roi de Syrie faisait la guerre contre Israël ; et il tint conseil avec ses serviteurs, disant : En tel et tel lieu sera mon camp.

9 Et l’homme de Dieu envoya au roi d’Israël, disant : Garde-toi de passer par ce lieu-là ; car les Syriens y sont descendus.

10 Et le roi d’Israël envoya au lieu au sujet duquel l’homme de Dieu lui avait parlé et l’avait averti, et il y fut gardé. [Cela eut lieu] non pas une fois, ni deux fois.

11 Et le cœur du roi de Syrie fut agité à cause de cela ; et il appela ses serviteurs, et leur dit : Ne me déclarerez-vous pas qui d’entre nous est pour le roi d’Israël ?

12 Et l’un de ses serviteurs [lui] dit : Personne, ô roi, mon seigneur ! mais Élisée, le prophète qui est en Israël, déclare au roi d’Israël les paroles que tu dis dans ta chambre à coucher.

13 Et il dit : Allez, et voyez où il est, et j’enverrai et je le prendrai. Et on lui rapporta, disant : Le voilà à Dothan.

14 Et il y envoya des chevaux, et des chars, et de grandes forces ; et ils allèrent de nuit, et environnèrent la ville.

15 Et celui qui servait l’homme de Dieu se leva de bon matin et sortit : et voici, une armée entourait la ville, et des chevaux, et des chars. Et son jeune homme lui dit : Hélas ! mon seigneur, comment ferons-nous ?

16 Et il dit : Ne crains pas ; car ceux qui sont avec nous sont en plus grand nombre que ceux qui sont avec eux.

17 Et Élisée pria, et dit : Éternel, je te prie, ouvre ses yeux, afin qu’il voie. Et l’Éternel ouvrit les yeux du jeune homme, et il vit : et voici la montagne était pleine de chevaux et de chars de feu autour d’Élisée.

18 Et [les Syriens] descendirent vers Élisée ; et il pria l’Éternel, et dit : Je te prie, frappe cette nation de cécité. Et il les frappa de cécité, selon la parole d’Élisée.

19 Et Élisée leur dit : Ce n’est pas ici le chemin, et ce n’est pas ici la ville ; venez après moi, et je vous mènerai vers l’homme que vous cherchez. Et il les mena à Samarie.

20 Et il arriva, quand ils furent entrés à Samarie, qu’Élisée dit : Éternel, Ouvre les yeux à ces [hommes], afin qu’ils voient. Et l’Éternel ouvrit leurs yeux, et ils virent : et voici, [ils étaient] au milieu de Samarie.

21 Et le roi d’Israël dit à Élisée, quand il les vit : Frapperai-je, frapperai-je, mon père ?

22 Et il dit : Tu ne frapperas point ; ceux que tu aurais faits captifs avec ton épée et ton arc, les frapperais-tu ? Mets du pain et de l’eau devant eux ; et qu’ils mangent et boivent, et qu’ils s’en aillent vers leur seigneur.

23 Et il leur prépara un grand festin, et ils mangèrent et burent ; et il les renvoya, et ils s’en allèrent vers leur seigneur. Et les bandes des Syriens ne revinrent plus dans le pays d’Israël.

 

24 Et il arriva, après cela, que Ben-Hadad, roi de Syrie, rassembla toute son armée*, et monta, et assiégea Samarie.

25 Et il y eut une grande famine dans Samarie ; et voici, ils la serraient de près, jusqu’à ce que la tête d’un âne fut à quatre-vingts [sicles] d’argent, et le quart d’un kab de fiente de pigeon à cinq [sicles] d’argent.

26 Et il arriva, comme le roi d’Israël passait sur la muraille, qu’une femme lui cria, disant : Sauve-moi, ô roi, mon seigneur !

27 Et il dit : Si l’Éternel ne te sauve pas, comment te sauverais-je ? Serait-ce au moyen de l’aire ou de la cuve ?

28 Et le roi lui dit : Qu’as-tu ? Et elle dit : Cette femme-là m’a dit : Donne ton fils, et nous le mangerons aujourd’hui ; et demain nous mangerons mon fils.

29 Et nous avons bouilli mon fils, et nous l’avons mangé ; et le jour après, je lui ai dit : Donne ton fils, et nous le mangerons. Et elle a caché son fils.

30 Et aussitôt que le roi entendit les paroles de la femme, il déchira ses vêtements. Et comme il passait sur la muraille, le peuple le vit : et voici, il avait un sac sur sa chair, en dedans.

31 Et [le roi] dit : Ainsi Dieu me fasse, et ainsi il y ajoute, si la tête d’Élisée, fils de Shaphath, demeure sur lui aujourd’hui !

— v. 24 : armée, ou camp.

32 Et Élisée était assis dans sa maison, et les anciens étaient assis avec lui, et [le roi] envoya un homme devant lui. Avant que le messager arrivât auprès de lui, [Élisée] dit aux anciens : Voyez-vous que ce fils d’un meurtrier envoie pour m’ôter la tête ? Voyez quand le messager entrera ; fermez la porte, et repoussez-le avec la porte : n’est-ce pas le bruit des pieds de son maître après lui ?

33 Il parlait encore avec eux, quand voici, le messager descendit vers lui. Et [le roi] dit : Voici, ce mal est de par l’Éternel ; pourquoi m’attendrais-je encore à l’Éternel ?

Chapitre 7

1 Et Élisée dit : Écoutez la parole de l’Éternel. Ainsi dit l’Éternel : Demain à cette heure-ci, la mesure* de fleur de farine sera à un sicle, et les deux mesures d’orge à un sicle, à la porte de Samarie.

2 Et le capitaine, sur la main duquel le roi s’appuyait, répondit à l’homme de Dieu, et dit : Voici, quand l’Éternel ferait des fenêtres aux cieux, cela arriverait-il ? Et [Élisée] dit : Voici, tu le verras de tes yeux, mais tu n’en mangeras pas.

— v. 1 : hébreu : séa, ici et vers. 16, 18.

3 Et il y avait à l’entrée, de la porte quatre hommes lépreux, et ils se dirent l’un à l’autre : Pourquoi sommes-nous assis ici jusqu’à ce que nous mourions ?

4 Si nous disons : Entrons dans la ville, la famine est dans la ville, et nous y mourrons ; et si nous restons assis ici, nous mourrons. Et maintenant, venez, et passons* dans le camp des Syriens : s’ils nous laissent vivre, nous vivrons ; et s’ils nous font mourir, nous mourrons.

5 Et ils se levèrent au crépuscule pour entrer dans le camp des Syriens ; et ils vinrent jusqu’au bout du camp des Syriens, et voici, il n’y avait personne.

6 Car le Seigneur avait fait entendre dans le camp des Syriens un bruit de chars et un bruit de chevaux, le bruit d’une grande armée ; et ils se dirent l’un à l’autre : Voici, le roi d’Israël a pris à sa solde contre nous les rois des Héthiens et les rois des Égyptiens, pour venir sur nous.

7 Et ils se levèrent au crépuscule, et s’enfuirent ; et ils abandonnèrent leurs tentes, et leurs chevaux, et leurs ânes, le camp tel quel ; et ils s’enfuirent pour [sauver] leur vie.

8 Et ces lépreux vinrent jusqu’au bout du camp ; et ils entrèrent dans une tente, et mangèrent et burent, et en emportèrent de l’argent, et de l’or, et des vêtements ; et ils s’en allèrent et les cachèrent. Et ils retournèrent, et entrèrent dans une autre tente et en emportèrent [du butin], et ils s’en allèrent et le cachèrent.

9 Et ils se dirent l’un à l’autre : Nous ne faisons pas bien. Ce jour est un jour de bonnes nouvelles, et nous nous taisons. Si nous attendons jusqu’à la lumière du matin, l’iniquité nous trouvera. Et maintenant, venez, allons et rapportons-le à la maison du roi.

10 Et ils vinrent et crièrent aux portiers de la ville, et leur rapportèrent, disant : Nous sommes venus dans le camp des Syriens ; et voici, il n’y avait personne, ni voix d’homme, seulement les chevaux attachés, et les ânes attachés, et les tentes comme elles étaient.

11 Et les portiers le crièrent et le rapportèrent dans la maison du roi, à l’intérieur.

— v. 4 : litt.: tombons.

12 Et le roi se leva de nuit, et dit à ses serviteurs : Je veux vous dire ce que les Syriens nous ont fait : ils savent que nous avons faim, et ils sont sortis du camp pour se cacher dans les champs, disant : Ils sortiront hors de la ville, et nous les prendrons vivants, et nous entrerons dans la ville.

13 Et un de ses serviteurs répondit et dit : Qu’on prenne donc cinq des chevaux restants, qui demeurent de reste dans la [ville] ; voici, ils sont comme toute la multitude d’Israël qui est de reste en elle ; voici, ils sont comme toute la multitude d’Israël qui a péri. Envoyons-les, et nous verrons.

14 Et ils prirent deux chars avec leurs chevaux, et le roi envoya après le camp des Syriens, disant : Allez et voyez.

15 Et ils s’en allèrent après eux jusqu’au Jourdain ; et voici, tout le chemin était plein de vêtements et d’objets que les Syriens avaient jetés dans leur fuite précipitée ; et les messagers s’en retournèrent et le rapportèrent au roi.

 

16 Et le peuple sortit, et pilla le camp des Syriens : et la mesure* de fleur de farine fut à un sicle, et les deux mesures* d’orge à un sicle, selon la parole de l’Éternel.

17 Et le roi avait commis à la garde de la porte le capitaine sur la main duquel il s’appuyait ; et le peuple le foula aux pieds dans la porte, et il mourut, selon ce qu’avait dit l’homme de Dieu, ce qu’il avait dit quand le roi était descendu vers lui.

18 Et il arriva selon la parole que l’homme de Dieu avait adressée au roi, disant : Les deux mesures* d’orge seront à un sicle, et la mesure* de fleur de farine sera à un sicle, demain à cette heure-ci, à la porte de Samarie.

19 Et le capitaine avait répondu à l’homme de Dieu, et avait dit : Voici, quand l’Éternel ferait des fenêtres aux cieux, pareille chose arriverait-elle ? Et il dit : Voici, tu le verras de tes yeux, mais tu n’en mangeras pas.

20 Et il lui en arriva ainsi : le peuple le foula aux pieds dans la porte, et il mourut.

— v. 16, 18 : hébreu : séa.

Chapitre 8

1 Et Élisée parla à la femme, au fils de laquelle il avait rendu la vie, disant : Lève-toi, et va-t’en, toi et ta maison, et séjourne où tu pourras séjourner ; car l’Éternel a appelé la famine, et même elle viendra sur le pays pour sept ans.

2 Et la femme se leva et fit selon la parole de l’homme de Dieu, et s’en alla, elle et sa maison, et séjourna au pays des Philistins sept ans.

3 Et il arriva, au bout de sept ans, que la femme s’en revint du pays des Philistins. Et elle sortit pour crier au roi au sujet de sa maison et de ses champs.

4 Et le roi parlait à Guéhazi, serviteur* de l’homme de Dieu, disant : Raconte-moi, je te prie, toutes les grandes choses qu’Élisée a faites.

5 Et il arriva que, tandis qu’il racontait au roi comment il avait rendu la vie à un mort, voici, la femme au fils de laquelle il avait rendu la vie, vint crier au roi au sujet de sa maison et de ses champs. Et Guéhazi dit : Ô roi, mon seigneur ! c’est ici la femme, et c’est ici son fils auquel Élisée a rendu la vie.

6 Et le roi interrogea la femme, et elle lui raconta [tout]. Et le roi lui donna un eunuque, disant : Rends-lui tout ce qui lui appartient, et tout le revenu des champs, depuis le jour où elle a quitté le pays, jusqu’à maintenant.

— v. 4 : ailleurs : jeune homme.

7 Et Élisée vint à Damas ; et Ben-Hadad, roi de Syrie, était malade, et on lui rapporta, disant : L’homme de Dieu est venu jusqu’ici.

8 Et le roi dit à Hazaël : Prends dans ta main un présent, et va à la rencontre de l’homme de Dieu, et consulte par lui l’Éternel, disant : Relèverai-je de cette maladie ?

9 Et Hazaël alla à sa rencontre, et prit dans sa main un présent de toutes les bonnes choses de Damas, la charge de quarante chameaux ; et il vint, et se tint devant lui, et dit : Ton fils Ben-Hadad, roi de Syrie, m’a envoyé vers toi, disant : Relèverai-je de cette maladie ?

10 Et Élisée lui dit : Va, dis-lui : Certainement tu en relèveras. Mais l’Éternel m’a montré qu’il mourra certainement.

11 Et il arrêta sa face et la fixa [sur lui], jusqu’à ce qu’il fut confus ; puis l’homme de Dieu pleura.

12 Et Hazaël dit : Pourquoi mon seigneur pleure-t-il ? Et il dit : Parce que je sais le mal que tu feras aux fils d’Israël : tu mettras le feu à leurs villes fortes, et tu tueras avec l’épée leurs jeunes hommes, et tu écraseras leurs petits enfants, et tu fendras le ventre à leurs femmes enceintes.

13 Et Hazaël dit : Mais qu’est ton serviteur, un chien, pour qu’il fasse cette grande chose ? Et Élisée dit : L’Éternel m’a montré que tu seras roi sur la Syrie.

14 Et il s’en alla d’avec Élisée, et vint vers son maître ; et [Ben-Hadad] lui dit : Que t’a dit Élisée ? Et il dit : Il m’a dit que certainement tu en relèveras.

15 Et il arriva le lendemain, qu’il prit la couverture, et la plongea dans l’eau, et l’étendit sur le visage du roi* ; et il mourut. Et Hazaël régna à sa place.

— v. 15 : litt.: son visage.

*

16 Et la cinquième année de Joram, fils d’Achab, roi d’Israël, et Josaphat étant roi de Juda, Joram, fils de Josaphat, roi de Juda, commença de régner. *

17 Il était âgé de trente-deux ans lorsqu’il commença de régner ; et il régna huit ans à Jérusalem.

18 Et il marcha dans la voie des rois d’Israël, selon ce que faisait la maison d’Achab, car il avait pour femme une fille d’Achab ; et il fit ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel.

19 Mais l’Éternel ne voulut point détruire Juda, à cause de David, son serviteur, selon ce qu’il lui avait dit, qu’il lui donnerait une lampe pour ses fils, à toujours*.

— v. 16 : date : A.C. 892. — v. 19 : litt.: tous les jours.

20 En ses jours, Édom se révolta de dessous la main de Juda, et ils établirent un roi sur eux.

21 Et Joram passa à Tsaïr, et tous les chars avec lui ; et il se leva de nuit, et frappa Édom qui l’avait entouré, et les chefs des chars ; et le peuple s’enfuit à ses tentes.

