[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

 

La marche selon la Parole

à propos de Apoc. 2 à 3

 

J. B. Rossier

 

Les expression marche et marcher s’appliquent à la conduite chrétienne. Le Nouveau Testament se sert plus de 50 fois de ces mots si expressifs, pour désigner soit les voies de la foi, soit celles de l’incrédulité. La marche se lie au témoignage ; il faut être né de nouveau pour marcher selon Dieu. Il ne sera donc pas inutile de donner une courte indication des passages qui traitent ce sujet si digne de toute notre attention. Leur étude ne sera pas sans fruit pour les enfants de Dieu, qui s’occupent avec nous du témoignage de Celui qui MARCHE au milieu des 7 lampes d’or, et qui promet à ses fidèles témoins qu’ils MARCHERONT avec lui en vêtements blancs, car ils en sont dignes.

On MARCHE où l’on veut ; dans les offenses et les péchés ; comme les nations ; en ennemis de la croix de Christ (Jean 21:18 ; Éphés. 2:2 ; 4:17 ; Phil. 3:18 ; Col. 3:7).

Selon la tradition ; ou selon l’homme ; ou avec ruse (Marc 7:5 ; Actes 21:21 ; 1 Cor. 3:3 ; 2 Cor. 4:2).

D’une manière arbitraire quant au culte (Héb. 13:9 ; cf. Col. 2:18, 23). On MARCHE avec Jésus ; dans la lumière ; honnêtement comme de jour, en témoignage à ceux de dehors (Jean 6:66 ; 8:12 ; 11:9, 10 ; 12:35 ; Rom. 13:13 ; 1 Thess. 4:12 ; 1 Jean 1:6, 7 ; 2:11).

En nouveauté de vie ; selon l’Esprit, non selon la chair ; par le même Esprit et sur les traces de Jésus (Rom. 6:4 ; 8:1, 4 ; 2 Cor. 10:2 ; 12:18 ; Gal. 5:16).

Pendant que nous sommes en la chair, nous ne devons pas MARCHER selon la chair (2 Cor. 10:3).

L’enfant de Dieu MARCHE dans l’état où il fut appelé, mais d’une manière digne du Seigneur, de Dieu et de sa vocation céleste en Jésus-Christ (1 Cor. 7:17 ; Éph. 4:1 ; Col. 1:10 ; 1 Thess. 2:12).

Selon le modèle de Paul, imitateur lui-même de Jésus-Christ, dans l’ordre et suivant la bonne doctrine (Phil. 3:17 ; 1 Thess. 4:1 ; 2 Thess. 3:6, 11).

Selon les commandements de Jésus ; dans les bonnes œuvres ; en sagesse, en vérité, selon l’amour ; dans l’amour, comme des enfants de Dieu bien-aimés du Père (Rom. 14:15 ; Eph. 2:10 ; 5:2, 8 ; Col. 4:5 ; 2 Jean 4, 6 ; 3 Jean 3, 4).

Nous MARCHONS, non par la vue, mais par la foi (2 Cor. 5:7).

En Christ ; dans le Seigneur, et comme Lui (Col. 2:6 ; 1 Jean 2:6).

Bien plus ! La vie de l’enfant de Dieu est un combat, une arène, une lice, dans laquelle la grâce de Dieu l’a placé pour l’épreuve de la foi et pour un témoignage à la gloire de cette grâce. C’est peu encore d’y marcher au lieu de rester couché parmi les morts ; il faut Y COURIR, sans se laisser arrêter, et obéir ainsi à la vérité qui nous attire et nous pousse toujours en avant (1 Cor. 9:24, 26 ; Gal. 2:2 ; 5:7 ; Phil. 2:16 ; 3:11-14 ; Héb. 12:1).

Il faut poursuivre, et rechercher avec ardeur le prix préparé pour nous et déposé sur la borne, terme et but de la course. Il faut, sans regarder en arrière, sans nous détourner, poursuivre le bien, la justice, la sanctification, la paix, l’amour, l’hospitalité.