[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi - l'Évangile | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

 

La mort… et ensuite ?

 

Billeter Matthias

 

Chaque être humain finit par mourir, personne ne peut le contester. Pourtant nous aimons repousser cette pensée. Mais si nous y réfléchissons, beaucoup des questions monteront en nous : Qu’est-ce qui se passera après ? Notre âme ira où après la mort ? Est-ce qu’il y a une résurrection ? Y-a-t-il des gens qui vont au ciel ? La Bible donne des réponses claires à ces questions importantes.

 

Pour transmettre les pensées bibliques à ce sujet de façon aussi simple et claire que possible nous allons traiter dans l’ordre les points suivants :

·         La mort

·         Entre la mort et la résurrection

·         La résurrection

·         La gloire ou le jugement

 

Table des matières :

1       La mort

1.1         Pourquoi est-ce que nous mourrons ?

1.2         Il y a deux façons de mourir

1.2.1          Mourir dans l’incrédulité

1.2.2          Mourir dans la foi

1.2.3          Résumé

1.3         L’incrédule meurt ; le croyant s’endort

1.4         Jésus Christ est mort

1.4.1          Christ a enduré le jugement de Dieu

1.4.2          Christ a détruit le pouvoir de la mort

1.4.3          Christ a détruit le pouvoir du diable

1.4.4          Résumé

2       Entre la mort et la résurrection

2.1         Où vont les morts ?

2.2         Le paradis

2.2.1          Les croyants endormis sont au ciel

2.2.2          Les croyants endormis sont auprès de Christ

2.2.3          Les croyants endormis se réjouissent de la vie éternelle

2.2.4          Résumé

3       La résurrection

3.1         Jésus Christ est ressuscité !

3.2         La résurrection des croyants

3.3         Le nouveau corps du croyant

3.4         La résurrection des incrédules

4       La gloire ou le jugement

4.1         Le ciel

4.2         L’enfer

5       Conclusion

 

 

1         La mort

La mort termine notre vie sur la terre. Qu’elle soit passionnante ou ennuyeuse, avec ou sans succès, riche ou pauvre, avec la mort tout est terminé. Elle met un point final à la vie ici-bas. Tout ce que l’homme possède sur la terre est perdu pour toujours.

 

« Ne crains pas quand un homme s’enrichit, quand la gloire de sa maison s’accroît ; Car, lorsqu’il mourra, il n’emportera rien ; sa gloire ne descendra pas après lui ».

Psaume 49:17-18.

 

La mort signifie pour l’être humain la fin de tout espoir, de tout projet et de toute intention pour la vie sur la terre. Il quitte la scène sur laquelle se passe la vie humaine. Tous les contacts sont coupés. Maintenant c’est la mort qui fait valoir ses droits horribles.

 

Son esprit sort, l’homme retourne dans le sol d’où il est tiré ; en ce même jour ses desseins périssent.

Psaume 146:4.

 

Personne ne sait quand il mourra. « Il n’y a point d’homme qui ait pouvoir sur l’esprit pour emprisonner l’esprit, et il n’y a personne qui ait de la puissance sur le jour de la mort » Eccl.8:8.

 

Dieu seul connaît notre heure finale. C’est lui qui décide la durée de notre vie sur la terre. Moise avait prié jadis : « Tu fais retourner l’homme jusqu’à la poussière, et tu dis : Retournez, fils des hommes! » Psaume 90:3.

 

1.1        Pourquoi mourrons-nous ?

« Par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort a passé à tous les hommes, en ce que tous ont péché… »

Rom 5:12.

« Car les gages [ou : salaire] du péché, c’est la mort ».

Rom 6:23.

 

Adam, le premier homme, a eu un commandement de la part de Dieu : « De l’arbre de la connaissance du bien et du mal, tu n’en mangeras pas ; car, au jour que tu en mangeras, tu mourras certainement » (Gen. 2:17) Mais il a été désobéissant et a mangé du fruit défendu. Alors Dieu lui a demandé des explications et lui a montré les conséquences : « car tu es poussière et tu retourneras à la poussière » (Gen.3:19).

Par la transgression d’Adam, la mort est entrée dans le monde. La création tout entière est devenue corrompue. Chaque être humain porte le germe de la mort en lui et meurt un jour.