22 Mais Édom se révolta de dessous la main de Juda, jusqu’à ce jour. Alors, dans ce même temps, Libna se révolta.

 

23 Et le reste des actes de Joram, et tout ce qu’il fit, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois de Juda ?

24 Et Joram s’endormit avec ses pères, et fût enterré avec ses pères dans la ville de David ; et Achazia, son fils, régna à sa place.

*

25 La douzième année de Joram, fils d’Achab, roi d’Israël, Achazia, fils de Joram, roi de Juda, commença de régner. *

26 Achazia était âgé de vingt-deux ans lorsqu’il commença de régner ; et il régna un an à Jérusalem ; et le nom de sa mère était Athalie, fille d’Omri, roi d’Israël.

27 Et il marcha dans la voie de la maison d’Achab et fit ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, comme la maison d’Achab ; car il était gendre de la maison d’Achab.

28 Et il alla avec Joram, fils d’Achab, à la guerre contre Hazaël roi de Syrie, à Ramoth de Galaad. Et les Syriens blessèrent Joram.

29 Et le roi Joram s’en retourna à Jizreël pour se faire guérir des blessures que les Syriens lui avaient faites à Rama, lorsqu’il combattait contre Hazaël, roi de Syrie ; et Achazia, fils de Joram, roi de Juda, descendit à Jizreël pour voir Joram, fils d’Achab, parce qu’il était malade.

— v. 25 : date : A.C. 885.

Chapitre 9

1 Et Élisée, le prophète, appela un des fils des prophètes, et lui dit : Ceins tes reins, et prends cette fiole d’huile en ta main, et va-t’en à Ramoth de Galaad.

2 Et entre là, et vois-y Jéhu, fils de Josaphat, fils de Nimshi ; et tu entreras, et tu le feras lever du milieu de ses frères, et tu le mèneras dans une chambre intérieure.

3 Et tu prendras la fiole d’huile, et tu la verseras sur sa tête, et tu diras : Ainsi dit l’Éternel : Je t’oins roi sur Israël. Et tu ouvriras la porte, et tu t’enfuiras, et tu n’attendras pas.

 

4 Et le jeune homme, le jeune prophète, s’en alla à Ramoth de Galaad.

5 Et il entra, et voici, les chefs de l’armée étaient assis ; et il dit : Chef, j’ai une parole pour toi. Et Jéhu dit : Pour qui de nous tous ? Et il dit : Pour toi, chef.

6 Et [Jéhu] se leva, et entra dans la maison. Et [le jeune homme] versa l’huile sur sa tête, et lui dit : Ainsi dit l’Éternel, le Dieu d’Israël : Je t’oins roi sur le peuple de l’Éternel, sur Israël ;

7 et tu frapperas la maison d’Achab, ton seigneur ; et je vengerai, de la main de Jézabel, le sang de mes serviteurs les prophètes et le sang de tous les serviteurs de l’Éternel.

8 Et toute la maison d’Achab périra ; et je retrancherai à Achab tous les mâles, l’homme lié et l’homme libre en Israël ;

9 et je rendrai la maison d’Achab semblable à la maison de Jéroboam, fils de Nebath, et à la maison de Baësha, fils d’Akhija ;

10 et les chiens mangeront Jézabel dans le champ* de Jizreël, et il n’y aura personne qui l’enterre. Et il ouvrit la porte et s’enfuit.**

— v. 10* : litt.: portion, lot. — v. 10** : date : A.C. 884.

11 Et Jéhu sortit vers les serviteurs de son seigneur, et on lui dit : Tout va-t-il bien ? Pourquoi ce fou est-il venu vers toi ? Et il leur dit : Vous connaissez l’homme et sa pensée.

12 Et ils dirent : Mensonge ! Dis-le-nous donc. Et il dit : Il m’a parlé de telle et telle manière, disant : Ainsi dit l’Éternel : Je t’ai oint roi sur Israël.

13 Et ils se hâtèrent, et prirent chacun son vêtement, et les mirent sous lui sur les degrés mêmes ; et ils sonnèrent de la trompette, et dirent : Jéhu est roi !

14 Et Jéhu, fils de Josaphat, fils de Nimshi, conspira contre Joram. (Et Joram gardait Ramoth de Galaad, lui et tout Israël, à cause de Hazaël, roi de Syrie.

15 Et le roi Joram s’en était retourné à Jizreël pour se faire guérir des blessures que les Syriens lui avaient faites lorsqu’il combattait contre Hazaël, roi de Syrie). Et Jéhu dit : Si c’est votre pensée, que personne ne s’échappe de la ville et ne sorte pour aller raconter [la nouvelle] à Jizreël.

 

16 Et Jéhu monta en char, et s’en alla à Jizreël, car Joram y était alité ; et Achazia, roi de Juda, était descendu pour voir Joram.

17 Et la sentinelle se tenait sur la tour à Jizreël, et vit la troupe de Jéhu, comme il arrivait, et dit : Je vois une troupe [de gens]. Et Joram dit : Prends un cavalier, et envoie-le à leur rencontre, et qu’il dise : Est-ce la paix ?

18 Et l’homme à cheval partit à sa rencontre, et dit : Ainsi a dit le roi : Est-ce la paix ? Et Jéhu dit : Qu’as-tu à faire de la paix ? Tourne, [et passe] derrière moi. Et la sentinelle annonça, disant : Le messager est venu jusqu’à eux, et il ne revient pas.

19 Et il envoya un second homme à cheval ; et il vint à eux, et dit : Ainsi dit le roi : Est-ce la paix ? Et Jéhu dit : Qu’as-tu à faire de la paix ? Tourne, [et passe] derrière moi.

20 Et la sentinelle annonça, disant : Il est venu jusqu’à eux, et ne revient pas. Et la manière de conduire est celle de Jéhu, fils de Nimshi ; car il conduit avec furie.

 

21 Et Joram dit : Qu’on attelle. Et on attela son char. Et Joram, roi d’Israël, sortit, et Achazia, roi de Juda, chacun dans son char ; et ils sortirent à la rencontre de Jéhu, et le trouvèrent dans le champ* de Naboth, Jizreélite.

22 Et il arriva que, quand Joram vit Jéhu, il dit : Est-ce la paix, Jéhu ? Et il dit : Quelle paix,… aussi longtemps que les prostitutions de Jézabel, ta mère, et ses enchantements sont en si grand nombre ?

23 Et Joram tourna sa main, et s’enfuit, et dit à Achazia : Trahison, Achazia !

24 Et Jéhu prit son arc en main, et frappa Joram entre les bras, et la flèche sortit au travers de son cœur ; et il s’affaissa dans son char.

25 Et [Jéhu] dit à Bidkar, son lieutenant : Prends-le, [et] jette-le dans la portion de champ de Naboth, le Jizreélite ; car souviens-toi que, quand moi et toi, nous étions en char tous les deux*, à la suite d’Achab, son père, l’Éternel prononça cet oracle contre lui :

26 N’ai-je pas vu hier le sang de Naboth et le sang de ses fils, dit* l’Éternel ? et je te le rendrai dans ce champ-ci**, dit* l’Éternel. Et maintenant, prends-le [et] jette-le dans le champ**, selon la parole de l’Éternel.

— v. 21, 26** : litt.: portion, lot. — v. 25 : ou : nous chevauchions de pair. — v. 26* : dit, dans le sens de la diction oraculaire, comme Nombres 24:3.

 

27 Et Achazia, roi de Juda, vit [cela], et s’enfuit par le chemin de la maison du jardin* ; et Jéhu le poursuivit, et dit : Frappez-le, lui aussi, sur le char. [Ils le frappèrent] à la montée de Gur, qui est près de Jibleam ; et il s’enfuit à Meguiddo, et y mourut.

28 Et ses serviteurs le transportèrent sur un char à Jérusalem, et l’enterrèrent dans son sépulcre, avec ses pères, dans la ville de David.

29 Or la onzième année de Joram, fils d’Achab, Achazia avait commencé de régner sur Juda.

— v. 27 : ou : de Beth-Haggan.

30 Et Jéhu vint à Jizreël ; et Jézabel l’apprit, et mit du fard à ses yeux, et orna sa tête, et regarda par la fenêtre.

31 Et Jéhu entra dans la porte, et elle dit : Est-ce la paix, Zimri, assassin de son seigneur ?

32 Et il leva sa face vers la fenêtre, et dit : Qui est pour moi ? Qui ? Et deux ou trois eunuques regardèrent vers lui.

33 Et il dit : Jetez-la en bas. Et ils la jetèrent, et il rejaillit de son sang contre la muraille et contre les chevaux ; et il la foula aux pieds.

34 Et il entra, et mangea et but ; et il dit : Allez donc voir cette maudite, et enterrez-la, car elle est fille de roi.

35 Et ils s’en allèrent pour l’enterrer, mais ils ne trouvèrent rien d’elle que le crâne, et les pieds, et les paumes des mains.

36 Et ils revinrent et le lui rapportèrent ; et il dit : C’est la parole de l’Éternel, qu’il a dite par son serviteur Élie, le Thishbite, disant : Dans le champ* de Jizreël, les chiens mangeront la chair de Jézabel ;

37 et le cadavre de Jézabel sera comme du fumier sur la face des champs, dans le champ* de Jizreël, en sorte qu’on ne dira pas : C’est ici Jézabel.

— v. 36, 37* : litt.: portion, lot.

Chapitre 10

1 Or Achab avait soixante-dix fils à Samarie ; et Jéhu écrivit des lettres, et les envoya à Samarie aux chefs de Jizreël*, aux anciens, et aux gouverneurs des enfants d’Achab, disant :

2 Maintenant, quand cette lettre vous sera parvenue, puisque vous avez avec vous les fils de votre seigneur, et que vous avez les chars et les chevaux, et une ville forte et des armes,

3 regardez lequel des fils de votre seigneur est le meilleur et le plus apte, et mettez-le sur le trône de son père, et combattez pour la maison de votre seigneur.

4 Et ils eurent extrêmement peur, et dirent : Voici, les deux rois n’ont pu tenir devant lui, et nous, comment tiendrions-nous ?

5 Et celui qui était préposé sur la maison, et celui qui était préposé sur la ville, et les anciens, et les gouverneurs des enfants, envoyèrent à Jéhu, disant : Nous sommes tes serviteurs, et tout ce que tu nous diras, nous le ferons ; nous n’établirons roi personne ; fais ce qui est bon à tes yeux.

6 Et il leur écrivit une lettre pour la seconde fois, disant : Si vous êtes à moi et si vous écoutez ma voix, prenez les têtes des hommes, fils de votre seigneur, et venez vers moi demain à cette heure-ci, à Jizreël. Et les fils du roi, soixante-dix hommes, étaient avec les grands de la ville, qui les élevaient.

7 Et il arriva que, quand la lettre leur parvint, ils prirent les fils du roi et les égorgèrent, soixante-dix hommes ; et ils mirent leurs têtes dans des corbeilles et les lui envoyèrent à Jizreël.

8 Et un messager vint, et le lui rapporta, disant : Ils ont apporté les têtes des fils du roi. Et il dit : Mettez-les en deux tas à l’entrée de la porte, jusqu’au matin.

9 Et il arriva que, le matin, il sortit, et se tint là, et dit à tout le peuple : Vous êtes justes : voici, j’ai conspiré contre mon seigneur et je l’a tué ; mais qui a frappé tous ceux-ci ?

10 Sachez donc que rien ne tombera en terre de la parole de l’Éternel que l’Éternel a prononcée contre la maison d’Achab ; et l’Éternel a fait ce qu’il avait dit par son serviteur Élie.

11 Et Jéhu frappa tous ceux qui restaient de la maison d’Achab à Jizreël, et tous ses grands, et tous ceux qui étaient de sa connaissance, et ses sacrificateurs, jusqu’à ne pas lui laisser un réchappé.

— v. 1 : selon d’autres : de la ville.

12 Et il se leva et partit, et s’en alla à Samarie. Et comme il était près de la cabane* des bergers sur le chemin,

13 Jéhu trouva les frères d’Achazia, roi de Juda, et dit : Qui êtes-vous ? Et ils dirent : Nous sommes les frères d’Achazia, et nous sommes descendus pour saluer les fils du roi et les fils de la reine.

14 Et il dit : Saisissez-les vivants. Et ils les saisirent vivants, et les égorgèrent, quarante-deux hommes, près du puits de la cabane* et il n’en laissa pas un seul de reste.

— v. 12, 14 : ou : maison de rassemblement ; d’autres : Beth-Éked.

15 Et il s’en alla de là, et trouva Jonadab, fils de Récab, qui venait à sa rencontre ; et il le salua*, et lui dit : Ton cœur est-il droit comme mon cœur l’est à l’égard de ton cœur ? Et Jonadab dit : Il l’est. — S’il l’est, donne-moi ta main. — Et il lui donna sa main, et [Jéhu] le fit monter auprès de lui dans le char,

16 et dit : Viens avec moi, et vois mon zèle pour l’Éternel. Et on le mena dans le char de Jéhu*.

17 Et [Jéhu] arriva à Samarie ; et il frappa tous ceux qui restaient d’Achab à Samarie, jusqu’à ce qu’il l’eût détruit, selon la parole de l’Éternel qu’il avait dite à Élie.

— v. 15 : litt.: le bénit. — v. 16 : litt.: dans son char.

18 Et Jéhu assembla tout le peuple, et leur dit : Achab a servi Baal un peu ; Jéhu le servira beaucoup.

19 Et maintenant, appelez vers moi tous les prophètes de Baal, tous ses serviteurs et tous ses sacrificateurs ; que pas un ne manque, car j’ai [à offrir] un grand sacrifice à Baal. Quiconque manquera ne vivra point. Et Jéhu agissait avec ruse, afin de faire périr les serviteurs de Baal.

20 Et Jéhu dit : Sanctifiez une fête solennelle à Baal. Et ils la publièrent.

21 Et Jéhu envoya par tout Israël ; et tous les serviteurs de Baal vinrent : et il n’en resta pas un qui ne vînt ; et ils entrèrent dans la maison de Baal, et la maison de Baal fut remplie d’un bout à l’autre.

22 Et il dit à celui qui était [préposé] sur le vestiaire : Sors des vêtements pour tous les serviteurs de Baal. Et il leur sortit des vêtements.

23 Et Jéhu et Jonadab, fils de Récab, entrèrent dans la maison de Baal, et [Jéhu] dit aux serviteurs de Baal : Examinez et voyez, afin qu’il n’y ait pas ici avec vous quelqu’un des serviteurs de l’Éternel, mais seulement des serviteurs de Baal.

24 Et ils entrèrent pour offrir des sacrifices et des holocaustes. Et Jéhu plaça par dehors quatre-vingts hommes, et il [leur] dit : Celui qui laissera échapper [un seul] d’entre les hommes que j’ai mis entre vos mains, sa vie sera pour la vie de cet homme.

