[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs et ouvrages | Centres d'intérêt ]

 

Bible du Semeur  1992 - Notes sur la traduction

 

par Bibliquest

 

Cet article concerne l'édition de 1992 de la Bible du Semeur. L'édition 2015 comporte bien des modifications, plusieurs en bien. Un article révisé sera mis sur le site dès que nous pourrons

 

Ces quelques notes ont pour but d'aider le lecteur à se faire une idée de la valeur et de la portée de la traduction de la «Bible du Semeur» (en abrégé BdS ci-après).

 

Pourquoi écrire ces notes à propos de cette version plutôt qu'une autre ? Simplement parce que a) la BdS est une traduction récente, b) elle s'affirme être le fruit d'un travail d'experts ayant réuni un très haut niveau de compétences (cf. préface), et c) elle est en train d'être publiée comme Bible d'étude.

 

Bibliquest a diffusé la Bible version J. N. Darby (en abrégé JND ci-après). Il est connu que la version JND a été faite avec l'objectif d'être aussi proche que possible de l'original. Ce caractère est une qualité pour certains, un grave défaut pour d'autres.

Bibliquest estime qu'être proche de l'original est une qualité car chacun a besoin de connaître aussi précisément que possible ce que Dieu a dit. S'il y a quelquefois des difficultés de compréhension, elles sont la plupart du temps liées non pas à la littéralité de la traduction, mais au contenu même du texte biblique original.

Ceux qui estiment qu'une version proche de l'original est un défaut, reprochent le manque de clarté pour l'homme moderne.

 

Il a donc été estimé utile de comparer le texte BdS par rapport au texte JND, pour concrétiser les problèmes qui se posent, et éclairer le lecteur moyen sur les enjeux de traduction.

 

Une comparaison complète est évidemment infaisable. Pour donner un éclairage raccourci, quelques passages ou expressions particulièrement importants ont été choisis.

Pour contrôler le texte JND, une édition du Nouveau Testament avec traduction interlinéaire mot à mot a été utilisée (traduction du Rev. A. Marshall D. Litt. - grec anglais ; éditeur Samuel Bagster, 1966). Les indications de cette traduction concordant entièrement avec la version JND pour les points soulevés, elles n'ont pas été reprises dans les observations ci-après.

Dans plusieurs des passages relevés, BdS comporte une note en bas de page donnant un autre sens (plus exact selon Bibliquest) comme possible ou donné / compris par certains. Il n'en reste pas moins que ce sens plus exact n'est pas celui retenu par BdS ; les observations suivantes n'en font pas état.

 

Voici donc, en bleu, ces mots ou expressions de l'original (repris par la traduction JND) :

 

1                    Piété

BdS traduit le mot piété par

«la foi» (1 Tim. 6:3, 5, 6)

«plan de Dieu» (1 Tim. 3:16)

«attachement à Dieu» (1 Tim. 4:7, 8 ; 2:2 ; 5:4 ; 6:11 ; 2 Tim. 3:12 ; 2 Pierre 1:3, 6, 7)

«respect pour Dieu» Tite 2 :12

«pratiques de la religion» 2 Tim. 3:5

Observations :

1.                  La spécificité de la piété, cette vertu chrétienne importante, faite de confiance en Dieu et de crainte de Dieu, est perdue par la multiplicité des termes traduisant un seul et même mot grec.

2.                  La force des avertissements et exhortations de l'Écriture en rapport avec la piété est gommée, d'autant plus que les expressions retenues par BdS sont plutôt vagues

 

2                    Sang

Au lieu du mot sang, BdS utilise le mot «sacrifice» en Rom. 5:9 ; 3:25 ; Apoc. 1:7. D'autres versions modernes, comme la Bible en français courant, traduisent par «la mort».

Observation : Le sang, qui représente la vie (Lév. 17 et autres), est à la base de l'expiation : c'est une notion essentielle ; or elle est gommée par l'usage d'une autre mot (sacrifice, mort ou autre).

 

3                    Repentance, se repentir

BdS traduit : «regretter son attitude» Job. 42:6 ; «changer de vie» Matt. 3:2

Observations : La portée et la force de ce qu'est la repentance sont perdues par ces expressions. Le non-usage du mot repentir / repentance dans la Bible ne peut pas se justifier par le désir d'être compréhensible auprès de l'homme moderne. En effet ces mots sont devenus d'usage fréquent dans le monde, notamment dans le cadre des crimes contre l'humanité.

 

4                    Choisi

2 Cor. 8:19 : BdS traduit par «désigné par le vote des Églises», une note indiquant que le mot est le terme technique pour les élections à main levée en usage dans la démocratie athénienne. JND traduit «choisi par les assemblées».

