[page principale | nouveautés | La Bible | la foi | sujets | études AT | études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | centres d'intérêt]

 

UN SEUL CORPS

«Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés pour une seule espérance de votre appel» (Ephésiens 4:4)
«Car comme dans un seul corps nous avons plusieurs membres, et que tous les membres n'ont pas la même fonction, ainsi nous aussi qui sommes plusieurs, sommes un seul corps en Christ, et chacun individuellement membres l'un de l'autre» (Romains 12:4-5)
«Car de même que le corps est un et qu'il y a plusieurs membres, mais que tous les membres du corps, quoi qu'ils soient plusieurs, sont un seul corps, ainsi aussi est le Christ ? Or vous êtes le corps de Christ, et ses membres, chacun en particulier» (1 Corinthiens 12:12-27)

La Parole de Dieu dit: «il y a un seul corps», pas deux, ni trois, mais UN, seulement un. Ce «seul corps» c'est le corps du Christ (Éphésiens 1:23). C'est-à-dire que chaque vrai chrétien est au Christ ce que le pied, ou la main, ..., d'un homme est à cet homme (1 Corinthiens 12 versets 12 à 27). Nulle part dans l'Écriture, nous ne pouvons lire, ni même trouver l'idée qu'un croyant soit membre d'une église ou dénomination (Baptiste, ou Méthodiste, ou Presbytérien ... ), ou appartienne à un corps religieux de quelque nom que ce soit, catholique, orthodoxe, réformé, libre, évangélique, ... etc. La seule chose qu'on peut y trouver, c'est l'appartenance au «seul corps» du Christ, lequel est formé par le «seul Esprit» de Dieu. La relation, donc, existant entre tous les vrais chrétiens est celle de membre, ensemble et au même titre, du seul corps du Christ; c'est une relation que Dieu a établie par le baptême du Saint Esprit lors de la Pentecôte (Actes 2). On entre dans cette relation par la repentance et la nouvelle naissance (la conversion). Le sceau du Saint Esprit se manifeste par la conscience que nous en avons et les fruits qu'il produit: la paix, le repos de la conscience, l'introduction dans la liberté des enfants de Dieu.

Les chrétiens qui prennent la responsabilité d'établir entre eux une autre relation que celle-là, de s'associer en vertu d'un principe autre que celui-là, agissent comme des sectaires, et forment une association distincte de ce que Dieu a établi.

Les membres de ce «seul corps» sont dispersés sur la surface de toute la terre. Il ne peut donc évidemment pas exister un endroit sur la terre où serait visible, aujourd'hui, ce corps dans sa totalité. Est-ce à dire qu'il n'est pas nécessaire de manifester quelque chose de l'unité de ce seul corps? «N'abandonnez pas le rassemblement de vous-mêmes» (Hébreux 12). Par conséquent, ceux qui demeurent dans une même localité ont le privilège de se retrouver en un même lieu. Ils peuvent être «deux ou trois», vingt ou trente, ou plus. Le Seigneur Jésus a promis Sa présence au milieu de ceux qui s'assemblent, ainsi à Son Nom (Matthieu 18 verset 20). Il est le centre de leur rassemblement, comme dans les temps anciens, l'Arche était le centre de rassemblement pour Israël. Il est aussi Celui qui attire le c?ur, Celui qui, par Son Esprit, dirige cette rencontre et chaque enfant de Dieu se réjouit dans la présence de son Père, autour du Seigneur Jésus, présence réalisée par la foi dans la puissance de l'Esprit Saint.

Ces églises locales, ou rassemblements de croyants, ne sont pas indépendantes; chacune d'entre elles est en effet constituée de croyants eux-mêmes liés ensemble par l'Esprit Saint. Si de nouveaux convertis sont reçus dans un tel rassemblement, ils sont reçus là au Nom du Seigneur et en tant que membres du corps, de l'Église universelle de Dieu et ils se trouvent donc mis en communion avec elle. Remarquez bien qu'il s'agit de les faire entrer manifestement dans la communion de l'Église et non pas d'en faire des membres de l'Église car ils ont déjà été faits membres du corps par le baptême de l'Esprit.