25 Et il arriva que, quand on eut achevé d’offrir l’holocauste, Jéhu dit aux coureurs et aux capitaines : Entrez, frappez-les ; que pas un ne sorte. Et il les frappèrent par le tranchant de l’épée. Et les coureurs et les capitaines les jetèrent là ; et ils s’en allèrent jusqu’à la ville* de la maison de Baal,

26 et tirèrent les stèles* hors de la maison de Baal, et les brûlèrent ;

27 et ils abattirent la stèle* de Baal, et ils abattirent la maison de Baal, et en firent des cloaques, jusqu’à ce jour.

— v. 25 : d’autres : les bâtiments, la citadelle. — v. 26, 27 : ou : statue, ou : colonne ; comme 3:2.

28 Ainsi Jéhu extermina Baal du milieu d’Israël.

29 Seulement, quant aux péchés de Jéroboam, fils de Nebath, par lesquels il avait fait pécher Israël — [savoir] les veaux d’or qui étaient à Béthel et à Dan — Jéhu ne s’en détourna pas.

30 Et l’Éternel dit à Jéhu : Parce que tu as bien exécuté ce qui était droit à mes yeux [et] que tu as fait à la maison d’Achab selon tout ce qui était dans mon cœur, tes fils, jusqu’à la quatrième génération, seront assis sur le trône d’Israël.

31 Mais Jéhu ne prit pas garde à marcher de tout son cœur dans la loi de l’Éternel, le Dieu d’Israël ; il ne se détourna pas des péchés de Jéroboam, par lesquels il avait fait pécher Israël.

 

32 En ces jours-là, l’Éternel commença à entamer Israël ; et Hazaël les frappa dans toutes les frontières d’Israël,

33 depuis le Jourdain, vers le soleil levant, tout le pays de Galaad, les Gadites, et les Rubénites, et les Manassites, depuis Aroër, qui est sur le torrent de l’Arnon, et Galaad, et Basan.

 

34 Et le reste des actes de Jéhu, et tout ce qu’il fit, et toute sa puissance, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois d’Israël ?

35 Et Jéhu s’endormit avec ses pères, et on l’enterra à Samarie ; et Joakhaz, son fils, régna à sa place.

36 Et les jours que Jéhu régna sur Israël à Samarie furent vingt-huit ans.

*

Chapitre 11

1 Or Athalie, mère d’Achazia, vit que son fils était mort, et elle se leva et fit périr toute la semence royale. *

2 Mais Jehoshéba, fille du roi Joram, sœur d’Achazia, prit Joas, fils d’Achazia, et le déroba du milieu des fils du roi qu’on mettait à mort [et le cacha], lui et sa nourrice, dans la chambre à coucher ; et on le cacha de devant Athalie, et il ne fut pas mis à mort.

3 Et il fut caché six ans auprès d’elle dans la maison de l’Éternel. Et Athalie régna sur le pays.

— v. 1 : date : A.C. 884.

4 Et la septième année,* Jehoïada envoya, et prit les chefs de centaines des gardes et des coureurs ; et il les fit entrer vers lui dans la maison de l’Éternel, et fit un pacte avec eux et les fit jurer dans la maison de l’Éternel, et leur montra le fils du roi.

5 Et il leur commanda, disant : C’est ici ce que vous ferez : un tiers d’entre vous qui entrez le [jour du] sabbat, fera la garde de la maison du roi ;

6 et un tiers sera à la porte de Sur ; et un tiers sera à la porte qui est derrière les coureurs ; et vous veillerez à la garde de la maison, pour tenir à distance [tout étranger].

7 Et les deux tiers d’entre vous, tous ceux qui sortent le [jour du] sabbat, feront la garde de la maison de l’Éternel, auprès du roi.

8 Et vous entourerez le roi de tous côtés, chacun ses armes à la main ; et celui qui entrera dans les rangs sera mis à mort ; et soyez avec le roi quand il sortira et quand il entrera.

9 Et les chefs de centaines firent selon tout ce que Jehoïada, le sacrificateur, avait commandé ; et ils prirent chacun ses hommes, ceux qui entraient le [jour du] sabbat et ceux qui sortaient le [jour du] sabbat ; et ils vinrent auprès de Jehoïada, le sacrificateur.

10 Et le sacrificateur donna aux chefs de centaines les lances et les boucliers qui avaient appartenu au roi David, et qui étaient dans la maison de l’Éternel.

11 Et les coureurs se tinrent là, chacun ses armes à la main, depuis le côté droit de la maison jusqu’au côté gauche de la maison, vers l’autel et vers la maison, auprès du roi, tout autour.

12 Et on fit sortir le fils du roi, et on mit sur lui la couronne et le témoignage ; et ils le firent roi, et l’oignirent, et frappèrent des mains, et dirent : Vive le roi !

— v. 4 : date : A.C. 878.

13 Et Athalie entendit le cri des coureurs [et] du peuple, et elle entra vers le peuple dans la maison de l’Éternel.

14 Et elle regarda, et voici, le roi se tenait sur l’estrade, suivant l’usage, et les chefs et les trompettes étaient auprès du roi, et tout le peuple du pays se réjouissait et sonnait des trompettes. Et Athalie déchira ses vêtements, et s’écria : Conspiration ! Conspiration !

15 Et Jehoïada, le sacrificateur, commanda aux chefs de centaines qui étaient préposés sur l’armée, et leur dit : Faites-la sortir en dehors des rangs, et celui qui la suivra mettez-le à mort par l’épée ; car le sacrificateur dit : Qu’elle ne soit pas mise à mort dans la maison de l’Éternel.

16 Et ils lui firent place ; et elle alla par le chemin de l’entrée des chevaux dans la maison du roi, et là elle fut mise à mort.

 

17 Et Jehoïada fit une alliance entre l’Éternel et le roi et le peuple, qu’ils seraient le peuple de l’Éternel, — et entre le roi et le peuple.

18 Et tout le peuple du pays entra dans la maison de Baal, et ils la démolirent ; ses autels et ses images, ils les brisèrent entièrement ; et ils tuèrent devant les autels Matthan, sacrificateur de Baal. Et le sacrificateur établit des gardes sur la maison de l’Éternel.

19 Et il prit les chefs de centaines, et les gardes, et les coureurs, et tout le peuple du pays, et ils firent descendre le roi de la maison de l’Éternel, et entrèrent dans la maison du roi par le chemin de la porte des coureurs ; et il s’assit sur le trône des rois.

20 Et tout le peuple du pays se réjouit, et la ville fut tranquille : et ils avaient mis à mort Athalie par l’épée, dans la maison du roi.

 

21 Joas était âgé de sept ans lorsqu’il commença de régner. *

— v. 21 : date : A.C. 878.

*

Chapitre 12

1 La septième année de Jéhu, Joas commença de régner ; et il régna quarante ans à Jérusalem ; et le nom de sa mère était Tsibia, de Beër-Shéba.

2 Et Joas fit ce qui est droit aux yeux de l’Éternel, tous les jours que Jehoïada, le sacrificateur, l’instruisit.

3 Seulement les hauts lieux ne furent pas ôtés ; le peuple sacrifiait encore et faisait fumer de l’encens sur les hauts lieux.

4 Et Joas dit aux sacrificateurs : Tout l’argent des choses saintes qui est apporté dans la maison de l’Éternel, l’argent de tout homme qui passe [par le dénombrement], l’argent des âmes selon l’estimation de chacun, tout argent qu’il monte au cœur de chacun d’apporter dans la maison de l’Éternel,

5 que les sacrificateurs le prennent, chacun de la part [des gens] de sa connaissance, et qu’ils réparent les brèches de la maison, partout où il se trouvera des brèches.

 

6 Et il arriva, la vingt-troisième année du roi Joas, que les sacrificateurs n’avaient point réparé les brèches de la maison.

7 Et le roi Joas appela Jehoïada, le sacrificateur, et les [autres] sacrificateurs, et il leur dit : Pourquoi n’avez-vous pas réparé les brèches de la maison ? Et maintenant, ne prenez pas d’argent de vos connaissances, mais vous le donnerez pour les brèches de la maison.

8 Et les sacrificateurs consentirent à ne plus prendre d’argent de la part du peuple, et que seulement on réparât les brèches de la maison.

9 Et Jehoïada, le sacrificateur, prit un coffre et fit un trou dans son couvercle, et le mit à côté de l’autel, à droite quand on entre dans la maison de l’Éternel ; et les sacrificateurs qui gardaient le seuil mettaient là tout l’argent qui était apporté à la maison de l’Éternel.

10 Et il arrivait que, lorsqu’ils voyaient qu’il y avait beaucoup d’argent dans le coffre, le secrétaire* du roi montait, et le grand sacrificateur, et ils serraient et comptaient l’argent qui était trouvé dans la maison de l’Éternel ;

11 et ils remettaient l’argent pesé entre les mains de ceux qui faisaient l’ouvrage, qui étaient établis sur la maison de l’Éternel, et ceux-ci le livraient aux charpentiers et aux constructeurs* qui travaillaient à la maison de l’Éternel,

12 et aux maçons, et aux tailleurs de pierres, pour acheter des bois et des pierres de taille, afin de réparer les brèches de la maison de l’Éternel, et pour tout ce qui se dépensait pour la maison afin de la réparer.

13 Toutefois on ne fit pas pour la maison de l’Éternel des écuelles d’argent, des couteaux, des bassins, des trompettes, ni aucun ustensile d’or ou ustensile d’argent, avec l’argent qu’on apportait dans la maison de l’Éternel ;

14 mais on le donnait à ceux qui faisaient l’ouvrage, et ils l’employaient à réparer* la maison de l’Éternel.

15 Et on ne comptait pas avec les hommes entre les mains desquels on remettait l’argent pour le donner à ceux qui faisaient l’ouvrage, car ils agissaient fidèlement.

16 L’argent des sacrifices pour le délit et l’argent des sacrifices pour le péché n’était point apporté dans la maison de l’Éternel ; il était pour les sacrificateurs.

— v. 10 : ou : scribe. — v. 11 : litt.: bâtisseurs. — v. 14 : hébreu : et ils en réparaient.

17 Alors Hazaël, roi de Syrie, monta, et fit la guerre contre Gath, et la prit ; et Hazaël tourna sa face pour monter contre Jérusalem.

18 Et Joas, roi de Juda, prit toutes les choses saintes, que Josaphat, et Joram, et Achazia, ses pères, rois de Juda, avaient consacrées, et celles qu’il avait lui-même consacrées*, et tout l’or qui se trouvait dans les trésors de la maison de l’Éternel et de la maison du roi, et les envoya à Hazaël, roi de Syrie : et il se retira de devant Jérusalem.

— v. 18 : litt.: et ses choses saintes.

19 Et le reste des actes de Joas, et tout ce qu’il fit, cela n’est-il pas écrit au livre des chroniques des rois de Juda ?

20 Et ses serviteurs se levèrent et firent une conspiration, et frappèrent Joas dans la maison de Millo*, à la descente de Silla.

21 Et Jozacar, fils de Shimhath, et Jozabad, fils de Shomer, ses serviteurs, le frappèrent, et il mourut ; et on l’enterra avec ses pères dans la ville de David. Et Amatsia, son fils, régna à sa place.

— v. 20 : la citadelle de Sion.

*

Chapitre 13

1 La vingt-troisième année de Joas, fils d’Achazia, roi de Juda, Joakhaz, fils de Jéhu, commença de régner sur Israël à Samarie ; * [il régna] dix-sept ans.

2 Et il fit ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel ; et il marcha après les péchés de Jéroboam, fils de Nebath, par lesquels il avait fait pécher Israël ; il ne s’en détourna point.

3 Et la colère de l’Éternel s’embrasa contre Israël, et il les livra en la main de Hazaël, roi de Syrie, et en la main de Ben-Hadad, fils de Hazaël, tous ces jours-là.

4 (Et Joakhaz implora l’Éternel, et l’Éternel l’écouta, car il vit l’oppression d’Israël, car le roi de Syrie les opprimait.

5 Et l’Éternel donna à Israël un sauveur, et ils sortirent de dessous la main de la Syrie : et les fils d’Israël habitèrent dans leurs tentes comme auparavant.

6 Toutefois ils ne se détournèrent point des péchés de la maison de Jéroboam, par lesquels il avait fait pécher Israël ; ils y marchèrent ; et même l’ashère resta à Samarie).

7 Car il n’avait laissé de peuple à Joakhaz que cinquante cavaliers et dix chars, et dix mille hommes de pied, car le roi de Syrie les avait fait périr, et les avait rendus comme la poussière de l’aire.

— v. 1 : date : A.C. 856.

8 Et le reste des actes de Joakhaz, et tout ce qu’il fit, et sa puissance, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois d’Israël ?

9 Et Joakhaz s’endormit avec ses pères, et on l’enterra à Samarie ; et Joas, son fils, régna à sa place.

*

10 La trente-septième année de Joas, roi de Juda, Joas, fils de Joakhaz, commença de régner sur Israël à Samarie ; * [il régna] seize ans.

11 Et il fit ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel : il ne se détourna d’aucun des péchés de Jéroboam, fils de Nebath, par lesquels il avait fait pécher Israël ; il y marcha.

12 Et le reste des actes de Joas, et tout ce qu’il fit, et sa puissance, comment il fit* la guerre contre Amatsia, roi de Juda, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois d’Israël ?

13 Et Joas s’endormit avec ses pères ; et Jéroboam s’assit sur son trône ; et Joas fut enterré à Samarie avec les rois d’Israël.

— v. 10 : date : A.C. 841. — v. 12 : ou : avec laquelle il fit.

*

14 Et Élisée était malade de la maladie dont il mourut ; et Joas, roi d’Israël, descendit vers lui et pleura sur son visage, et dit : Mon père ! mon père ! Char d’Israël et sa cavalerie !

15 Et Élisée lui dit : Prends un arc et des flèches. Et il prit un arc et des flèches.

16 Et il dit au roi d’Israël : Mets ta main sur l’arc. Et il y mit sa main. Et Élisée mit ses mains sur les mains du roi,

17 et dit : Ouvre la fenêtre vers l’orient. Et il l’ouvrit. Et Élisée dit : Tire ! Et il tira. Et il dit : Une flèche de salut de par l’Éternel, une flèche de salut contre les Syriens ; et tu battras les Syriens à Aphek, jusqu’à les détruire.

18 Et il dit : Prends les flèches. Et il les prit. Et il dit au roi d’Israël : Frappe contre terre. Et il frappa trois fois, et s’arrêta.

19 Et l’homme de Dieu se mit en colère contre lui, et dit : [Il fallait] frapper cinq ou six fois, alors tu eusses battu les Syriens jusqu’à les détruire ; mais maintenant tu ne battras les Syriens que trois fois.

 

20 Et Élisée mourut, et on l’enterra. Et des troupes de Moab entrèrent dans le pays au commencement de l’année suivante.

21 Et il arriva que, comme on enterrait un homme, voici, on vit [venir] la troupe, et on jeta l’homme dans le sépulcre d’Élisée. Et l’homme alla toucher les os d’Élisée, et il reprit vie, et se leva sur ses pieds.