Tous les hommes ont péché personnellement et se sont placés eux-mêmes sous la sentence de la mort. C’est la conclusion en Romains 5:12 qui le met en évidence. « Ainsi la mort a passé à tous les hommes, en ce que tous ont péché… »

La mort est donc un châtiment de Dieu pour nos péchés. Elle prouve que le Créateur ne peut pas passer par-dessus nos mauvaises actions, paroles et pensées mais qu’Il doit les punir une fois pour toutes/ éternellement. La mort est pour le pécheur ce que la police est pour le criminel : elle le rattrape un jour ou l’autre, elle est la preuve de sa culpabilité et elle est la porte sur le jugement futur.

 

La mort est donc une horreur pour l’homme incrédule. Sa conscience l’accuse à cause de sa culpabilité de péché. C’est pour cela qu’il a peur de la mort, le salaire du péché. De plus il a peur, que ne devienne réalité après la mort ce qu’il ne voulait jamais croire : le jugement éternel de Dieu ! Beaucoup de gens font tout pour oublier et ne pas penser à cette peur, ou s’illusionnent en imaginant que les défunts prennent soin de nous.

 

Mais pour tous ceux qui croient en Jésus-Christ la mort a perdu son horreur. Pourquoi ?

Parce que le Seigneur Jésus a porté le jugement de leurs péchés par Sa mort sur la croix. « Le châtiment de notre paix a été sur lui, et par ses meurtrissures nous sommes guéris » Ésaïe 53:5.

Parce qu’ils possèdent la vie éternelle par la foi en leur Rédempteur. Jésus lui-même disait : « Celui qui entend ma parole, et qui croit celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient pas en jugement ; mais il est passé de la mort à la vie » Jean 5:24.

Parce que Jésus Christ est ressuscité, eux aussi ressusciteront un jour. « Car si nous croyons que Jésus mourut et qu’il est ressuscité, de même aussi, avec lui, Dieu amènera ceux qui se sont endormis par Jésus » 1 Thessaloniciens 4:14.

 

1.2        Il y a deux façons de mourir

« Jésus dit : si vous ne croyez pas que c’est moi, vous mourrez dans vos péchés » Jean 8:24.

« Bienheureux les morts qui meurent dans le Seigneur ! » Apocalypse 14:13.

 

Quelle que soit la cause de la mort, la Bible ne connaît que deux façons de mourir :

 

1.2.1        Mourir dans l’incrédulité

Tous ceux qui pendant leur vie n’ont pas cru en Jésus Christ meurent dans l’incrédulité. Qu’ils aient vécu de façon religieuse ou de bonne conduite, sans la foi personnelle au Rédempteur, la mort emmènera toute leur culpabilité de péché dans l’au-delà. Jésus-Christ le dit clairement : « si vous ne croyez pas que c’est moi (Jésus, le Fils de Dieu) vous mourrez dans vos péchés ».

Celui qui meurt ainsi devra paraître devant le Dieu saint avec toute sa culpabilité et sera jugé par Lui.

 

1.2.2        Mourir dans la foi

Dieu offre aujourd’hui à chacun le salut gratuit face au jugement. Celui qui lui confesse ses péchés et accepte Jésus-Christ comme son Sauveur personnel sera affranchi de toute sa culpabilité. Il n’a plus à avoir peur du châtiment car le Sauveur l’a porté pour lui à la croix.

En plus, Dieu ne le voit plus comme pécheur, mais « en Christ ». Cela lui donne de l’assurance au-delà de la mort : « Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont dans le christ Jésus » Romains 8:1. S’il s’endort, il meurt dans la foi au Seigneur Jésus.

 

1.2.3        Résumé

•             Ce n’est pas les hommes les plus coupables qui vont entrer en jugement après la mort, mais ceux qui maintenant ne croient pas en Jésus-Christ.

•             Ce n’est pas les plus sages qui auront une place dans le ciel, mais seulement ceux qui maintenant placent leur confiance dans le Seigneur Jésus.

 

1.3        L’incrédule meurt ; le croyant s’endort

Le Nouveau Testament utilise le mot « s’endormir » pour parler de la mort des croyants.

 

« Et les sépulcres s’ouvrirent ; et beaucoup de corps des saints endormis ressuscitèrent » Matthieu 27:52.

