[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi - l'Évangile | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

 

Ecclésiaste 3 v. 1 à 8 — Un temps pour toute affaire

 

Notes d’une méditation de Michael Vogelsang, Catford, 7 avril 2013. Non relu par l’auteur.

 

Table des matières :

1     L’ Ecclésiaste

2     3v1 — Un temps pour toute affaire

3     3v2a — Un temps de naître, un temps de mourir

4     3v2b — Un temps de planter, un temps d’arracher

5     3v3a — Un temps de tuer, un temps de guérir

6     3v3b — Un temps de démolir, un temps de bâtir

7     3v4 — Un temps de pleurer, un temps de rire ; un temps de se lamenter, un temps de sauter de joie

8     3v5a — Un temps de jeter des pierres, un temps d’amasser des pierres

9     3v5b — Un temps d’embrasser, un temps de s’éloigner des embrassements

10     3v6a — Un temps de chercher, un temps de perdre

11     3v6b — Un temps de garder, un temps de jeter

12     3v7a — Un temps de déchirer, un temps de coudre

13     3v7b — Un temps de se taire, un temps de parler

14     3v8a — Un temps d’aimer, un temps de haïr

15     3v8b — Un temps de paix, un temps de guerre

 

 

1                        L’ Ecclésiaste

L’Ecclésiaste a été écrit par Salomon (1v1,12), comme les Proverbes et le Cantique des cantiques. On a comparé ces trois livres aux trois parties du tabernacle, respectivement le parvis, le lieu saint, le lieu très saint. Dans ce dernier on est en relation direct avec le Créateur, mais dans l’Ecclésiaste on a les réflexions de l’homme naturel sans relation avec l’Éternel, un homme naturel qui n’aurait pas reçu de révélation divine. C’est pourquoi il dit des expressions comme « vanité des vanités, tout est vanité » (1v2) et même « la terre subsiste toujours » (1v4) qui ressemble aux paroles des moqueurs de 2 Pierre 3v4. Si on met ce livre à la lumière du Nouveau Testament, il peut alors être d’un grand profit.

*

14 paires d’affaires sous les cieux, avec toujours l’une opposée à l’autre.

Il y a le temps de Dieu — pour toute affaire (l’homme tend toujours à faire l’inverse). Il y a besoin de discernement pour distinguer les temps appropriés dans nos vies, individuellement ou collectivement.

 

2                        3v1 — Un temps pour toute affaire

Même Dieu a un temps spécial dans Ses actions par rapport à l’homme :

Ø      Luc 12v42 L’économe fidèle et prudent que le maître établira sur les domestiques de sa maison pour leur donner leur ration de blé au temps convenable.

Ø      Luc 12v46 Le temps où le maître revient et juge.

Ø      1 Pierre 5v6 Humiliez-vous sous la puissante main de Dieu, afin qu’Il vous élève quand le temps sera venu.

Ø      Galates 4v4 Quand l’accomplissement du temps est venu, Dieu a envoyé Son Fils.

Ø      Romains 5v6 Car Christ, alors que nous étions encore sans force, au temps convenable, est mort pour des impies.

Ø      1 Pierre 4v17 Le temps est venu de commencer le jugement par la maison de Dieu.

 

Au bon moment Dieu décide.

 

3                        3v2a — Un temps de naître, un temps de mourir

Selon 3v19 le même sort atteint les bêtes. Mais l’homme a une âme issue du souffle de Dieu (Gen. 2v7). Ps. 31v15 Mes temps sont en ta main. Ps. 90v10,12 Les jours de nos années montent à 70 ans… enseigne-nous à compter nos jours.

Le temps de naître et le temps de mourir sont en la main de Dieu (1 Sam. 2v6), et l’homme voudrait interférer (Ézéch. 13v19) : avortement et euthanasie. Même si en apparence l’homme intervient, Dieu décide (la souveraineté de Dieu n’empêche pas l’entière responsabilité de l’homme, et réciproquement).

Temps de naître et temps de mourir, c’est aussi vrai au sens spirituel. Il y a un temps pour naître de nouveau, Dieu le met devant nous par l’évangile ; l’homme le reçoit par la foi. S’il manque ce temps, il y aura le temps de la seconde mort.

 

4                        3v2b — Un temps de planter, un temps d’arracher

C’est le principe de planter et récolter (« arracher » pouvant être traduit par « cueillir »).