*

22 Et Hazaël, roi de Syrie, opprima Israël tous les jours de Joakhaz.

23 Et l’Éternel usa de grâce envers eux, et eut compassion d’eux, et se tourna vers eux, à cause de son alliance avec Abraham, Isaac, et Jacob ; et il ne voulut pas les détruire, et il ne les rejeta pas de devant sa face, dans ce temps-là*.

24 Et Hazaël, roi de Syrie, mourut ; et Ben-Hadad, son fils, régna à sa place.

25 Et Joas, fils de Joakhaz, reprit des mains de Ben-Hadad, fils de Hazaël, les villes que celui-ci avait prises, dans la guerre, des mains de Joakhaz, son père. Joas le battit trois fois, et recouvra les villes d’Israël.

— v. 23 : litt.: jusqu’à présent.

*

Chapitre 14

1 La seconde année de Joas, fils de Joakhaz, roi d’Israël, Amatsia, fils de Joas, roi de Juda, commença de régner. *

2 Il était âgé de vingt-cinq ans lorsqu’il commença de régner ; et il régna vingt-neuf ans à Jérusalem ; et le nom de sa mère était Jehoaddan, de Jérusalem.

3 Et il fit ce qui est droit aux yeux de l’Éternel, non pas toutefois comme David, son père ; il fit selon tout ce que son père, Joas, avait fait ;

4 seulement, les hauts lieux ne furent pas ôtés : le peuple sacrifiait encore et faisait fumer de l’encens sur les hauts lieux.

5 Et il arriva que, quand la royauté fut affermie dans sa main, il fit mourir* ses serviteurs qui avaient frappé le roi, son père.

6 Mais les fils de ceux qui l’avaient frappé, il ne les mit pas à mort, selon ce qui est écrit dans le livre de la loi de Moïse, où l’Éternel a commandé, disant : Les pères ne seront pas mis à mort pour les fils, et les fils ne seront pas mis à mort pour les pères, mais chacun sera mis à mort pour son péché.

7 Il frappa dix mille [hommes] d’Édom dans la vallée du Sel ; et il prit Séla, dans la guerre, et l’appela du nom de Joktheël, [qu’elle porte] jusqu’à ce jour.

— v. 1 : date : A.C. 839. — v. 5 : litt.: il frappa.

8 Alors Amatsia envoya des messagers à Joas, fils de Joakhaz, fils de Jéhu, roi d’Israël, disant : Viens, voyons-nous face à face.

9 Et Joas, roi d’Israël, envoya vers Amatsia, roi de Juda, disant : L’épine qui est au Liban a envoyé au cèdre qui est au Liban, disant : Donne ta fille pour femme à mon fils. Et une bête des champs qui est au Liban a passé, et a foulé l’épine.

10 Tu as bien frappé Édom, et ton cœur s’est élevé. Glorifie-toi, et reste dans ta maison ; pourquoi te mettrais-tu aux prises avec le malheur, et tomberais-tu, toi, et Juda avec toi ?

11 Et Amatsia n’écouta pas ; et Joas, roi d’Israël, monta ; et ils se virent face à face, lui et Amatsia, roi de Juda, à Beth-Shémesh, qui est à Juda.

12 Et Juda fut battu devant Israël ; et ils s’enfuirent, chacun dans sa tente.

13 Et Joas, roi d’Israël, prit Amatsia, roi de Juda, fils de Joas, fils d’Achazia, à Beth-Shémesh ; et il vint à Jérusalem, et abattit la muraille de Jérusalem depuis la porte d’Éphraïm jusqu’à la porte du coin, quatre cents coudées,

14 et prit tout l’or et l’argent et tous les ustensiles qui furent trouvés dans la maison de l’Éternel et dans les trésors de la maison du roi, et des otages ; et il s’en retourna à Samarie.

 

15 Et le reste des actes de Joas, ce qu’il fit, et sa puissance, et comment il fit la guerre contre Amatsia, roi de Juda, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois d’Israël ?

16 Et Joas s’endormit avec ses pères, et fut enterré à Samarie avec les rois d’Israël ; et Jéroboam, son fils, régna à sa place.

 

17 Et Amatsia, fils de Joas, roi de Juda, vécut quinze ans après la mort de Joas, fils de Joakhaz, roi d’Israël.

18 Et le reste des actes d’Amatsia, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois de Juda ?

19 Et on fit une conspiration contre lui à Jérusalem, et il s’enfuit à Lakis ; et on envoya après lui à Lakis, et là on le mit à mort.

20 Et on le transporta sur des chevaux, et il fut enterré à Jérusalem auprès de ses pères, dans la ville de David.

 

21 Et tout le peuple de Juda prit Azaria, qui était âgé de seize ans, et ils le firent roi à la place de son père Amatsia.*

22 Ce fut lui qui bâtit Élath, et la recouvra pour Juda, après que le roi se fut endormi avec ses pères.

— v. 21 : date : A.C. 810.

*

23 La quinzième année d’Amatsia, fils de Joas, roi de Juda, Jéroboam, fils de Joas, roi d’Israël, commença de régner à Samarie ; * [il régna] quarante et un ans.

24 Et il fit ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel ; il ne se détourna d’aucun des péchés de Jéroboam, fils de Nebath, par lesquels il avait fait pécher Israël.

25 Il rétablit la frontière d’Israël, depuis l’entrée de Hamath jusqu’à la mer de la plaine*, selon la parole de l’Éternel, le Dieu d’Israël, qu’il avait dite par son serviteur Jonas, le prophète, fils d’Amitthaï, qui était de Gath-Hépher.

26 Car l’Éternel vit que l’affliction d’Israël était très-amère, et qu’il n’y avait plus personne, homme lié ou homme libre, et qu’il n’y avait personne qui secourût Israël ;

27 et l’Éternel n’avait pas dit qu’il effacerait le nom d’Israël de dessous les cieux ; et il les sauva par la main de Jéroboam, fils de Joas.

— v. 23 : date : A.C. 825. — v. 25 : de l’Araba ; voir Josué 3:16.

28 Et le reste des actes de Jéroboam, et tout ce qu’il fit, et sa puissance, comment il fît* la guerre, et comment il recouvra pour Israël ce qui, de Damas et de Hamath, avait été à Juda, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois d’Israël ?

29 Et Jéroboam s’endormit avec ses pères, avec les rois d’Israël ; et Zacharie, son fils, régna à sa place.

— v. 28 : ou : sa puissance avec laquelle il fit.

*

Chapitre 15

1 La vingt-septième année de Jéroboam, roi d’Israël, Azaria fils d’Amatsia, roi de Juda, commença de régner.*

2 Il était âgé de seize ans lorsqu’il commença de régner ; et il régna cinquante-deux ans à Jérusalem ; et le nom de sa mère était Jecolia, de Jérusalem.

3 Et il fit ce qui est droit aux yeux de l’Éternel, selon tout ce qu’avait fait Amatsia, son père ;

4 seulement les hauts lieux ne furent pas ôtés ; le peuple sacrifiait encore et faisait fumer de l’encens sur les hauts lieux.

5 Et l’Éternel frappa le roi, et il fut lépreux jusqu’au jour de sa mort, et il habita dans une maison d’isolement ; et Jotham, fils du roi, fut chef de* la maison [du roi], jugeant le peuple du pays.

— v. 1 : date : A.C. 810. — v. 5 : litt.: fut sur.

6 Et le reste des actes d’Azaria, et tout ce qu’il fit, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois de Juda ?

7 Et Azaria s’endormit avec ses pères, et on l’enterra auprès de ses pères dans la ville de David ; et Jotham, son fils, régna à sa place.

*

8 La trente-huitième année d’Azaria, roi de Juda, Zacharie, fils de Jéroboam, commença de régner sur Israël à Samarie ; * [il régna] six mois.

9 Et il fit ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, selon ce que ses pères avaient fait : il ne se détourna pas des péchés de Jéroboam, fils de Nebath, par lesquels il avait fait pécher Israël.

10 Et Shallum, fils de Jabesh, conspira contre lui, et le frappa devant le peuple, et le fit mourir ; et il régna à sa place.

11 Et le reste des actes de Zacharie, voici, cela est écrit dans le livre des chroniques des rois d’Israël.

12 C’est là la parole de l’Éternel qu’il avait adressée* à Jéhu, disant : Tes fils seront assis sur le trône d’Israël, jusqu’à la quatrième génération. Et il en fut ainsi.

— v. 8 : date : A.C. 773. — v. 12 : litt.: prononcée.

13 Shallum, fils de Jabesh, commença de régner la trente-neuvième année d’Ozias, roi de Juda : et il régna un mois entier à Samarie.

14 Et Menahem, fils de Gadi, monta de Thirtsa, et entra dans Samarie, et frappa Shallum, fils de Jabesh, à Samarie, et le fit mourir, et régna à sa place.

15 Et le reste des actes de Shallum, et la conspiration qu’il fit, voici, cela est écrit au livre des chroniques des rois d’Israël.

 

16 Alors Menahem frappa Thiphsakh, et tout ce qui y était, et son territoire, depuis Thirtsa, parce qu’on ne [lui] avait pas ouvert ; et il la frappa, et y fendit le ventre à toutes les femmes enceintes.

17 La trente-neuvième année d’Azaria, roi de Juda, Menahem, fils de Gadi, commença de régner sur Israël ; * [il régna] dix ans à Samarie.

18 Et il fit ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel ; tous ses jours*, il ne se détourna pas des péchés de Jéroboam, fils de Nebath, par lesquels il avait fait pécher Israël.

19 Pul, roi d’Assyrie*, vint contre le pays ; et Menahem donna à Pul mille talents d’argent, pour que sa main fût avec lui pour affermir le royaume dans sa main.

20 Et Menahem leva l’argent sur Israël, sur tous ceux qui avaient de la fortune, pour le donner au roi d’Assyrie : de chacun cinquante sicles d’argent. Et le roi d’Assyrie s’en retourna, et ne resta pas là dans le pays.

21 Et le reste des actes de Menahem, et tout ce qu’il fit, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois d’Israël ?

22 Et Menahem s’endormit avec ses pères, et Pekakhia, son fils, régna à sa place.

— v. 17 : date : A.C. 772. — v. 18 : d’autres lisent : en ses jours, plaçant ces mots avant : Pul, verset 19. — v. 19 : litt.: d’Assur ; comparer Genèse 10:11.

23 La cinquantième année d’Azaria, roi de Juda, Pekakhia, fils de Menahem, commença de régner sur Israël à Samarie ; * [il régna] deux ans.

24 Et il fit ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel ; il ne se détourna pas des péchés de Jéroboam, fils de Nebath, par lesquels il avait fait pécher Israël.

25 Et Pékakh, fils de Remalia, son capitaine, conspira contre lui, et le frappa à Samarie dans la forteresse de la maison du roi, ainsi qu’Argob et Arié ; et [il avait] avec lui cinquante hommes des fils des Galaadites : et il le mit à mort, et régna à sa place.

26 Et le reste des actes de Pekakhia, et tout ce qu’il fit, voici, cela est écrit dans le livre des chroniques des rois d’Israël.

— v. 23 : date : A.C. 761.

27 La cinquante-deuxième année d’Azaria, roi de Juda, Pékakh, fils de Remalia, commença de régner sur Israël à Samarie ; * [il régna] vingt ans.

28 Et il fit ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel : il ne se détourna pas des péchés de Jéroboam, fils de Nebath, par lesquels il avait fait pécher Israël.

29 Aux jours de Pékakh, roi d’Israël, Tiglath-Piléser, roi d’Assyrie, vint, et prit Ijon, et Abel-Beth-Maaca, et Janoakh, et Kédesh, et Hatsor, et Galaad, et la Galilée, tout le pays de Nephthali, et en transporta [les habitants] en Assyrie.

30 Et Osée, fils d’Éla, fit une conspiration contre Pékakh, fils de Remalia, et le frappa, et le mit à mort ; et il régna à sa place, la vingtième année de Jotham, fils d’Ozias.

31 Et le reste des actes de Pékakh, et tout ce qu’il fit, voici, cela est écrit dans le livre des chroniques des rois d’Israël.

— v. 27 : date : A.C. 759.

*

32 La seconde année de Pékakh, fils de Remalia, roi d’Israël, Jotham, fils d’Ozias, roi de Juda, commença de régner. *

33 Il était âgé de vingt-cinq ans lorsqu’il commença de régner ; et il régna seize ans à Jérusalem ; et le nom de sa mère était Jerusha, fille de Tsadok.

34 Et il fit ce qui est droit aux yeux de l’Éternel, il fit selon tout ce qu’avait fait Ozias, son père ;

35 seulement les hauts lieux ne furent pas ôtés ; le peuple sacrifiait encore et faisait fumer de l’encens sur les hauts lieux. Ce fut lui qui bâtit la porte supérieure de la maison de l’Éternel.

36 Et le reste des actes de Jotham, et tout ce qu’il fit, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois de Juda ?

37 En ces jours-là, l’Éternel commença d’envoyer contre Juda Retsin, roi de Syrie, et Pékakh, fils de Remalia.

38 Et Jotham s’endormit avec ses pères, et fut enterré avec ses pères dans la ville de David, son père ; et Achaz, son fils, régna à sa place.

— v. 32 : date : A.C. 758.

Chapitre 16

1 La dix-septième année de Pékakh, fils de Remalia, Achaz, fils de Jotham, roi de Juda, commença de régner.*

2 Achaz était âgé de vingt ans lorsqu’il commença de régner ; et il régna seize ans à Jérusalem. Et il ne fit pas ce qui est droit aux yeux de l’Éternel, son Dieu, comme [avait fait] David, son père ;

3 mais il marcha dans la voie des rois d’Israël, et même il fit passer son fils par le feu, selon les abominations des nations que l’Éternel avait dépossédées devant les fils d’Israël.

4 Et il sacrifiait et faisait fumer de l’encens sur les hauts lieux, et sur les collines, et sous tout arbre vert.

— v. 1 : date : A.C. 742.

5 Alors Retsin, roi de Syrie, et Pékakh, fils de Remalia, roi d’Israël, montèrent à Jérusalem pour lui faire la guerre ; et ils assiégèrent Achaz ; mais ils ne purent pas le vaincre.

6 En ce temps-là Retsin, roi de Syrie, recouvra Élath pour la Syrie ; et il expulsa d’Élath les Juifs ; et les Syriens entrèrent à Élath, et ils y ont habité jusqu’à ce jour.

7 Et Achaz envoya des messagers à Tiglath-Piléser, roi d’Assyrie, disant : Je suis ton serviteur et ton fils ; monte, et sauve-moi de la main du roi de Syrie et de la main du roi d’Israël qui s’élèvent contre moi.