 

« Voici, je vous dis un mystère : Nous ne nous endormirons pas tous, mais nous serons tous changés » 1 Corinthiens 15:51.

 

« Nous, les vivants, qui demeurons jusqu’à la venue du Seigneur, nous ne devancerons aucunement ceux qui se sont endormis » 1 Thessaloniciens 4:15.

 

Jésus-Christ disait à ses disciples : « Lazare est endormi » et un peu plus tard « Lazare est mort » Jean 11:11,14. Il l’avait rajouté parce que les disciples n’avaient pas compris Sa première parole. Il pensait qu’Il parlait du sommeil de son rétablissement. Mais Il parlait de la mort. L’expression « dormir » ne se réfère pas au « sommeil de l’âme » mais à la mort du corps.

Le mot « endormir » comporte une pensée consolante : Est-ce qu’on peut parler de la mort d’un être humain si un jour (peut-être bientôt) il ressuscitera glorieusement pour la vie ? Le croyant « s’endort » avec la perspective de la résurrection pour être éternellement auprès de Jésus Christ dans la gloire avec un corps nouveau.

 

En revanche, l’incrédule « meurt » sans espoir. Même s’il ressuscitera également, c’est uniquement pour être jugé. « Et comme il est réservé aux hommes de mourir une fois, — et après cela [le] jugement » Hébreux 9:27.

 

1.4        Jésus Christ est mort

Dans le Nouveau Testament les termes « mort » ou « mourir » sont rarement utilisés en relation avec le croyant. Mais on les trouve à plusieurs reprises faisant référence à notre Seigneur. Pourquoi ? Parce qu’Il a pris sur lui la mort que nous avons méritée. En tant que croyants nous savons ceci :

« Christ est mort pour nos péchés »  1 Corinthiens 15:3.

« Car en ce qu’il est mort, il est mort une fois pour toutes au péché »  Romains 6:10.

Le Fils de Dieu a rencontré la mort sous tous ses aspects. Il a laissé sa vie à la croix et Il est ressuscité au bout de trois jours.

 

1.4.1        Christ a enduré le jugement de Dieu

« Car les gages du péché, c’est la mort »  Romains 6:23.

« Jésus, qui a été fait un peu moindre que les anges à cause de la passion de la mort, …, en sorte que, par la grâce de Dieu, il goûtât la mort pour tout » Hébreux 2:9.

 

Tous les pécheurs méritent le jugement de Dieu : La première et la deuxième mort. La première mort est la mort physique du corps. La deuxième mort est la séparation éternelle de Dieu en enfer (Apocalypse 20:14).

 

Mais Jésus-Christ a pris sur lui le châtiment de tous les croyants. Il a enduré pour eux la deuxième mort : dans les trois heures de ténèbres, le Seigneur Jésus a été abandonné du Dieu saint, expiant nos péchés. Lorsque finalement il a donné sa vie, il a également enduré pour eux la première mort. Puisque Jésus-Christ a enduré et le châtiment divin pour leurs péchés et la condamnation pour leur état de pécheur il n’y a plus de jugement pour les rachetés.

 

1.4.2        Christ a détruit le pouvoir de la mort

« Jésus Christ, qui a annulé la mort et a fait luire la vie et l’incorruptibilité » 2 Timothée 1:10.

 

Le Seigneur Jésus est mort mais il est ressuscité trois jours plus tard. La mort ne pouvait pas le tenir dans son pouvoir, lui le juste et le pur/sans péché. Ainsi le Sauveur a vaincu la terrible force de la mort.

Puisque les croyants sont unis à Jésus-Christ la mort a perdu son pouvoir sur eux aussi. Néanmoins ils peuvent mourir. Mais ce n’est plus le salaire de leurs péchés mais ils rejoignent Christ. Puisque le Seigneur Jésus est mort et ressuscité, voilà la vie et l’incorruptibilité pour les rachetés. Ils possèdent la vie éternelle et reçoivent un corps nouveau, qui ne peut plus mourir ni se corrompre.

 

1.4.3        Christ a détruit le pouvoir du diable

« Afin que, par la mort, il rendît impuissant celui qui avait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire le diable ; et qu’il délivrât tous ceux qui, par la crainte de la mort, étaient, pendant toute leur vie, assujettis à la servitude » Hébreux 2:14-15.