Genèse 8v22 « Tant que seront les jours de la terre, les semailles et la moisson … ne cesseront pas ». C’est vrai aussi spirituellement. Mais « ce qu’un homme sème, il le moissonnera » (Gal. 6v7). C’est vrai durant notre vie, et c’est vrai en vue de l’éternité. Si on sème pour la chair, la récolte sera amère ; Jacob a récolté à peu près tout ce qu’il a semé. Quelle récolte aurons-nous ?

 

5                        3v3a — Un temps de tuer, un temps de guérir

Le croyant est-il appelé à tuer ? oui : Col. 3v5 « Mortifiez donc vos membres qui sont sur la terre, la fornication, l’impureté, les affections déréglées, la mauvaise convoitise, et la cupidité, qui est de l’idolâtrie ». Il y a des choses de notre vie que nous avons à tuer, des péchés qui ont une place spéciale dans nos vies. Il y a des problèmes qui ne sont réglables que par des mesures drastiques. Spécialement les addictions : il faut couper, sinon on n’est jamais libéré ; il faut prendre ces mesures, sinon on sera entraîné plus loin, lié dans des liens.

Mais il y a aussi un temps de guérir : Prov. 12v18 « la langue des sages est santé ».

 

6                        3v3b — Un temps de démolir, un temps de bâtir

Jérémie 1v10 « Regarde, je t’ai établi ce jour-ci sur les nations et sur les royaumes, pour arracher, et pour démolir, et pour détruire, et pour renverser, pour bâtir et pour planter ».

Quand on a affaire à des fausses doctrines, il faut commencer par démolir ; ensuite il faut réédifier pour mener à la vérité. Il faut aussi un équilibre entre ces deux genres d’action.

 

7                        3v4 — Un temps de pleurer, un temps de rire ; un temps de se lamenter, un temps de sauter de joie

Le Seigneur a vécu ces deux genres de situations : noces à Cana Jean 3, et maladie et mort à Béthanie Jean 11.

Jacques 5v13 « Quelqu’un parmi vous est-il maltraité, qu’il prie. Quelqu’un est-il joyeux, qu’il chante des cantiques ». On peut toujours prier. Chants dans la nuit : Job 35v10 et Actes 16v25 (Paul et Silas en prison à minuit).

Romains 12:15 « Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent, et pleurez avec ceux qui pleurent ». Il n’est pas toujours facile de pleurer avec ceux qui pleurent : Dans le cas des consolateurs fâcheux de Job (16v2), les problèmes ont commencé quand ils ont cessé de se taire (2v13). Mais il peut aussi être difficile de se réjouir avec ceux qui se réjouissent, car quand quelqu’un reçoit une bénédiction, la tendance naturelle est à la jalousie.

 

8                        3v5a — Un temps de jeter des pierres, un temps d’amasser des pierres

Ésaïe 5:2 « Et il la fossoya et en ôta les pierres, et la planta de ceps exquis ; et il bâtit une tour au milieu d’elle, et y tailla aussi un pressoir ; et il s’attendait à ce qu’elle produirait de bons raisins, et elle produisit des raisins sauvages ». Les soins de Dieu.

Prov. 24:27 « Prépare ton ouvrage au dehors, et mets en état ton champ, et après, bâtis ta maison ». Responsabilité de l’homme. Application aux jeunes qui veulent fonder un foyer. Le monde fait les choses à l’envers.

 

9                        3v5b — Un temps d’embrasser, un temps de s’éloigner des embrassements

Embrasser, c’est aimer.

Cela inclut la sexualité : Le temps d’embrasser est dans le mariage. En dehors, c’est le temps de s’éloigner des embrassements. Ici aussi, le monde fait les choses à l’envers, en sens inverse.

Vis-à-vis des frères et sœurs, il y aussi le temps de leur montrer de l’amour, et le temps de s’éloigner des embrassements. En cas de discipline, d’exclusion, il faut s’éloigner des manifestations de communion (1 Cor. 5) ; en cas de restauration, c’est de nouveau le temps d’embrasser (2 Cor. 2 et 7).