8 Et Achaz prit l’argent et l’or, ce qui s’en trouva dans la maison de l’Éternel et dans les trésors de la maison du roi, et l’envoya en présent au roi d’Assyrie.

9 Et le roi d’Assyrie l’écouta ; et le roi d’Assyrie monta à Damas, et la prit, et en transporta [les habitants] à Kir, et fit mourir Retsin.

 

10 Et le roi Achaz s’en alla à la rencontre de Tiglath-Piléser, roi d’Assyrie, à Damas ; et il vit l’autel qui était à Damas ; et le roi Achaz envoya à Urie, le sacrificateur, la forme de l’autel et son modèle, selon toute sa façon.

11 Et Urie, le sacrificateur, bâtit l’autel selon tout ce que le roi Achaz avait envoyé de Damas ; Urie, le sacrificateur, le fit ainsi, en attendant que le roi Achaz revînt de Damas.

12 Et le roi revint de Damas, et le roi vit l’autel, et le roi s’approcha de l’autel, et y offrit ;

13 et il fit fumer sur l’autel son holocauste et son offrande de gâteau, et versa sa libation, et fit aspersion du sang de ses sacrifices de prospérités.

14 Et quant à l’autel d’airain qui était devant l’Éternel, il le fit avancer de devant la maison, d’entre [son] autel et la maison de l’Éternel, et le mit à côté de [son] autel, vers le nord.

15 Et le roi Achaz commanda à Urie, le sacrificateur, disant : Fais fumer sur le grand autel l’holocauste du matin et l’offrande de gâteau du soir, et l’holocauste du roi et son offrande de gâteau, et l’holocauste de tout le peuple du pays, et leur offrande de gâteau, et leurs libations ; et tu feras aspersion de tout le sang des holocaustes et de tout le sang des sacrifices sur cet autel* ; et l’autel d’airain sera pour moi, afin d’y consulter**.

16 Et Urie, le sacrificateur, fit selon tout ce que le roi Achaz avait commandé.

— v. 15* : hébreu : sur lui. — v. 15** : ou : pour que j’y pense.

17 Et le roi Achaz enleva les panneaux des bases, et ôta les cuves qui étaient dessus ; et il fit descendre la mer de dessus les bœufs d’airain qui étaient sous elle, et la mit sur un pavé de pierre.

18 Et il changea, dans la maison de l’Éternel, le portique du sabbat, qu’on avait bâti dans la maison, et l’entrée extérieure du roi, à cause du roi d’Assyrie.

19 Et le reste des actes d’Achaz, ce qu’il fit, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois de Juda ?

20 Et Achaz s’endormit avec ses pères, et fut enterré avec ses pères dans la ville de David ; et Ézéchias, son fils, régna à sa place.

*

Chapitre 17

1 La douzième année d’Achaz, roi de Juda, Osée, fils d’Éla, commença de régner à Samarie sur Israël ; * [il régna] neuf ans.

2 Et il fit ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, non pas toutefois comme les rois d’Israël qui avaient été avant lui.

3 Shalmanéser, roi d’Assyrie, monta contre lui, et Osée devint son serviteur, et lui envoya des présents.

— v. 1 : date : A.C. 730.

4 Et le roi d’Assyrie découvrit qu’Osée conspirait ; car [Osée] avait envoyé des messagers à Sô, roi d’Égypte, et il n’envoyait pas de présents au roi d’Assyrie comme [il avait fait] d’année en année ; et le roi d’Assyrie l’enferma dans une prison et le lia.

5 Et le roi d’Assyrie monta par tout le pays, et monta à Samarie, et l’assiégea trois ans.

6 La neuvième année d’Osée, le roi d’Assyrie prit Samarie, et il transporta Israël en Assyrie, et les fit habiter à Khalakh, et sur le Khabor, fleuve de Gozan, et dans les villes des Mèdes. *

— v. 6 : date : A.C. 721.

7 Et il était arrivé que les fils d’Israël avaient péché contre l’Éternel, leur Dieu qui les avait fait monter du pays d’Égypte, de dessous la main du Pharaon, roi d’Égypte, et qu’ils avaient révéré d’autres dieux.

8 Et ils marchèrent dans les statuts des nations que l’Éternel avait dépossédées devant les fils d’Israël, et [dans ceux] que les rois d’Israël avaient établis.

9 Et les fils d’Israël firent en secret contre l’Éternel, leur Dieu, des choses qui ne sont pas droites ; et ils se bâtirent des hauts lieux dans toutes leurs villes, depuis la tour des gardes jusqu’à la ville forte ;

10 et ils se dressèrent des statues* et des ashères sur toute haute colline et sous tout arbre vert,

11 et firent fumer là de l’encens sur tous les hauts lieux, comme les nations que l’Éternel avait transportées de devant eux ; et ils firent des choses mauvaises, pour provoquer à colère l’Éternel ;

12 et ils servirent les idoles, au sujet desquelles l’Éternel leur avait dit : Vous ne ferez point cela.

13 Et l’Éternel rendit témoignage contre Israël et contre Juda par tous les prophètes, tous les voyants, disant : Détournez-vous de vos mauvaises voies ; et gardez mes commandements, mes statuts, selon toute la loi que j’ai commandée à vos pères et que je vous ai envoyée par mes serviteurs les prophètes.

14 Et ils n’écoutèrent pas, et roidirent leur cou comme le cou de leurs pères, qui n’avaient pas cru l’Éternel, leur Dieu.

15 Et ils rejetèrent ses statuts, et son alliance qu’il avait faite avec leurs pères, et ses témoignages qu’il leur avait donnés*, et ils marchèrent après la vanité, et agirent vainement**, et en suivant*** les nations qui étaient autour d’eux, touchant lesquelles l’Éternel leur avait commandé de ne pas faire comme elles.

16 Et ils abandonnèrent tous les commandements de l’Éternel, leur Dieu, et se firent des images de fonte, deux veaux, et se firent des ashères*, et se prosternèrent devant toute l’armée des cieux, et servirent Baal.

17 Et ils firent passer leurs fils et leurs filles par le feu, et pratiquèrent la divination et s’adonnèrent aux enchantements, et se vendirent pour faire ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, pour le provoquer à colère.

18 Et l’Éternel fut très-irrité contre Israël, et les ôta de devant sa face ; il n’en resta que la seule tribu de Juda.

— v. 10 : ou : stèles ; ici et 1 Rois 14:23. — v. 15* : litt.: témoignés. — v. 15** : ou : devinrent vains (inutiles). — v. 15*** : litt.: après. — v. 16 : ou : [une] ashère.

19 Et Juda non plus ne garda pas les commandements de l’Éternel, son Dieu ; et ils marchèrent dans les statuts qu’Israël avait établis.

20 Et l’Éternel rejeta toute la semence d’Israël, et il les affligea, et les livra en la main des pillards, jusqu’à ce qu’il les eût rejetés de devant sa face.

21 Car Israël s’était séparé de la maison de David, et avait fait roi Jéroboam, fils de Nebath ; et Jéroboam avait détourné violemment Israël de suivre* l’Éternel, et les avait fait commettre un grand péché.

22 Et les fils d’Israël marchèrent dans tous les péchés que Jéroboam avait commis ;

23 ils ne s’en détournèrent point, jusqu’à ce que l’Éternel ôta Israël de devant sa face, comme il avait dit par tous ses serviteurs les prophètes ; et Israël fut transporté de dessus sa terre en Assyrie, [où il est] jusqu’à ce jour.

24 Et le roi d’Assyrie fit venir [des gens] de Babel*, et de Cuth**, et d’Avva, et de Hamath, et de Sepharvaïm, et [les] fit habiter dans les villes de la Samarie, à la place des fils d’Israël ; et ils possédèrent la Samarie, et habitèrent dans ses villes.

— v. 21 : litt.: après. — v. 24* : Babylone. — v. 24** : hébreu : ici : Cutha.

25 Et il arriva, quand ils commencèrent d’y habiter, qu’ils ne craignaient pas l’Éternel, et l’Éternel envoya contre eux des lions qui les tuaient.

26 Et on parla au roi d’Assyrie, disant : Les nations que tu as transportées et que tu as fait habiter dans les villes de Samarie ne connaissent pas la coutume du dieu du pays, et il a envoyé contre elles des lions, et voici, [ces lions] les font mourir, parce qu’elles ne connaissent pas la coutume du dieu du pays.

27 Et le roi d’Assyrie commanda, disant : Faites aller là quelqu’un des sacrificateurs que vous en avez transportés ; et qu’il aille et qu’il demeure là, et qu’il leur enseigne la coutume du dieu du pays.

28 Et un des sacrificateurs qu’on avait transportés de Samarie, vint et habita à Béthel, et il leur enseignait comment ils devaient craindre l’Éternel.

29 Et chaque nation se fit ses dieux, et elles les placèrent dans les maisons des hauts lieux que les Samaritains avaient faites, chaque nation dans ses villes où elle habitait.

30 Et les hommes de Babel firent Succoth-Benoth ; et les hommes de Cuth firent Nergal ; et les hommes de Hamath firent Ashima ;

31 et les Avviens firent Nibkhaz et Tharthak ; et les Sepharviens brûlaient au feu leurs fils à Adrammélec et à Anammélec, les dieux de Sepharvaïm.

 

32 Et ils craignaient l’Éternel, et se firent d’entre toutes les classes [du peuple] * des sacrificateurs des hauts lieux, qui offraient [des sacrifices] pour eux dans les maisons des hauts lieux :

33 ils craignaient l’Éternel, et ils servaient leurs dieux selon la coutume des nations d’où ils avaient été transportés.

34 Jusqu’à ce jour ils font selon leurs premières coutumes : ils ne craignent pas l’Éternel, et ils ne font pas selon leurs statuts et selon leurs coutumes, ni selon la loi et selon le commandement que l’Éternel avait commandés aux fils de Jacob, qu’il nomma Israël.

35 Et l’Éternel avait fait alliance avec eux, et il leur avait commandé, disant : Vous ne craindrez point d’autres dieux, et vous ne vous prosternerez point devant eux ; et vous ne les servirez point, et ne leur sacrifierez point.

36 Mais l’Éternel seul, qui vous a fait monter du pays d’Égypte par une grande force et à bras étendu, lui, vous le craindrez, et vous vous prosternerez devant lui, et à lui vous sacrifierez.

37 Et les statuts, et les ordonnances, et la loi, et le commandement, qu’il a écrits pour vous, vous prendrez garde à les pratiquer tous les jours ; et vous ne craindrez pas d’autres dieux.

38 Et vous n’oublierez pas l’alliance que j’ai faite avec vous, et vous ne craindrez pas d’autres dieux ;

39 mais vous craindrez l’Éternel, votre Dieu, et lui vous délivrera de la main de tous vos ennemis.

40 Et ils n’écoutèrent pas, mais ils firent selon leur première coutume.

41 Et ces nations-là craignaient l’Éternel, et servaient leurs images ; leurs fils aussi, et les fils de leurs fils, font jusqu’à ce jour comme leurs pères ont fait.

— v. 32 : litt.: de tous leurs bouts.

*

Chapitre 18

1 Et il arriva, la troisième année d’Osée, fils d’Éla, roi d’Israël, qu’Ézéchias, fils d’Achaz, roi de Juda, commença de régner. *

2 Il était âgé de vingt-cinq ans lorsqu’il commença de régner ; et il régna vingt-neuf ans à Jérusalem ; et le nom de sa mère était Abi, fille de Zacharie.

3 Et il fit ce qui est droit aux yeux de l’Éternel, selon tout ce qu’avait fait David, son père.

4 Il ôta les hauts lieux, et brisa les statues*, et coupa les ashères, et mit en pièces le serpent d’airain que Moïse avait fait, car jusqu’à ces jours-là les fils d’Israël lui brûlaient de l’encens ; et il l’appela : Nehushtan**.

5 Il mit sa confiance en l’Éternel, le Dieu d’Israël ; et après lui, il n’y en eut point de semblable à lui parmi tous les rois de Juda, non plus que parmi ceux qui avaient été avant lui.

6 Et il s’attacha à l’Éternel ; il ne se détourna point de* lui, et il garda ses commandements, que l’Éternel avait commandés à Moïse.

7 Et l’Éternel fut avec lui : partout où il allait, il prospéra. Et il se révolta contre le roi d’Assyrie, et ne le servit pas.

8 Il frappa les Philistins jusqu’à Gaza, et ses confins, depuis la tour des gardes jusqu’à la ville forte.

— v. 1 : date : A.C. 727. — v. 4* : ou : stèles, ici et 23:14. — v. 4** : morceau d’airain. — v. 6 : litt.: d’après.

9 Et il arriva, la quatrième année du roi Ézéchias, qui était la septième d’Osée, fils d’Éla, roi d’Israël, que Shalmanéser, roi d’Assyrie, monta contre Samarie et l’assiégea.*

10 Et ils la prirent au bout de trois ans : la sixième année d’Ézéchias, ce fut la neuvième année d’Osée, roi d’Israël, Samarie fut prise.

11 Et le roi d’Assyrie transporta Israël en Assyrie, et les établit à Khalakh, et sur le Khabor, fleuve de Gozan, et dans les villes des Mèdes,

12 parce qu’ils n’écoutèrent point la voix de l’Éternel, leur Dieu, et transgressèrent son alliance, tout ce que Moïse, serviteur de l’Éternel, avait commandé ; et ils n’écoutèrent pas, et ne le firent pas.

— v. 9 : date : A.C. 724.

13 Et la quatorzième année du roi Ézéchias, Sankhérib, roi d’Assyrie, monta contre toutes les villes fortes de Juda et les prit.*

14 Et Ézéchias, roi de Juda, envoya au roi d’Assyrie à Lakis, disant : J’ai péché, retire-toi de moi ; ce que tu m’imposeras, je le supporterai. Et le roi d’Assyrie imposa à Ézéchias, roi de Juda, trois cents talents d’argent, et trente talents d’or.

15 Et Ézéchias donna tout l’argent qui se trouva dans la maison de l’Éternel et dans les trésors de la maison du roi.

16 En temps-là, Ézéchias dépouilla les portes du temple de l’Éternel, et les piliers qu’Ézéchias, roi de Juda, avait recouverts [d’or], et il les donna au roi d’Assyrie.

17 Et le roi d’Assyrie envoya de Lakis, le Tharthan, et le Rab-Saris, et le Rab-Shaké*, avec de grandes forces, vers le roi Ézéchias à Jérusalem ; et ils montèrent et vinrent à Jérusalem. Et ils montèrent et vinrent, et se tinrent près de l’aqueduc de l’étang supérieur, qui est sur la route du champ du foulon. Et ils appelèrent le roi.

18 Et Éliakim, fils de Hilkija, qui était [préposé] sur la maison [du roi], et Shebna, le scribe, et Joakh, fils d’Asaph, rédacteur des chroniques, sortirent vers eux.