 

Le diable pousse l’homme vers le péché mais ensuite il le terrifie avec la mort. Il lui fait croire : puisque tu as péché tu dois mourir. Il n’y a plus d’espoir pour toi. C’est de cette façon que le diable maintient l’homme dans son pouvoir.

 

Mais Jésus-Christ l’a vaincue à la croix. Comment ? Par le fait d’être mort sans même avoir jamais péché et par conséquence n’ayant pas mérité la mort. Par sa mort il a libéré tous les croyants du pouvoir de Satan. Puisque Jésus-Christ a pris sur lui le châtiment de leurs péchés la mort a perdu sa terreur pour eux. Satan ne peut plus les assujettir à son pouvoir.

 

1.4.4        Résumé

Jésus-Christ, qui a été mort une fois « tient les clefs de la mort et du hadès » (Apocalypse 1:18). Cela lui donne le pouvoir de ressusciter tous les hommes – qu’ils soient croyants ou incrédules.

Jésus Christ est mort et ressuscité. La mort, le salaire du péché, la fin désespérée de la vie terrestre et le moyen de puissance de Satan, a été ainsi vaincue par lui pour nous les croyants.

Nous sommes infiniment reconnaissants à notre Sauveur qui est mort pour nous. La mort, peut-elle encore nous faire du mal ? Bientôt la victoire du Seigneur Jésus sur la mort sera visible de tous. Les croyants endormis ressusciteront avec un corps incorruptible. Notre corps à nous, les vivants, sera transformé en un corps immortel.  C’est alors que la parole s’accomplira : « La mort a été engloutie en victoire » 1 Corinthiens 15:54.

 

2         Entre la mort et la résurrection

« Que la poussière retourne à la terre, comme elle y avait été, et que l’esprit retourne à Dieu qui l’a donné »

Ecclésiaste 12:7. 

 

La mort ne fait pas cesser l’homme d’exister. Son corps meurt, il est posé dans un tombeau et il se corrompt. Mais son âme et son esprit continuent à vivre. Ils se trouvent dans le lieu de la mort et attendent la résurrection. L’homme se trouve alors dans un état intermédiaire entre la mort et son sort final, éternel. Quand il est dit « l’esprit retourne à Dieu », ce n’est pas le sorte final.

 

2.1        Où vont les morts ?

Il y a malheureusement beaucoup de pensées fausses en rapport avec cette question. C’est pour cela qu’il est important de rechercher ce que dit la Bible sur ce point.

 

L’Ancien Testament parle généralement du « shéol ». C’est l’endroit des morts où vont les âmes de ceux qui sont décédés.

Lorsque Jacob portait deuil sur son fils Joseph qu’il croyait mort, il disait : « Je descendrai, menant deuil, vers mon fils, au shéol » Genèse 37:35.

« L’Eternel fait mourir et fait vivre ; il fait descendre au shéol et en fait monter » 1 Samuel 2:6.

 

Dans le Nouveau Testament Dieu donne d’autres informations sur cet endroit des morts. En Luc 16, le Seigneur Jésus illustre et explique par une histoire ce qui arrive aux croyants et aux incrédules lorsqu’ils meurent.

 

« Or il y avait un homme riche qui se vêtait de pourpre et de fin lin, et qui faisait joyeuse chère, chaque jour, splendidement. Et il y avait un pauvre, nommé Lazare, couché à sa porte, tout couvert d’ulcères, et qui désirait de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche ; mais les chiens aussi venaient lécher ses ulcères. Et il arriva que le pauvre mourut, et qu’il fut porté par les anges dans le sein d’Abraham. Et le riche aussi mourut, et fut enseveli. Et, en hadès, levant ses yeux, comme il était dans les tourments, il voit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. Et s’écriant, il dit : Père Abraham, aie pitié de moi et envoie Lazare, afin qu’il trempe dans l’eau le bout de son doigt, et qu’il rafraîchisse ma langue, car je suis tourmenté dans cette flamme. Mais Abraham dit : [Mon] enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et Lazare pareillement les maux ; et maintenant lui est consolé ici, et toi tu es tourmenté. Et outre tout cela, un grand gouffre est fermement établi entre nous et vous ; en sorte que ceux qui veulent passer d’ici vers vous ne le peuvent, et que ceux qui [veulent passer] de là ne traversent pas non plus vers nous. Et il dit : Je te prie donc, père, de l’envoyer dans la maison de mon père, car j’ai cinq frères, en sorte qu’il les adjure ; de peur qu’eux aussi ne viennent dans ce lieu de tourment. Mais Abraham lui dit : Ils ont Moïse et les prophètes ; qu’ils les écoutent. Mais il dit : Non, père Abraham ; mais si quelqu’un va des morts vers eux, ils se repentiront. Et il lui dit : S’ils n’écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne seront pas persuadés non plus si quelqu’un ressuscitait d’entre les morts ».