 

10                  3v6a — Un temps de chercher, un temps de perdre

Il faut chercher la vérité dans l’Écriture, et le temps pour le faire est spécialement quand on est jeune. Prov. 2:3-4 « …si tu appelles le discernement, si tu adresses ta voix à l’intelligence, si tu la cherches comme de l’argent et que tu la recherches comme des trésors cachés… »

Mais si on ne cherche pas les choses spirituelles, on les perd. Prov. 19:24 « Le paresseux enfonce sa main dans le plat, et il ne la ramène pas à sa bouche ». Il s’agit de quelqu’un assis à table, et cela fait penser à quelqu’un assis dans une réunion de chrétiens, et qui ne tire aucun parti de ce qu’il entend ; ou quelqu’un lit la Bible chez lui, et ne se donne pas la peine d’en tirer aucune leçon.

Prov. 28:19 « Qui laboure sa terre sera rassasié de pain, mais qui court après les fainéants sera rassasié de pauvreté ».

 

11                  3v6b — Un temps de garder, un temps de jeter

Dans Timothée, il est souvent question de garder (1 Tim. 1v19 la foi et une bonne conscience + 3v9 le mystère de la foi avec une conscience pure + 6v20 ce qui t’a été confié + 2 Tim. 1v14 le bon dépôt + 4v7 la foi) et ailleurs dans toutes les épîtres.

Mais dans les mêmes épîtres il est dit de fuir (1 Tim. 6v11 + 2 Tim. 2v16,22). Quand on manque de temps, il faut rejeter ce qui nous en fait perdre (internet, réseaux sociaux).

 

12                  3v7a — Un temps de déchirer, un temps de coudre

L’Ancien Testament rapporte beaucoup de cas de gens qui ont déchiré leurs vêtements en signe de deuil ou de douleurs profondes à cause de malheurs parmi le peuple de Dieu. Il y a un temps où il faut confesser les fautes.

Mais il y a aussi un temps de réparer. Si Pierre et André étaient des gens qui jetaient le filet (Marc 1v16), Jacques et Jean étaient des gens qui réparaient les filets (Marc 1v19). Il faut être attentif pour savoir quand il faut faire l’un, et quand il faut faire l’autre. S’il y avait pour Josué un temps pour s’humilier (Jos. 7v6), il y a eu un temps où il fallait se lever et agir pour réparer (Jos. 7v10-15).

 

13                  3v7b — Un temps de se taire, un temps de parler

Quelquefois il vaut mieux se taire. Psaume 106v33 « Car ils chagrinèrent son esprit, de sorte qu’il parla légèrement de ses lèvres ». Ps. 141v3 « Mets, ô Éternel ! une garde à ma bouche, veille sur l’entrée de mes lèvres ». Prov. 11v12 « l’homme intelligent se tait ». Prov. 17v28 « Même le fou qui se tait est réputé sage, — celui qui ferme ses lèvres, un homme intelligent ».

 

Quelquefois il vaut mieux parler : 2 Rois 7v9 « ce jour est un jour de bonnes nouvelles, et nous nous taisons ! Si nous attendons jusqu’à la lumière du matin, l’iniquité nous trouvera ». Esther 4v14 « si tu gardes le silence en ce temps-ci, le soulagement et la délivrance surgiront pour les Juifs d’autre part, mais toi et la maison de ton père vous périrez ». 2 Cor. 4v13 « j’ai cru, c’est pourquoi j’ai parlé ».

 

14                  3v8a — Un temps d’aimer, un temps de haïr

Pour le chrétien, la normale c’est d’aimer, 1 Jean 5v1b. Jean 13v34 : « Aimez-vous les uns les autres », mais ce qui était nouveau, c’était d’avoir à aimer « comme je vous ai aimé ».

Mais il y aussi un temps de haïr : Apoc. 2v6 : « Mais tu as ceci, que tu hais les œuvres des Nicolaïtes, lesquelles moi aussi je hais ». Jude 23 « haïssant même le vêtement souillé par la chair ». On ne hait pas les personnes, mais les œuvres.

Dans le monde actuel, il y a le péché partout : le haïssons-nous ? ou bien trouvons-nous moyen de nous y accommoder ?

 

15                  3v8b — Un temps de paix, un temps de guerre

Temps de guerre : c’est le temps du bon combat de la foi. 1 Tim. 1:18 « que… tu combattes le bon combat ». 6v12 : « combats le bon combat de la foi ». 2 Tim. 4v7 « j’ai combattu le bon combat ».

Temps de paix : Actes 9v31 : « Les assemblées donc, par toute la Judée et la Galilée et la Samarie, étaient en paix, étant édifiées, et marchant dans la crainte du Seigneur ; et elles croissaient par la consolation du Saint Esprit ».