— v. 13 : date : A.C. 714. — v. 17 : Tharthan, Rab-Saris, Rab-Shaké, titres du général en chef, du chef des eunuques, et du grand échanson.

19 Et le Rab-Shaké leur dit : Dites à Ézéchias : Ainsi dit le grand roi, le roi d’Assyrie : Quelle est cette confiance que tu as* ?

20 Tu dis (ce ne sont que paroles des lèvres) : Le conseil et la force [sont là] pour la guerre. Maintenant, en qui te confies-tu que tu te révoltes contre moi ?

21 Or voici, tu te confies en ce bâton de roseau cassé, en l’Égypte, lequel, si quelqu’un s’appuie dessus, lui entre dans la main et la perce. Tel est le Pharaon, roi d’Égypte, pour tous ceux qui se confient en lui.

22 Que si vous me dites : Nous nous confions en l’Éternel, notre Dieu,… n’est-ce pas lui dont Ézéchias a ôté les hauts lieux et les autels, en disant à Juda et à Jérusalem : Vous vous prosternerez devant cet autel-ci à Jérusalem ?

23 Et maintenant, fais un accord, je te prie, avec le roi d’Assyrie, mon seigneur, et je te donnerai deux mille chevaux si tu peux donner des cavaliers pour les monter.

24 Et comment ferais-tu tourner visage à un seul capitaine* d’entre les moindres serviteurs de mon seigneur ? Et tu mets ta confiance en l’Égypte, pour des chars et des cavaliers….

25 Suis-je maintenant monté sans l’Éternel contre ce lieu pour le détruire ? L’Éternel m’a dit : Monte contre ce pays, et détruis-le.

— v. 19 : litt.: dont tu te confies. — v. 24 : ailleurs : gouverneur.

26 Et Éliakim, fils de Hilkija, et Shebna, et Joakh, dirent au Rab-Shaké : Parle, nous te prions, à tes serviteurs en syriaque*, car nous le comprenons, et ne nous parle pas en [langue] judaïque, aux oreilles du peuple qui est sur la muraille.

27 Et le Rab-Shaké leur dit : Est-ce vers ton seigneur et vers toi que mon seigneur m’a envoyé pour dire ces paroles ? N’est-ce pas vers les hommes qui se tiennent sur la muraille, pour manger leurs excréments et pour boire leur urine avec vous ?

— v. 26 : hébreu : araméen.

28 Et le Rab-Shaké se tint là, et cria à haute voix en [langue] judaïque, et parla, et dit : Écoutez la parole du grand roi, le roi d’Assyrie.

29 Ainsi dit le roi : Qu’Ézéchias ne vous trompe point ; car il ne pourra pas vous délivrer de la main du roi*.

30 Et qu’Ézéchias ne vous fasse pas mettre votre confiance en l’Éternel, disant : L’Éternel nous délivrera certainement, et cette ville ne sera point livrée en la main du roi d’Assyrie.

31 N’écoutez pas Ézéchias ; car ainsi dit le roi d’Assyrie : Faites la paix* avec moi, et sortez vers moi ; et vous mangerez chacun de sa vigne et chacun de son figuier, et vous boirez chacun des eaux de son puits,

32 jusqu’à ce que je vienne et que je vous emmène* dans un pays comme votre pays, un pays de blé et de moût, un pays de pain et de vignes, un pays d’oliviers à huile et de miel : et vous vivrez, et vous ne mourrez point. Et n’écoutez pas Ézéchias, car il vous séduit, disant : L’Éternel nous délivrera.

33 Les dieux des nations ont-ils bien délivré chacun son pays de la main du roi d’Assyrie ?

34 Où sont les dieux de Hamath et d’Arpad ? Où sont les dieux de Sepharvaïm, d’Héna, et d’Ivva ? Et ont-ils délivré Samarie de ma main ?

35 Quels sont, d’entre tous les dieux des pays, ceux qui ont délivré leur pays de ma main, pour que l’Éternel délivre Jérusalem de ma main ?

36 Et le peuple se tut, et ne lui répondit pas un mot ; car c’était là le commandement du roi, disant : Vous ne lui répondrez pas.

— v. 29 : litt.: de sa main. — v. 31 : paix, litt.: bénédiction, présent. — v. 32 : litt.: prenne.

37 Et Éliakim, fils de Hilkija, qui était [préposé] sur la maison, et Shebna, le scribe, et Joakh, fils d’Asaph, rédacteur des chroniques, vinrent vers Ézéchias, leurs vêtements déchirés, et ils lui rapportèrent les paroles du Rab-Shaké.

Chapitre 19

1 Et il arriva, quand le roi Ézéchias eut entendu [ces choses], qu’il déchira ses vêtements, et se couvrit d’un sac, et entra dans la maison de l’Éternel.

2 Et il envoya Éliakim, qui était [préposé] sur la maison, et Shebna, le scribe, et les anciens des sacrificateurs, couverts de sacs, vers Ésaïe, le prophète, fils d’Amots ;

3 et ils lui dirent : Ainsi dit Ézéchias : Ce jour est un jour de détresse, et de châtiment, et d’opprobre* ; car les enfants sont venus jusqu’à la naissance, et il n’y a point de force pour enfanter.

4 Peut-être l’Éternel, ton Dieu, entendra-t-il toutes les paroles du Rab-Shaké, que le roi d’Assyrie, son seigneur, a envoyé pour outrager le Dieu vivant, et punira-t-il les paroles que l’Éternel, ton Dieu, a entendues ? Fais donc monter une prière pour le résidu qui se trouve [encore].

— v. 3 : ou : réjection.

5 Et les serviteurs du roi Ézéchias vinrent vers Ésaïe.

6 Et Ésaïe leur dit : Vous direz ainsi à votre seigneur : Ainsi dit l’Éternel : Ne crains pas à cause des paroles que tu as entendues, par lesquelles les serviteurs* du roi d’Assyrie m’ont blasphémé.

7 Voici, je vais mettre en lui un esprit, et il entendra une nouvelle, et retournera dans son pays ; et je le ferai tomber par l’épée dans son pays.

— v. 6 : hébreu : jeunes hommes.

8 Et le Rab-Shaké s’en retourna, et trouva le roi d’Assyrie faisant la guerre à Libna ; car il avait appris qu’il était parti de Lakis.

9 Et [le roi d’Assyrie] ouït dire, touchant Tirhaka, roi d’Éthiopie : Voici, il est sorti pour te faire la guerre. Et il envoya de nouveau des messagers à Ézéchias, disant :

10 Vous parlerez ainsi à Ézéchias, roi de Juda, disant : Que ton Dieu, en qui tu te confies, ne te trompe point, disant : Jérusalem ne sera pas livrée en la main du roi d’Assyrie.

11 Voici, tu as entendu ce que les rois d’Assyrie ont fait à tous les pays, les détruisant entièrement ; et toi, tu serais délivré !

12 Est-ce que les dieux des nations que mes pères ont détruites les ont délivrées, Gozan, et Charan, et Rétseph, et les fils d’Éden qui étaient en Thelassar ?

13 Où est le roi de Hamath, et le roi d’Arpad, et le roi de la ville de Sepharvaïm, d’Héna, et d’Ivva ?

 

14 Et Ézéchias prit la lettre* de la main des messagers, et la lut, et monta dans la maison de l’Éternel ; et Ézéchias la déploya devant l’Éternel.

15 Et Ézéchias pria l’Éternel et dit : Éternel, Dieu d’Israël, qui es assis entre les chérubins, toi, le Même*, toi seul tu es le Dieu de tous les royaumes de la terre ; toi, tu as fait les cieux et la terre.

16 Éternel ! incline ton oreille et écoute. Éternel ! ouvre tes yeux, et vois ; et écoute les paroles de Sankhérib, qu’il a envoyées* pour outrager le Dieu vivant.

17 Il est vrai, Éternel ! les rois d’Assyrie ont dévasté les nations et leurs pays, et ont jeté au feu leurs dieux ;

18 car ce n’étaient pas des dieux, mais l’ouvrage de mains d’homme, — du bois, et de la pierre ; et ils les ont détruits.

19 Et maintenant, Éternel, notre Dieu ! sauve-nous, je te prie, de sa main, afin que tous les royaumes de la terre sachent que toi, Éternel, tu es Dieu, toi seul.

— v. 14 : litt.: les lettres. — v. 15 : comparer 2 Sam. 7:28. — v. 16 : litt.: qui l’a envoyé, envisageant les paroles comme un tout ; autrement il s’agirait du Rab-Shaké.

20 Et Ésaïe, fils d’Amots, envoya vers Ézéchias, disant : Ainsi dit l’Éternel, le Dieu d’Israël : Quant à la prière que tu m’as faite au sujet de Sankhérib, roi d’Assyrie, je l’ai entendue.

21 C’est ici la parole que l’Éternel a prononcée contre lui :

 

La vierge, fille de Sion, te méprise, elle se moque de toi ; la fille de Jérusalem secoue la tête après toi.

 

22 Qui as-tu outragé et blasphémé ? Et contre qui as-tu élevé la voix ? C’est contre le Saint d’Israël que tu as levé tes yeux en haut.

 

23 Par tes messagers tu as outragé le Seigneur, et tu as dit : Avec la multitude de mes chars j’ai gravi le haut des montagnes, les parties reculées du Liban, et je couperai ses hauts cèdres, l’élite de ses cyprès, et je parviendrai jusqu’à son dernier gîte, à la forêt de son Carmel*.

— v. 23 : champ fertile.

24 J’ai creusé, et j’ai bu des eaux étrangères ; et j’ai desséché avec la plante de mes pieds tous les canaux* de Matsor**

— v. 24* : voir la note, Exode 7:19. — v. 24** : ou : de l’Égypte ; voir Ésaïe 19:6.

25 N’as-tu pas entendu que j’ai fait cela dès longtemps, et que je l’ai formé dès les jours d’autrefois ? Maintenant je l’ai fait arriver, pour que tu réduises en monceaux de ruines des villes fortes.

 

26 Et leurs habitants ont été sans force*, ils ont été terrifiés, et ont été couverts de honte ; ils ont été [comme] l’herbe des champs et l’herbe verte, [comme] l’herbe des toits et la récolte flétrie avant qu’elle soit en tige.

— v. 26 : litt.: courts de main.

27 Mais je sais ton habitation, et ta sortie et ton entrée, et ta rage contre moi.

28 Parce que tu es plein de rage contre moi, et que ton insolence est montée à mes oreilles, je mettrai mon anneau à ton nez et mon frein entre tes lèvres, et je te ferai retourner par le chemin par lequel tu es venu.

 

29 Et ceci en sera le signe pour toi : on mangera cette année ce qui lève des grains tombés, et la seconde année ce qui croît de soi-même ; et la troisième année, vous sèmerez et vous moissonnerez, et vous planterez des vignes et vous en mangerez le fruit.

30 Et ce qui est réchappé et demeuré de reste de la maison de Juda poussera encore des racines en bas et produira du fruit en haut.

31 Car de Jérusalem sortira un résidu, et de la montagne de Sion, ce qui est réchappé. La jalousie de l’Éternel [des armées] fera cela.

 

32 C’est pourquoi, ainsi dit l’Éternel touchant le roi d’Assyrie : Il n’entrera pas dans cette ville, et il n’y lancera point de flèche ; il ne lui présentera pas le bouclier, et il n’élèvera point de terrasse contre elle.

33 Il s’en retournera par le chemin par lequel il est venu, et il n’entrera pas dans cette ville, dit* l’Éternel.

34 Et je protégerai cette ville, afin de la sauver, à cause de moi, et à cause de David, mon serviteur.

— v. 33 : dit, dans le sens de la diction oraculaire, comme 22:19 et 9:26.

35 Et il arriva, cette nuit-là, qu’un ange de l’Éternel sortit, et frappa dans le camp des Assyriens cent quatre-vingt-cinq mille [hommes] ; et quand on se leva le matin, voici, c’étaient tous des corps morts.

36 Et Sankhérib, roi d’Assyrie, partit, et s’en alla et s’en retourna, et habita à Ninive.

37 Et il arriva, comme il se prosternait dans la maison de Nisroc, son dieu, qu’Adrammélec et Sharétser, [ses fils], le frappèrent avec l’épée ; et ils se sauvèrent dans le pays d’Ararat ; et Ésar-Haddon, son fils, régna à sa place.

Chapitre 20

1 En ces jours-là,* Ézéchias fut malade à la mort ; et Ésaïe, le prophète, fils d’Amots, vint vers lui, et lui dit : Ainsi dit l’Éternel : Donne des ordres pour ta maison, car tu vas mourir et tu ne vivras pas.

2 Et [Ézéchias] tourna sa face contre la muraille, et pria l’Éternel, disant :

3 Hélas, Éternel ! souviens-toi, je te prie, que j’ai marché devant toi en vérité et avec un cœur parfait, et que j’ai fait ce qui est bon à tes yeux. Et Ézéchias versa beaucoup de larmes.

4 Et il arriva qu’Ésaïe, étant sorti, et n’étant pas encore arrivé au milieu de* la ville, la parole de l’Éternel vint à lui, disant :

5 Retourne, et dis à Ézéchias, prince de mon peuple : Ainsi dit l’Éternel, Dieu de David, ton père : J’ai entendu ta prière, j’ai vu tes larmes ; voici, je te guérirai ; le troisième jour tu monteras à la maison de l’Éternel ;

6 et j’ajouterai quinze années à tes jours ; et je te délivrerai, toi et cette ville, de la main du roi d’Assyrie, et je protégerai cette ville à cause de moi, et à cause de David, mon serviteur.

7 Et Ésaïe dit : Prenez une masse de figues. Et ils la prirent, et la mirent sur l’ulcère ; et [Ézéchias] se rétablit.

— v. 1 : date : A.C. 713. — v. 4 : litt.: qu’Ésaïe n’était pas sorti au milieu de.

8 Et Ézéchias dit à Ésaïe : Quel est le signe que l’Éternel me guérira et que le troisième jour je monterai à la maison de l’Éternel ?

9 Et Ésaïe dit : Ceci en sera le signe pour toi de par l’Éternel, car* l’Éternel accomplira la parole qu’il a prononcée : l’ombre avancera-t-elle de dix degrés, ou retournera-t-elle de dix degrés ?

10 Et Ézéchias dit : C’est peu de chose que l’ombre descende de dix degrés : non, mais que l’ombre retourne de dix degrés en arrière.

11 Et Ésaïe, le prophète, cria à l’Éternel ; et [l’Éternel] fit retourner l’ombre de dix degrés en arrière sur les degrés par lesquels elle était descendue sur le cadran d’Achaz.

— v. 9 : ou : que.

12 En ce temps-là, Berodac-Baladan, fils de Baladan, roi de Babylone, envoya une lettre et un présent à Ézéchias, car il avait appris qu’Ézéchias avait été malade.