Actes 14:23 : BdS traduit par «firent élire des responsables à main levée». JND traduit «ayant choisi des anciens»

Actes 10:41 : BdS a, comme JND, «Dieu avait choisi d'avance»

Observations : BdS modifie le texte biblique pour introduire des modes de fonctionnement des églises qui n'y figurent pas. Le texte biblique ne comporte ni le vote, ni «à main levée» ni le fait de «faire élire». Le parallélisme avec la démocratie athénienne n'est pas une preuve déterminante, et quoi qu'il en soit, il est contredit par l'Écriture en Actes 10:41.

 

5                    1 Jean 5:6

BdS traduit : «Jésus-Christ. n'est pas seulement passé par l'eau du baptême, mais outre le baptême, il est passé par la mort».

Observations :

1.                  Le mot baptême est ajouté au texte biblique par BdS : il n'y figure nullement. Une note de BdS se borne à reconnaître que l'eau et le sang sont vus par certains comme une allusion à Jean 19:34 [l'eau et le sang ayant coulé du côté du Seigneur mort, à la croix].

2.                  Cet ajout du baptême parallèlement à la mort de Christ, donne un rôle et une importance au baptême à la fois excessifs et pas en harmonie avec le ministère de Jean.

 

6                    Anciens, Surveillants

BdS traduit «ancien» par «responsable» (cf. Tite 1:5 ; Actes 14:23); «surveillant» par «dirigeant d'Église» (cf. Tite 1:7 ; 1 Tim. 3:1).

Observation : Le texte biblique est modifié d'une manière qui justifie une organisation cléricale de l'Église, et l'existence d'un clergé. Le texte de ces passages de l'Écriture n'a ni ce sens ni cette portée.

 

7                    Vases à honneur et vases à déshonneur - 2 Tim. 2:20-21

BdS traduit : «les vases réservés aux grandes occasions» et «les vases destinés à l'usage courant». 2 Tim. 2:21 est rendu par BdS par «Si quelqu'un se garde pur de ce dont j'ai parlé» alors que JND traduit : «Si quelqu'un se purifie de ceux-ci» [les vases à déshonneur].

Observations :

1.                  La traduction de BdS «vases destinés à l'usage courant» ne rend pas la force du mot original «à déshonneur» qui s'oppose au premier terme «à honneur». Le même terme «à déshonneur» se trouve en Rom. 1:26 où BdS l'a rendu par «avilissantes», et JND par «infâmes».

2.                  Cette traduction «vases destinés à l'usage courant» n'est pas cohérente avec le contexte des versets précédents où sont opposés ceux qui s'écartent de la vérité et ceux qui s'y attachent, l'apôtre exhortant au v. 19 à se détourner du mal. Cette opposition est gommée par l'expression : «vases destinés à l'usage courant» dont le nom même indique qu'il faut s'en servir habituellement.

3.                  Le point essentiel, la séparation des personnes faisant le mal, est gommé.

 

8                    Apparition du Seigneur, et ceux qui l'accompagnent

BdS utilise le mot : «venue» en 2 Tim. 4:1 [dans la perspective de sa venue et de son Règne, je te le recommande solennellement] et 2 Tim. 4:8 [le prix de la victoire . le Seigneur . me le remettra au jour du jugement, et pas seulement à moi, mais à tous ceux qui. attendent sa venue]. JND traduit 2 Tim. 4:1 par «Je t'en adjure. par son apparition et par son règne» et 2 Tim. 4:8 par «la couronne de justice que le Seigneur juste juge me donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais aussi à tous ceux qui aiment son apparition».

En Tite 2:13, l'expression «la bienheureuse espérance et l'apparition de la gloire» (JND) est traduite par BdS par «notre bienheureuse espérance : la révélation de la gloire de Jésus-Christ». 

En 1 Thess. 3:13, BdS traduit : «au jour où notre Seigneur Jésus-Christ viendra avec tous ses anges». JND traduit : «en la venue de notre Seigneur Jésus avec tous ses saints».

En Jude 14, BdS traduit : «le Seigneur va venir avec ses milliers d'anges». JND traduit : «le Seigneur est venu au milieu de ses saintes myriades»

Observations :

1.                  Les expressions retenues par BdS font disparaître la distinction entre la venue du Seigneur en grâce pour enlever son Église au ciel, et son apparition en jugement - descendant du ciel - pour établir son règne sur la terre.

2.                  En Tite 2:13, BdS a supprimé le mot «et» (qui figure dans l'original) entre «la bienheureuse espérance» et la «révélation de la gloire». Ce mot est remplacé par «:», ce qui identifie positivement la bienheureuse espérance (la venue de Christ en grâce pour l'Église) et l'apparition de Christ (en jugement pour le règne), au lieu de permettre leur distinction.

