[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi - l'Évangile | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

 

La JOIE de L’ÉTERNEL est VOTRE FORCE

Néhémie 8:10

 

ME 1973 p.309-311

Henri Cuendet

 

1       Encouragements en temps de déclin

2       La source de la joie : la Personne de Christ

 

1         Encouragements en temps de déclin

Ces paroles ont été adressées par Néhémie au peuple revenu de la captivité et assemblé comme un seul homme sur la place à Jérusalem — une fois la muraille reconstruite — pour entendre la loi qu’Esdras et les Lévites leur expliquaient. En réalisant la ruine de son témoignage, le peuple se mit à mener deuil et à pleurer. Cette humiliation était certes ce qui convenait devant Dieu, comme celle d’un Esdras ou d’un Daniel, confessant le triste état du peuple. Toutefois Néhémie les console et les encourage par ces paroles : « Ne vous affligez pas, car la joie de l’Éternel est votre force» (Néh. 8:10).

Nous aussi, nous vivons dans un temps de déclin. Le lumignon du témoignage, restauré depuis plus d’un siècle, semble près de s’éteindre. Nous voyons le mal progresser, et nous n’avons que peu de force. Combien alors sont précieux les encouragements de la Parole de Dieu. Il nous fortifie « en toute force, selon la puissance de sa gloire, pour toute patience et constance, avec joie» (Col. 1:11).

 

2         La source de la joie : la Personne de Christ

Quel bonheur de connaître Celui en qui est la force, et dont l’amour est aujourd’hui encore aussi grand que lorsqu’Il se donnait sur la croix pour nous sauver. Tous ceux qui viennent à lui, confessant leurs péchés, reçoivent le pardon, la délivrance. Alors, dans la joie du salut, ils peuvent s’écrier : « Tu as changé mon deuil en allégresse... tu m’as ceint de joie » (Ps. 30:11).

Et tout le long de la course, nous sommes les objets des tendres soins du bon Berger. Combien sont nombreuses les bénédictions dont Dieu nous a comblés. Ayant la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ nous avons aussi accès, par la foi, à cette faveur dans laquelle nous sommes et nous nous glorifions dans l’espérance de la gloire de Dieu (Rom. 5:1-3). Et si nous avons à connaître la tribulation, nous sommes invités aussi à nous glorifier en elle, réalisant ce que le Psalmiste a dit : « Tu as mis de la joie dans mon cœur » plus qu’au temps de la prospérité (4:7).

Toutefois, si grandes que soient toutes les choses qui nous ont été librement données par Dieu, ce qui remplit nos cœurs de joie c’est, plus encore, la Personne même du donateur. C’est dans le Seigneur que nous sommes appelés à nous réjouir toujours (Phil. 4:4). Ainsi, par la méditation de la Parole et sous la conduite du Saint Esprit nous sommes amenés à discerner « toute l’excellence de la connaissance du christ Jésus » (Phil. 3:8). « Toute sa personne est désirable » (Cant. 5:16). « Ta face est un rassasiement de joie » (Ps. 16:11). Elle l’a été dans les jours passés (Ps. 21:6) ; elle le sera dans les jours qui viennent (Actes 2:28), aussi pouvons-nous chanter :

 

Être avec toi, voir ta beauté,

Savourer ta tendresse,

Jouir de ta riche bonté,

Quelle immense allégresse !

 

Enfants de Dieu, possédant sa nature, unis à Christ et un en Lui, « notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus Christ » (1 Jean 1:3).

Nous nous glorifions en Dieu par notre Seigneur Jésus Christ. Notre joie est accomplie. Nous pouvons entrer dans les pensées de Dieu, être admis à connaître ses conseils de grâce envers nous et de gloire pour Christ. Amenés ainsi jusqu’au Dieu de l’allégresse de notre joie (Ps. 43:4), nos cœurs s’épanchent dans une adoration individuelle, et collective aussi, vrai avant-goût de la félicité éternelle dans la maison du Père.

Certes la joie de l’Éternel, cette joie profonde que Dieu lui-même met dans nos cœurs est la source de la force dont nous avons besoin pour le témoignage et le service que nous avons à rendre, chacun de nous, et tous ensemble.