13 Et Ézéchias écouta les [messagers] *, et leur montra toute la maison [où étaient renfermés] ses objets précieux, l’argent et l’or, et les aromates et l’huile fine, et tout son arsenal, et tout ce qui se trouvait dans ses trésors ; il n’y eut rien qu’Ézéchias ne leur montrât dans sa maison et dans tous ses domaines.

14 Et Ésaïe, le prophète, vint vers le roi Ézéchias, et lui dit : Qu’ont dit ces hommes, et d’où sont-ils venus vers toi ? Et Ézéchias dit : Ils sont venus d’un pays éloigné, de Babylone.

15 Et [Ésaïe] dit : Qu’ont-ils vu dans ta maison ? Et Ézéchias dit : Ils ont vu tout ce qui est dans ma maison ; il n’y a rien dans mes trésors que je ne leur aie montré.

16 Et Ésaïe dit à Ézéchias : Écoute la parole de l’Éternel :

17 Voici, des jours viennent où tout ce qui est dans ta maison, et ce que tes pères ont amassé jusqu’à ce jour, sera porté à Babylone ; il n’en restera rien, dit l’Éternel.

18 Et on prendra de tes fils, qui sortiront de toi, que tu auras engendrés, et ils seront eunuques dans le palais du roi de Babylone.

19 Et Ézéchias dit à Ésaïe : La parole de l’Éternel que tu as prononcée est bonne. Et il dit : N’y aura-t-il pas ainsi paix et stabilité* pendant mes jours ?

— v. 13 : quelques-uns lisent : s’en réjouit. — v. 19 : ou : vérité.

20 Et le reste des actes d’Ézéchias, et toute sa puissance, et comment il fit l’étang et l’aqueduc, et amena les eaux dans la ville, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois de Juda ?

21 Et Ézéchias s’endormit avec ses pères ; et Manassé, son fils, régna à sa place.

*

Chapitre 21

1 Manassé était âgé de douze ans lorsqu’il commença de régner ; * et il régna cinquante-cinq ans à Jérusalem ; et le nom de sa mère était Hephtsiba.

2 Et il fit ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, selon les abominations des nations que l’Éternel avait dépossédées devant les fils d’Israël.

3 Et il rebâtit les hauts lieux qu’Ézéchias, son père, avait détruits, et éleva des autels à Baal, et fit une ashère, comme avait fait Achab, roi d’Israël, et il se prosterna devant toute l’armée des cieux, et les servit ;

4 et il bâtit des autels dans la maison de l’Éternel, de laquelle l’Éternel avait dit : C’est dans Jérusalem que je mettrai mon nom ;

5 et il bâtit des autels à toute l’armée des cieux, dans les deux parvis de la maison de l’Éternel ;

6 et il fit passer son fils par le feu, et il pronostiquait, et pratiquait les enchantements, et il établit des évocateurs d’esprits et des diseurs de bonne aventure : il fit outre mesure ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, pour le provoquer à colère.

7 Et l’image* de l’ashère qu’il avait faite, il la plaça dans la maison de laquelle l’Éternel avait dit à David et à Salomon, son fils : C’est dans cette maison, et dans Jérusalem que j’ai choisie d’entre toutes les tribus d’Israël, que je mettrai mon nom à toujours ;

8 et je ne ferai plus errer le pied d’Israël loin de la terre que j’ai donnée à leurs pères, si seulement ils prennent garde à faire selon tout ce que je leur ai commandé, et selon toute la loi que leur a commandée mon serviteur Moïse.

9 Et ils n’écoutèrent point ; et Manassé les fit errer [en les induisant] à faire le mal plus que les nations que l’Éternel avait détruites devant les fils d’Israël.

— v. 1 : date : A.C. 698. — v. 7 : image taillée.

10 Et l’Éternel parla par ses serviteurs les prophètes, disant :

11 Parce que Manassé, roi de Juda, a pratiqué ces abominations, [et] a fait le mal plus que tout ce qu’ont fait les Amoréens qui ont été avant lui, et qu’il a fait pécher aussi Juda par ses idoles,

12 à cause de cela, ainsi dit l’Éternel, le Dieu d’Israël : Voici, je fais venir sur Jérusalem et sur Juda un mal tel, que quiconque l’entendra, les deux oreilles lui tinteront,

13 et j’étendrai sur Jérusalem le cordeau de Samarie et le plomb de la maison d’Achab, et j’écurerai Jérusalem comme on écure un plat : on l’écure et on le tourne sens dessus dessous.

14 Et j’abandonnerai le reste de mon héritage, et je les livrerai en la main de leurs ennemis ; et ils seront le butin et la proie de tous leurs ennemis,

15 parce qu’ils ont fait ce qui est mauvais à mes yeux et qu’ils m’ont provoqué à colère depuis le jour que leurs pères sont sortis d’Égypte jusqu’à ce jour.

 

16 Et Manassé versa aussi le sang innocent en grande abondance, jusqu’à en remplir Jérusalem d’un bout à l’autre bout, outre son péché par lequel il fit pécher Juda, en faisant ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel.

 

17 Et le reste des actes de Manassé, et tout ce qu’il fit, et le péché qu’il commit, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois de Juda ?

18 Et Manassé s’endormit avec ses pères, et fut enterré dans le jardin de sa maison, dans le jardin d’Uzza ; et Amon, son fils, régna à sa place.

*

19 Amon était âgé de vingt-deux ans lorsqu’il commença de régner ; * et il régna deux ans à Jérusalem ; et le nom de sa mère était Meshullémeth, fille de Haruts, de Jotba.

20 Et il fit ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, comme avait fait Manassé, son père ;

21 et il marcha dans toute la voie dans laquelle avait marché son père, et il servit les idoles que son père avait servies, et se prosterna devant elles ;

22 et il abandonna l’Éternel, le Dieu de ses pères, et ne marcha pas dans la voie de l’Éternel.

23 Et les serviteurs d’Amon conspirèrent contre lui, et mirent à mort le roi dans sa maison.

24 Mais le peuple du pays tua* tous ceux qui avaient conspiré contre le roi Amon ; et le peuple du pays établit pour roi Josias, son fils, en sa place.

— v. 19 : date : A.C. 643. — v. 24 : litt.: frappa.

25 Et le reste des actes d’Amon, ce qu’il fit, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois de Juda ?

26 Et on l’enterra dans son sépulcre, dans le jardin d’Uzza ; et Josias, son fils, régna à sa place.

*

Chapitre 22

1 Josias était âgé de huit ans lorsqu’il commença de régner ; * et il régna trente et un ans à Jérusalem ; et le nom de sa mère était Jedida, fille d’Adaïa, de Botskath.

2 Et il fit ce qui est droit aux yeux de l’Éternel, et marcha dans toute la voie de David, son père, et ne s’en écarta ni à droite ni à gauche.

— v. 1 : date : A.C. 641.

3 Et il arriva, la dix-huitième année du roi Josias,* que le roi envoya Shaphan, le scribe, fils d’Atsalia, fils de Meshullam, à la maison de l’Éternel, disant :

4 Monte vers Hilkija, le grand sacrificateur, et qu’on relève l’argent qui a été apporté dans la maison de l’Éternel [et] que les gardiens du seuil ont recueilli de la part du peuple ;

5 et qu’on le remette en la main de ceux qui font l’ouvrage, qui sont préposés [sur le travail] dans la maison de l’Éternel ; et que ceux-ci le remettent à ceux qui font l’ouvrage dans la maison de l’Éternel, pour réparer les brèches de la maison :

6 aux charpentiers, et aux constructeurs, et aux maçons, et afin d’acheter des bois et des pierres de taille, pour réparer la maison ;

7 toutefois qu’on ne compte pas avec eux l’argent remis entre leurs mains, car ils agissent avec fidélité.

— v. 3 : date : A.C. 624.

8 Et Hilkija, le grand sacrificateur, dit à Shaphan, le scribe : J’ai trouvé le livre de la loi dans la maison de l’Éternel. Et Hilkija donna le livre à Shaphan, et il le lut.

9 Et Shaphan, le scribe, vint vers le roi, et rendit compte au roi, et dit : Tes serviteurs ont versé l’argent qui s’est trouvé dans la maison, et l’ont remis entre les mains de ceux qui font l’ouvrage, qui sont préposés [sur le travail] dans la maison de l’Éternel.

10 Et Shaphan, le scribe, raconta au roi, disant : Hilkija, le sacrificateur, m’a donné un livre. Et Shaphan le lut devant le roi.

11 Et il arriva que, quand le roi entendit les paroles du livre de la loi, il déchira ses vêtements.

12 Et le roi commanda à Hilkija, le sacrificateur, et à Akhikam, fils de Shaphan, et à Acbor, fils de Michée, et à Shaphan, le scribe, et à Asçaïa, serviteur du roi, disant :

13 Allez, consultez l’Éternel pour moi, et pour le peuple, et pour tout Juda, touchant les paroles de ce livre qui a été trouvé ; car grande est la fureur de l’Éternel, qui s’est allumée contre nous, parce que nos pères n’ont pas écouté les paroles de ce livre, pour faire selon tout ce qui y est écrit pour nous.

14 Et Hilkija, le sacrificateur, et Akhikam, et Acbor, et Shaphan, et Asçaïa, allèrent vers Hulda, la prophétesse, femme de Shallum, fils de Thikva, fils de Harkhas, qui avait la garde des vêtements ; et elle habitait à Jérusalem dans le second quartier de la ville ; et ils lui parlèrent.

 

15 Et elle leur dit : Ainsi dit l’Éternel, le Dieu d’Israël : Dites à l’homme qui vous a envoyés vers moi :

16 Ainsi dit l’Éternel : Voici, je fais venir du mal sur ce lieu et sur ses habitants, toutes les paroles du livre qu’a lu le roi de Juda.

17 Parce qu’ils m’ont abandonné et qu’ils ont brûlé de l’encens à d’autres dieux, pour me provoquer à colère par toute l’œuvre de leurs mains, ma fureur s’est allumée contre ce lieu, et elle ne s’éteindra point.

18 Et au roi de Juda, qui vous a envoyés pour consulter l’Éternel, vous lui direz ainsi : Ainsi dit l’Éternel, le Dieu d’Israël, quant aux paroles que tu as entendues :

19 Parce que ton cœur a été sensible, et que tu t’es humilié devant l’Éternel quand tu as entendu ce que j’ai prononcé contre ce lieu et contre ses habitants, [savoir] qu’ils seraient [livrés] à la destruction* et à la malédiction, et parce que tu as déchiré tes vêtements et que tu as pleuré devant moi, moi aussi j’ai entendu, dit l’Éternel.

20 C’est pourquoi, voici, je vais te recueillir auprès de tes pères, et tu seras recueilli en paix dans tes sépulcres, et tes yeux ne verront pas tout le mal que je fais venir sur ce lieu. Et ils rapportèrent au roi cette parole.

— v. 19 : ailleurs : désolation.

Chapitre 23

1 Et le roi envoya, et on assembla vers lui tous les anciens de Juda et de Jérusalem.

2 Et le roi monta à la maison de l’Éternel, et avec lui tous les hommes de Juda, et tous les habitants de Jérusalem, et les sacrificateurs, et les prophètes, et tout le peuple, depuis le petit jusqu’au grand : et on lut, eux l’entendant*, toutes les paroles du livre de l’alliance qui avait été trouvé dans la maison de l’Éternel.

3 Et le roi se tint debout sur l’estrade, et fit cette alliance devant l’Éternel, de marcher après l’Éternel, et de garder ses commandements, et ses témoignages, et ses statuts, de tout [son] cœur et de toute [son] âme, pour accomplir les paroles de cette alliance, écrites dans ce livre ; et tout le peuple entra dans l’alliance.

— v. 2 : litt.: à leurs oreilles.

4 Et le roi commanda à Hilkija, le grand sacrificateur, et aux sacrificateurs de la seconde [classe], et aux gardiens du seuil, d’emporter hors du temple de l’Éternel tous les objets qui avaient été faits pour Baal, et pour l’ashère, et pour toute l’armée des cieux ; et il les brûla en dehors de Jérusalem, dans les champs du Cédron, et il en porta la poussière à Béthel.

5 Et il supprima les Camarim*, que les rois de Juda avaient établis pour faire fumer l’encens sur les hauts lieux dans les villes de Juda et dans les environs de Jérusalem, et ceux qui brûlaient de l’encens à Baal, au soleil, et à la lune, et au zodiaque**, et à toute l’armée des cieux.

6 Et il fit emporter l’ashère hors de la maison de l’Éternel, hors de Jérusalem, dans la vallée du Cédron, et il la brûla dans la vallée du Cédron, et la réduisit en poussière, et en jeta la poussière sur les sépulcres des fils du peuple.

7 Et il démolit les maisons des prostituées qui étaient dans la maison de l’Éternel, [et] où les femmes tissaient des tentes* pour l’ashère.

8 Et il fit venir des villes de Juda tous les sacrificateurs, et souilla les hauts lieux où les sacrificateurs faisaient fumer de l’encens, depuis Guéba jusqu’à Beër-Shéba ; et il démolit les hauts lieux des portes, qui étaient à l’entrée de la porte de Josué, chef de la ville, [et ceux] qui étaient* à la gauche d’un homme [entrant] dans la porte de la ville.

9 Toutefois les sacrificateurs des hauts lieux ne montaient pas vers l’autel de l’Éternel à Jérusalem, mais ils mangeaient des pains sans levain au milieu de leurs frères.

10 Et il souilla Topheth, qui est dans la vallée des fils de Hinnom, afin que personne ne fît passer par le feu son fils ou sa fille au Moloc.

11 Et il abolit les chevaux que les rois de Juda avaient donnés au soleil, à l’entrée de la maison de l’Éternel, vers* la chambre de Nethan-Mélec, l’eunuque, qui était dans les dépendances [du temple] ** ; et il brûla au feu les chars du soleil.

12 Et le roi démolit les autels qui étaient sur le toit de la chambre haute d’Achaz, que les rois de Juda avaient faits, et les autels que Manassé avait faits dans les deux parvis de la maison de l’Éternel ; et il les brisa, [les ôtant] de là, et en jeta la poussière dans la vallée du Cédron.

13 Et le roi souilla les hauts lieux qui étaient en face de Jérusalem, à la droite de la montagne de corruption, que Salomon, roi d’Israël, avait bâtis pour Ashtoreth, l’abomination des Sidoniens, et pour Kemosh, l’abomination de Moab, et pour Milcom, l’abomination des fils d’Ammon ;

14 et il brisa les statues, et coupa les ashères, et remplit d’ossements d’hommes les lieux où ils étaient.

— v. 5* : sacrificateurs idolâtres. — v. 5** : ou : aux planètes. — v. 7 : litt.: maisons. — v. 8 : ou : ville, [et] qui étaient. — v. 11* : selon quelques-uns : dans. — v. 11** : hébreu : parvarim (Parbar [?], 1 Chr. 26:18).