Luc 16:19-31.

 

L’homme riche décrit les hommes qui ont vécu sans Dieu et égoïstement. Ils ne se sont jamais repentis et, par conséquence, ils meurent dans leurs péchés.

Le pauvre Lazare par contre représente les hommes qui, dans leur détresse, se sont tournés vers Dieu avec confiance. Ils ont été sauvés et meurent dans le Seigneur.

Cette histoire nous apprend 4 faits importants :

1) Même après la mort les âmes des rachetés (Lazare) et les âmes des incrédules (l’homme riche) continuent à exister.

2) Les âmes des rachetés se trouvent en un lieu de repos et de bonheur, représenté par le sein d’Abraham. Les âmes des incrédules par contre se trouvent en un lieu de tourments. Ils sont tourmentés. 

3) il y a un fossé infranchissable entre ces deux endroits. Le destin de l’homme est scellé par la mort. Après, il ne peut plus rien y changer.

4) Par la Bible, Dieu avertit les êtres humains du jugement à venir et les appelle à la repentance de leurs péchés. S’ils ne veulent pas croire, même un événement surnaturel comme la résurrection des morts, ne les emmènera pas à la repentance.

 

Résumé

 

•             La Bible enseigne clairement que l’âme de l’homme continue à exister après la mort. Elle n’est pas anéantie.

•             La Bible ne connaît pas un « sommeil de l’âme » après la mort ni une « évolution progressive » vers le bien, ni un temps de purification.

•             La Bible parle d’un état intermédiaire dans lequel l’âme attend la résurrection du corps après la mort. L’âme du croyant est dans le paradis, le lieu du bonheur ; l’âme de l’incrédule se trouve dans le hadès, le lieu des tourments.

 

2.2        Le paradis

La Bible parle trois fois du paradis et nous donne quelques informations sur ce lieu.

 

2.2.1        Les croyants endormis sont au ciel

« Je connais un homme en Christ, qui, il y a quatorze ans (si ce fut dans le corps, je ne sais ; si ce fut hors du corps, je ne sais ; Dieu le sait), [je connais] un tel homme qui a été ravi jusqu’au troisième ciel. Et je connais un tel homme, (si ce fut dans le corps, si ce fut hors du corps, je ne sais, Dieu le sait,) 4 — qu’il a été ravi dans le paradis, et a entendu des paroles ineffables qu’il n’est pas permis à l’homme d’exprimer ».

2 Corinthiens 12:2-4.

 

Paul rapporte ici un événement qui a eu lieu 14 ans plus tôt : pour un petit moment il a été élevé au paradis et il y a entendu des paroles inexprimables. Par son rapport nous savons où se trouve le paradis : au troisième ciel. C’est le ciel le plus élevé où se trouve le trône de Dieu. C’est là que se trouvent les âmes des rachetés endormis.

 

2.2.2        Les croyants endormis sont auprès de Christ

« Et Jésus lui dit : En vérité, je te dis : Aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis ».

Luc 23:43.

 

Ces paroles ont été adressées par le Seigneur Jésus au brigand qui se trouvait à côté de lui à la croix. Il s’est converti et a cru au salut qui préserve du jugement de Dieu. C’est à cause de cette foi qu’il irait, après sa mort, avec Jésus-Christ au paradis. Les croyants endormis se trouvent alors auprès du Seigneur Jésus, leur Sauveur, qui les aime. L’apôtre Paul le confirme :

 

« Mais je suis pressé des deux côtés, ayant le désir de déloger et d’être avec Christ, [car] cela est de beaucoup meilleur ».

Philippiens 1:23.

« Nous avons, dis-je, de la confiance, et nous aimons mieux être absents du corps et être présents avec le Seigneur ».