Si l'un des membres doit aller dans un autre lieu, où il n'est pas connu des croyants, une lettre d'introduction (2 Corinthiens 3 verset l et Romains 16 versets 1 + 2) va lui donner un plein accès, immédiat et confiant, à tous les privilèges du croyant comme membre du corps du Christ, de la part de ceux auxquels il est recommandé.

Si l'un des membres marche dans le mal et, en conséquence, se trouve placé sous la discipline de l'assemblée où il se rassemble habituellement, il se trouve également sous cette même discipline, celle de l'Église de Dieu, en quelque endroit où cette dernière trouve une expression, et cela jusqu'à ce que, repentant et humilié devant Dieu et ses frères, il soit restauré dans la jouissance des privilèges et responsabilités attachés à cette relation de membre du corps du Christ

Il y a un seul corps, mais cela n'enlève rien au fait que tous les rassemblements locaux sont individuellement responsables devant le Seigneur (Apocalypse chapitres 2 et 3) qui est la tête de l'Église (Éphésiens 1 verset 22). Si l'un d'entre eux tombe dans la fausse doctrine ou le mal moral, le Seigneur peut le visiter en jugement ou même enlever son caractère de témoin.

Cela va de pair avec le fait qu'aucune assemblée locale n'agit en son propre nom; seulement, ses agissements affectent toutes les autres, lient toutes les autres et rendent en conséquence toutes les autres solidaires de ce qui se passe chez elle. La compréhension de cette solidarité, mais aussi de la responsabilité individuelle des rassemblements a pour résultat d'inciter à rechercher avec pondération la pensée de Dieu et agir dans la dépendance du Saint Esprit pour tout ce qui se fait en chaque endroit. (mesurez la portée de l'expression «les assemblées» dans les épîtres, en particulier: 1 Corinthiens 11 verset 16; 2 Corinthiens 8 versets 16 à 24; Galates 2 versets 2 et 22 ...)

Devant ces faits, quelqu'un dira: «tout cela est vrai, en accord avec toute l'Ecriture, mais la chrétienté est pleine de divisions, de partis indépendants les uns des autres, remplie de personnes qui en plusieurs manières ne se soumettent pas à l'Écriture ... Que faut-il faire?»

Autant que cela se peut, rechercher ensemble la pensée de Dieu, laissant de côté les enseignements des hommes et, dans une humble obéissance à la Parole, se réunir sur le principe de l'Église Universelle de Dieu, autrement dit de l'unité du corps du Christ (2 Timothée 2 versets 19 à 23), en pratiquant ce que l'Église devrait pratiquer (en particulier selon les enseignements de 1 Corinthiens et de 1 et 2 Timothée). Ce ne sera peut-être qu'un petit rassemblement de quelques personnes (deux ou trois). Il rencontrera souvent mépris et opposition, comme dans les jours d'Esdras et de Néhémie, lorsque ceux-ci reconstruisaient le temple sur les anciennes fondations et rétablissaient les murailles de Jérusalem. Mais on aura l'approbation de Dieu. Il bénira un travail fidèle; et lorsque le Seigneur reviendra, Il manifestera que les croyants, qui avaient par cela cherché à être fidèles aux enseignements de la Parole, avaient choisi une place de bénédiction particulière, bénédiction pour l'éternité (Psaume 133 versets 1-3)

1 Pierre 2 verset 5: «... vous-mêmes aussi, comme des pierres vivantes, êtes édifiés une maison spirituelle, une sainte sacrificature, pour offrir des sacrifices spirituels, agréables à Dieu par Jésus Christ»

1 Jean 1 verset 1: «Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la parole de la vie.»

Psaume 133 verset 1 : «Voici, qu'il est bon et qu'il est agréable que des frères habitent unis ensemble!»