15 Et l’autel qui était à Béthel, le haut lieu qu’avait fait Jéroboam, fils de Nebath, qui fit pécher Israël, cet autel-là aussi et le haut lieu, il les démolit ; et il brûla le haut lieu, le réduisit en poussière, et brûla l’ashère.

16 Et Josias se tourna et vit les sépulcres qui étaient là dans la montagne ; et il envoya prendre les ossements des sépulcres, et il les brûla sur l’autel et le souilla, selon la parole de l’Éternel qu’avait proclamée l’homme de Dieu qui proclama ces choses.

17 Et [le roi] dit : Quel est ce monument que je vois ? Et les hommes de la ville lui dirent : C’est le sépulcre de l’homme de Dieu qui vint de Juda, et qui proclama ces choses que tu as faites sur l’autel de Béthel.

18 Et il dit : Laissez-le reposer ; que personne ne remue ses os ! Et ils préservèrent ses os ainsi que les os du prophète qui était venu de Samarie.

 

19 Et Josias ôta aussi toutes les maisons des hauts lieux que les rois d’Israël avaient faites dans les villes de Samarie pour provoquer à colère [l’Éternel] ; et il leur fit selon tout ce* qu’il avait fait à Béthel.

20 Et il sacrifia sur les autels tous les sacrificateurs des hauts lieux qui étaient là, et y brûla des ossements d’hommes ; et il retourna à Jérusalem.

— v. 19 : litt.: selon tous les actes.

21 Et le roi commanda à tout le peuple, disant : Célébrez la Pâque à l’Éternel, votre Dieu, comme il est écrit dans ce livre de l’alliance.

22 Car aucune [Pâque] n’avait été célébrée comme cette Pâque, depuis les jours des juges qui ont jugé Israël, et durant tous les jours des rois d’Israël et des rois de Juda ;

23 mais la dix-huitième année du roi Josias, cette Pâque fut célébrée à l’Éternel dans Jérusalem.

 

24 Et Josias extermina aussi les évocateurs d’esprits, et les diseurs de bonne aventure, et les théraphim, et les idoles, et toutes les abominations qui se voyaient dans le pays de Juda et à Jérusalem, afin d’effectuer les paroles de la loi, écrites dans le livre que Hilkija, le sacrificateur, avait trouvé dans la maison de l’Éternel.

25 Avant lui il n’y eut pas de roi semblable à lui, qui se fût retourné vers l’Éternel de tout son cœur, et de toute son âme, et de toute sa force, selon toute la loi de Moïse ; et après lui, il ne s’en est pas levé de semblable à lui.

26 Toutefois l’Éternel ne revint point de l’ardeur de sa grande colère, dont il était embrasé contre Juda, à cause de toutes les provocations par lesquelles Manassé l’avait provoqué.

27 Et l’Éternel dit : J’ôterai aussi Juda de devant ma face comme j’ai ôté Israël ; et je rejetterai cette ville de Jérusalem que j’ai choisie, et la maison de laquelle j’ai dit : Mon nom sera là.

 

28 Et le reste des actes de Josias, et tout ce qu’il fit, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois de Juda ?

29 Dans ses jours, le Pharaon Neco, roi d’Égypte, monta contre le roi d’Assyrie, vers le fleuve Euphrate, et le roi Josias alla à sa rencontre ; et [Neco] le tua à Meguiddo, dès qu’il le vit.

30 Et de Meguiddo, ses serviteurs l’emportèrent mort sur un char, et l’amenèrent à Jérusalem, et l’enterrèrent dans son sépulcre. Et le peuple du pays prit Joakhaz, fils de Josias, et ils l’oignirent et le firent roi à la place de son père.

 

31 Joakhaz était âgé de vingt-trois ans lorsqu’il commença de régner ; * et il régna trois mois à Jérusalem ; et le nom de sa mère était Hamutal, fille de Jérémie de Libna.

32 Et il fit ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, selon tout ce que ses pères avaient fait.

33 Et le Pharaon Neco le lia à Ribla, dans le Pays de Hamath, pour qu’il ne régnât plus à Jérusalem ; et il imposa sur le pays une amende de cent talents d’argent et d’un talent d’or.

34 Et le Pharaon Neco établit roi Éliakim, fils de Josias, à la place de Josias, son père, et changea son nom en celui de Jehoïakim ; et il prit Joakhaz, qui vint en Égypte et y mourut.

35 Et Jehoïakim donna l’argent et l’or au Pharaon ; seulement il établit une taxe proportionnelle sur le pays, pour donner l’argent selon le commandement du Pharaon : il exigea l’argent et l’or du peuple du pays, de chacun selon son estimation, pour le donner au Pharaon Neco.

— v. 31 : date : A.C. 610.

*

36 Jehoïakim était âgé de vingt-cinq ans lorsqu’il commença de régner ;* et il régna onze ans à Jérusalem ; et le nom de sa mère était Zebudda, fille de Pedaïa, de Ruma.

37 Et il fit ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, selon tout ce que ses pères avaient fait.

— v. 36 : date : A.C. 610.

Chapitre 24

1 En ses jours, Nebucadnetsar, roi de Babylone, monta ; et Jehoïakim fut son serviteur pendant trois ans ; et il se retourna et se révolta contre lui.

2 Et l’Éternel envoya contre lui les bandes des Chaldéens, et les bandes des Syriens, et les bandes de Moab, et les bandes des fils d’Ammon ; et il les envoya contre Juda pour le détruire, selon la parole de l’Éternel, qu’il avait prononcée par ses serviteurs les prophètes.

3 Certainement cela arriva par le commandement de l’Éternel contre Juda, pour l’ôter de devant sa face, à cause des péchés de Manassé, selon tout ce qu’il avait fait,

4 et aussi à cause du sang innocent qu’il avait versé, car il avait rempli Jérusalem de sang innocent ; et l’Éternel ne voulut pas [lui] pardonner.

 

5 Et le reste des actes de Jehoïakim, et tout ce qu’il fit, cela n’est-il pas écrit dans le livre des chroniques des rois de Juda ?

6 Et Jehoïakim s’endormit avec ses pères ; et Jehoïakin, son fils, régna à sa place.

7 Et le roi d’Égypte ne sortit plus de nouveau de son pays, car le roi de Babylone avait pris tout ce qui était au roi d’Égypte, depuis le torrent d’Égypte jusqu’au fleuve Euphrate.

*

8 Jehoïakin était âgé de dix-huit ans lorsqu’il commença de régner ; * et il régna trois mois à Jérusalem ; et le nom de sa mère était Nehushta, fille d’Elnathan, de Jérusalem.

9 Et il fit ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, selon tout ce que son père avait fait.

10 En ce temps-là, les serviteurs de Nebucadnetsar, roi de Babylone, montèrent contre Jérusalem, et la ville fut assiégée*.

11 Et Nebucadnetsar, roi de Babylone, vint contre la ville, pendant que ses serviteurs l’assiégeaient.

12 Et Jehoïakin, roi de Juda, sortit vers le roi de Babylone, lui, et sa mère, et ses serviteurs, et ses chefs, et ses eunuques ; et le roi de Babylone le prit, la huitième année de son règne.

13 Et il emporta de là tous les trésors de la maison de l’Éternel et les trésors de la maison du roi, et mit en pièces tous les ustensiles d’or que Salomon, roi d’Israël, avait faits dans le temple de l’Éternel, comme l’Éternel l’avait dit.

14 Et il transporta tout Jérusalem, et tous les chefs, et tous les hommes forts et vaillants, dix mille captifs, et tous les charpentiers* et les forgerons ; il ne demeura rien de reste que le peuple pauvre du pays.

15 Et il transporta Jehoïakin à Babylone ; et la mère du roi, et les femmes du roi, et ses eunuques, et les puissants du pays, il les emmena captifs de Jérusalem à Babylone,

16 et tous les hommes vaillants, sept mille, et les charpentiers* et les forgerons, mille, tous hommes propres à la guerre ; et le roi de Babylone les amena captifs à Babylone.

17 Et le roi de Babylone établit roi, à la place de Jehoïakin*, Matthania, son oncle, et lui changea son nom en celui de Sédécias**.

— v. 8 : date : A.C. 599. — v. 10 : litt.: entra en siège. — v. 14, 16 : ou : artisans. — v. 17* : litt.: à sa place. — v. 17** : hébreu : Tsidkija.

18 Sédécias était âgé de vingt et un ans lorsqu’il commença de régner ; * et il régna onze ans à Jérusalem ; et le nom de sa mère était Hamutal, fille de Jérémie de Libna.

19 Et il fit ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel, selon tout ce que Jehoïakim avait fait.

20 Car, parce que la colère de l’Éternel fut contre Jérusalem et contre Juda, jusqu’à les rejeter de devant sa face, Sédécias se révolta contre le roi de Babylone.

— v. 18 : date : A.C. 599.

Chapitre 25

1 Et il arriva, en la neuvième année de son règne, au dixième mois, le dixième [jour] du mois, que Nebucadnetsar, roi de Babylone, vint contre Jérusalem, lui et toute son armée, et campa contre elle ; et ils bâtirent contre elle une circonvallation tout à l’entour.

2 Et la ville fut assiégée* jusqu’à la onzième année du roi Sédécias.

— v. 2 : litt.: entra en siège.

3 Le neuvième jour du [quatrième] mois,* la famine se renforça dans la ville, et il n’y avait point de pain pour le peuple du pays.

4 Et la brèche fut faite à la ville ; et tous les hommes de guerre [s’enfuirent] de nuit par le chemin de la porte qui était entre les deux murailles près du jardin du roi ; (et les Chaldéens étaient près de la ville tout à l’entour) ; et on s’en alla par le chemin de la plaine*.

5 Et l’armée des Chaldéens poursuivit le roi ; et ils l’atteignirent dans les plaines de Jéricho, et toute son armée se dispersa d’avec lui.

6 Et ils prirent le roi, et le firent monter vers le roi de Babylone à Ribla, et on prononça son jugement.

7 Et on égorgea les fils de Sédécias devant ses yeux ; et on creva les yeux à Sédécias, et on le lia avec des chaînes* d’airain, et on l’amena à Babylone.

— v. 3 : date : A.C. 588. — v. 4 : l’Araba. — v. 7 : ou : avec deux chaînes.

8 Et au cinquième mois, le septième [jour] du mois (c’était la dix-neuvième année du roi Nebucadnetsar, roi de Babylone,) Nebuzaradan, chef des gardes, serviteur du roi de Babylone, vint à Jérusalem.

9 Et il brûla la maison de l’Éternel, et la maison du roi, et toutes les maisons de Jérusalem ; et il brûla par le feu toutes les grandes maisons.

10 Et toute l’armée des Chaldéens qui était avec le chef des gardes abattit les murailles [qui étaient] autour de Jérusalem.

11 Et le reste du peuple, qui était demeuré de reste dans la ville, et les transfuges qui s’étaient rendus au roi de Babylone, et le reste de la multitude, Nebuzaradan, chef des gardes, les transporta ;

12 mais des pauvres du pays, le chef des gardes en laissa pour être vignerons et laboureurs.

13 Et les Chaldéens brisèrent les colonnes d’airain qui étaient devant la maison de l’Éternel, et les bases, et la mer d’airain qui était dans la maison de l’Éternel, et en emportèrent l’airain à Babylone.

14 Ils prirent aussi les vases [à cendre], et les pelles, et les couteaux, et les coupes, et tous les ustensiles d’airain avec lesquels on faisait le service.

15 Et le chef des gardes prit les brasiers* et les bassins, ce qui était d’or, en or, et ce qui était d’argent, en argent.

16 Les deux colonnes, la mer unique, et les socles que Salomon avait faits pour la maison de l’Éternel : pour l’airain de tous ces objets il n’y avait point de poids.

17 La hauteur d’une colonne était de dix-huit coudées ; et il y avait dessus un chapiteau d’airain, et la hauteur du chapiteau était de trois coudées ; et il y avait un réseau et des grenades tout autour du chapiteau, le tout d’airain : et de même pour la seconde colonne, avec le réseau.

— v. 15 : ou : encensoirs, ici et 1 Rois 7:50.

18 Et le chef des gardes prit Seraïa, le premier sacrificateur, et Sophonie, le second sacrificateur, et les trois gardiens du seuil ;

19 et il prit de la ville un eunuque qui était inspecteur des hommes de guerre, et cinq hommes de ceux qui voyaient la face du roi, lesquels furent trouvés dans la ville, et le scribe du* chef de l’armée, qui enrôlait le peuple du pays, et soixante hommes du peuple du pays, qui furent trouvés dans la ville.

20 Et Nebuzaradan, chef des gardes, les prit et les mena vers le roi de Babylone à Ribla.

21 Et le roi de Babylone les frappa et les fit mourir à Ribla, dans le pays de Hamath. Et Juda fut transporté de dessus sa terre.

— v. 19 : ou : en.

22 Et quant au peuple qui était demeuré de reste dans le pays de Juda, que Nebucadnetsar, roi de Babylone, avait laissé, il établit sur eux Guedalia, fils d’Akhikam, fils de Shaphan.

23 Et tous les chefs des forces, eux et leurs hommes, apprirent que le roi de Babylone avait établi [chef] Guedalia ; et ils vinrent vers Guedalia à Mitspa, savoir Ismaël, fils de Nethania, et Jokhanan, fils de Karéakh, et Seraïa, fils de Thanhumeth, le Netophathite, et Jaazania, fils d’un Maacathien, eux et leurs hommes.

24 Et Guedalia leur jura, à eux et à leurs hommes, et leur dit : Ne craignez pas de devenir les serviteurs des Chaldéens ; habitez dans le pays, et servez le roi de Babylone, et vous vous en trouverez bien.

25 Et il arriva, au septième mois, qu’Ismaël, fils de Nethania, fils d’Élishama, de la semence royale, et dix hommes avec lui, vinrent et frappèrent Guedalia, (et il mourut), et les Juifs et les Chaldéens qui étaient avec lui à Mitspa.

26 Et tout le peuple, depuis le petit jusqu’au grand, et les chefs des forces, se levèrent et allèrent en Égypte, car ils craignaient les Chaldéens.

*

27 Et il arriva, en la trente-septième année de la transportation de Jehoïakin, roi de Juda,* au douzième mois, le vingt-septième [jour] du mois, qu’Évil-Merodac, roi de Babylone, l’année où il commença de régner, éleva la tête de Jehoïakin, roi de Juda, [et le tira] de prison.

28 Et il lui parla avec bonté, et mit son trône au-dessus du trône des rois qui étaient avec lui à Babylone.

29 Et il lui changea ses vêtements de prison, et [Jehoïakin] mangea le pain devant lui constamment, tous les jours de sa vie ;

30 et quant à son entretien régulier, un entretien continuel lui fut donné de la part du roi, jour par jour, tous les jours de sa vie.

— v. 27 : date : A.C. 562.