2 Corinthiens 5:8.

 

2.2.3        Les croyants endormis se réjouissent de la vie éternelle

« Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux assemblées. À celui qui vaincra, je lui donnerai de manger de l’arbre de vie qui est dans le paradis de Dieu ».

Apocalypse 2:7

 

Après la chute, Dieu a barré le chemin d’accès à l’arbre de la vie qui se trouvait dans le jardin d’Eden (Genèse 3:22 à 24).  Mais par la rédemption les croyants ont accès à la vie de Dieu.

Déjà sur la terre ils possèdent la vie éternelle. Dans le paradis ils jouissent de cette vie. Mais la saveur parfaite de la vie éternelle ne deviendra réalité que lorsqu’ils seront revêtus d’un corps nouveau et qu’ils verront leur Sauveur dans la maison du Père.

 

2.2.4        Résumé

Par la mort les rachetés quittent la terre avec toutes leurs détresses et difficultés. Leur âme va vers Christ dans le paradis. Là, ils ne sont pas encore glorifiés, mais ils sont auprès de Christ et sont donc beaucoup mieux que pendant leur vie sur la terre. Il sera leur tout. Là-haut, il n’y a plus rien qui sépare les croyants du Seigneur Jésus.

Ils pourront alors jouir de la communion avec lui qui aujourd’hui est souvent interrompue. Néanmoins c’est un état transitoire, car les rachetés attendent la résurrection.

 

3         La résurrection

« Ne vous étonnez pas de cela ; car l’heure vient en laquelle tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix ; et ils sortiront, ceux qui auront pratiqué le bien, en résurrection de vie ; et ceux qui auront fait le mal, en résurrection de jugement ».

Jean 5:28-29

 

Tous les hommes ressusciteront un jour. Cela nous semble impossible. Mais c’est le Fils de Dieu, le Créateur du ciel et de la terre, qui le le dit et le rendra possible : Tous les morts seront rendus vivants. Leur corps sera relié avec leur esprit et leur âme. Là aussi il y a deux groupes : les croyants ressusciteront pour la vie et les incrédules pour le jugement.

 

3.1        Jésus Christ est ressuscité !

Déjà dans l’Ancien Testament la résurrection du Seigneur Jésus a été prophétisée :

« Car tu n’abandonneras pas mon âme au shéol, tu ne permettras pas que ton saint voie la corruption ».

Psaume 16:10

 

Son âme n’est pas restée dans l’endroit des morts et son corps n’a pas commencé à se corrompre car il a été ressuscité par Dieu au bout de trois jours.

Tous les quatre évangélistes (Matthieu, Marc, Luc et Jean) nous rapportent sa résurrection. Les femmes qui, d’après la coutume juive, voulaient embaumer son corps mort, ont trouvé un tombeau vide.

« Et elles trouvèrent la pierre roulée de devant le sépulcre. Et étant entrées, elles ne trouvèrent pas le corps du seigneur Jésus » Luc 24 2-3.

Jésus-Christ est apparu plusieurs fois en tant que ressuscité à ses disciples. Beaucoup de ceux qui ont cru en lui pouvaient témoigner qu’il vit. Ainsi Paul a écrit aux Corinthiens qui ne l’ont pas connu vivant -comme nous aussi - :

 

« Car je vous ai communiqué avant toutes choses ce que j’ai aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés, selon les écritures, et qu’il a été enseveli, et qu’il a été ressuscité le troisième jour, selon les écritures ; et qu’il a été vu de Céphas, puis des douze. Ensuite il a été vu de plus de cinq cents frères à la fois, dont la plupart sont demeurés [en vie] jusqu’à présent, mais quelques-uns aussi se sont endormis.  Ensuite il a été vu de Jacques, puis de tous les apôtres ; et, après tous, comme d’un avorton, il a été vu aussi de moi ».

1 Corinthiens 15:3-8.

 

Après la résurrection, le corps du Seigneur Jésus présentait d’autres traits de caractère qu’avant :

Par la naissance, il est devenu un homme comme nous, de sang et de chair (Hébreux 2:14), mais sans péché (1 Jean 3, 5). En tant que tel il pouvait mourir pour nous. Or après sa résurrection il a été un homme de chair et d’os (Luc 24:39). Il avait un corps immortel.