3.                  Les accompagnants du Seigneur quand il descend du ciel, sont des anges selon BdS en 1 Thes. 3:13 et Jude 14. Le mot ange ne figure pas dans le texte biblique et a été ajouté. JND dit expressément que ces accompagnants sont des saints en 1 Thes. 3:13 et le laisse entendre pareillement en Jude 14. Que les accompagnants de Christ, lorsqu'il descend du ciel, soient des saints (des hommes), ne peut se comprendre que si ces saints (l'Église) ont été préalablement enlevés au ciel. Si on confond venue et apparition, on est obligé de ne pas accepter la présence des saints avec le Seigneur quand il descend du ciel pour le règne. D'où l'introduction des anges par BdS.

4.                  Il ne faut pas orienter un texte selon des préjugés théologiques, mais accepter ce que Dieu dit comme Il le dit, et chercher à comprendre pourquoi Il le dit ainsi.

 

9                    Racheté, Rédemption - Rom. 3:24 ; 1 Pierre 1:18

BdS traduit : délivrance, libéré.

Observations :

1.                  Une spécificité de la rédemption ou rachat, est de contenir la notion de prix payé : cela est gommé par la traduction de BdS (bien qu'une note essaie de rattraper la situation).

2.                  En 1 Pierre 1:18-19, la notion que le sang de Christ est ce prix payé pour le rachat, est aussi gommée, d'autant plus que BdS traduit 1 Pierre 1:19 en disant que le Christ a versé son sang en sacrifice. Le texte biblique ne contient pas le mot «sacrifice» ajouté par BdS.

 

10               Ne pas parler [pour la femme] 1 Cor. 14:34, 35

BdS traduit : «ne pas se prononcer»

Observation : la force de l'ordonnance de l'apôtre est gommée

 

11               Aide qui lui corresponde - Gen. 2:18

BdS traduit : «aide qui soit son vis-à-vis»

Observation : La portée morale de l'expression est perdue, ou tout au moins très affaiblie. Ce point est toutefois mineur.

 

12               Arbre de la connaissance du bien et du mal (Gen. 2:9, 17) - Connaître le bien et le mal (Gen. 3:5)

En Gen. 2:9, 17, BdS traduit : «arbre du choix entre le bien et le mal». En Gen. 3:5, BdS traduit : «comme Dieu, choisissant entre le bien et le mal». JND traduit respectivement : «arbre de la connaissance du bien et du mal» et «comme Dieu, connaissant le bien et le mal».

Observations :

1.                  Le caractère de l'innocence qui ne connaît même pas l'existence du mal, est gommé.

2.                  Dieu ne choisit pas entre le bien et le mal. La question ne se pose même pas pour Lui (cf. Jacq. 1:13).

 

13               Conscience cautérisée - 1 Tim. 4:2

BdS traduit : «conscience comme marquée au fer rouge» (avec note indiquant que la marque au fer rouge signalait les criminels et esclaves fugitifs).

Observation : Le caractère d'endurcissement des consciences, qui ne parlent plus, est perdu.

 

14               L'assemblée «colonne et soutien de la vérité» - 1 Tim. 3:15

BdS traduit : «l'Église est une colonne qui rappelle la vérité»

Observations : Le verbe rappeler est ajouté au texte biblique. Le rôle et la responsabilité de l'Église comme devant soutenir la vérité, sont perdus dans le texte BdS.

 

15               Ne le saluez pas - 2 Jean 10

BdS traduit : «ne lui adressez pas la salutation fraternelle».

Observation : La force de l'injonction de l'apôtre est gommée.

 

16               Jude 14-15 - Prophétie d'Énoch

Une note de BdS dit que la prophétie d'Énoch est extraite d'un livre apocryphe.

Observation : Ceci est faux (voir les raisons de cette affirmation dans Bibliquest > Sujets - La Bible > Apocryphes). Une telle affirmation ne contribue pas à éclairer positivement le lecteur sur le sujet de l'inspiration des Saintes Écritures.

 

17               Chair

BdS traduit en général : «nature humaine» [Rom. 7:25 ; 8:3, 3, 4, 6, 8 ; Col. 2:23], quelquefois : «nature pécheresse» [Rom 8:5, 9 ]

Observation : La spécificité de la chair dans le croyant, une nature mauvaise et active, est perdue de vue dans l'expression nature humaine.

 

18               Vierge - Ésaïe 7:14

BdS traduit : «jeune fille»

Observation : Selon Matt. 1:22-23 qui reprend le texte d'Ésaïe, il s'agit bel et bien d'une vierge. La traduction de BdS ouvre la porte à la négation de la naissance virginale de Jésus.

 

Conclusion générale :

 

On observe que, à plusieurs reprises et pour des sujets importants, BdS fait dire à la Bible ce qu'elle ne dit pas, et ne dit pas ce que la Bible dit. La Bible est sévère à l'égard d'une telle orientation (Matt. 5:18-19 ; Apoc. 22:18-19).