En tant que ressuscité, il n’a plus été limité par l’espace et le temps. Il pouvait se trouver d’un coup au milieu des siens, sans être passé par la porte (Jean 20:19). Il les a quittés de la même manière (Luc 24:31).

Ces changements montrent clairement qu’Il possédait maintenant un corps pour le ciel. Les contingences terrestres ne comptaient plus pour lui. Ainsi il quitta ses disciples au bout de 40 jours et a été reçu au ciel en tant qu’homme avec un esprit et une âme (Marc 16:19). 

 

La résurrection de Jésus-Christ fait partie du fondement de la foi des chrétiens :

Elle est la preuve de la validité de l’œuvre de rédemption à la croix. Dieu montre par la résurrection de Jésus-Christ que la mort de son Fils est la base sur laquelle chaque croyant peut être sauvé.

« Mais aussi pour nous, à qui il sera compté, à nous qui croyons en celui qui a ressuscité d’entre les morts Jésus notre Seigneur, lequel a été livré pour nos fautes et a été ressuscité pour notre justification ».

Romains 4:24-25.

Elle garantit la résurrection de ceux qui se sont endormis. Jésus-Christ est le premier qui est ressuscité d’entre les morts, pour ne plus jamais mourir (Actes 26, 23).  Ainsi tous ceux qui lui appartiennent ressusciteront.

« Car si nous croyons que Jésus mourut et qu’il est ressuscité, de même aussi, avec lui, Dieu amènera ceux qui se sont endormis par Jésus ».

1 Thessaloniciens 4:14.

 

3.2        La résurrection des croyants

Job, un croyant de l’Ancien Testament, était déjà convaincu de la résurrection de son corps :

« Et moi, je sais que mon rédempteur est vivant, et que, le dernier, il sera debout sur la terre ; Et après ma peau, ceci sera détruit, et de ma chair je verrai Dieu ».

Job 19:25-26.

 

À Daniel, le prophète, il est annoncé :

« Et toi, va jusqu’à la fin ; et tu te reposeras, et tu te tiendras dans ton lot, à la fin des jours ».

Daniel 12:13.

 

Dans le Nouveau Testament Dieu donne davantage d’éclairage :

« Jésus lui dit : Moi, je suis la résurrection et la vie : celui qui croit en moi, encore qu’il soit mort, vivra ; et quiconque vit, et croit en moi, ne mourra point, à jamais ».

Jean 11:25-26.

 

« Voici, je vous dis un mystère : Nous ne nous endormirons pas tous, mais nous serons tous changés : en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette, car la trompette sonnera et les morts seront ressuscités incorruptibles, et nous, nous serons changés ».

1 Corinthiens 15:51-52.

 

« Car le Seigneur lui-même, avec un cri de commandement, avec une voix d’archange, et avec [la] trompette de Dieu, descendra du ciel ; et les morts en Christ ressusciteront premièrement ».

1 Thessaloniciens 4:16.

 

La résurrection des rachetés se fera lors de l’enlèvement. Jésus-Christ viendra personnellement du ciel pour ressusciter d’entre les morts tous ceux qui se sont endormis. Le Fils de Dieu dévoilera sa puissance et tous ceux qui ont placé leur confiance en lui ressusciteront avec un corps nouveau !

Adam, Abraham, Moïse, David, Pierre, Marie de Magdala -  tous ceux qui se sont endormis il y a des milliers d’années, deviendront vivants. Mais aussi tous les croyants que nous avons connus personnellement, que nous avons aimés et qui nous manquent, seront ressuscités.

 

1 Corinthiens 15:42-44 décrit le contraste entre le deuil lors de l’enterrement d’un être cher et la gloire de la résurrection du croyant :

·         il est semé en corruption, il ressuscite en incorruptibilité ;

·         il est semé en déshonneur, il ressuscite en gloire ;

·         il est semé en faiblesse, il ressuscite en puissance ;

·         il est semé corps animal, il ressuscite corps spirituel.

 

Même si le corps est déjà devenu poussière cela n’empêchera pas le grand créateur du ciel et de la terre de retrouver les pierres pour en former un corps glorieux.

La résurrection de ceux qui se sont endormis est nommée dans la Bible « résurrection d’entre les morts » ou « première résurrection ». Pourquoi ? Parce que les incrédules restent dans la mort. Parmi tous les nombreux morts, ce sont uniquement les rachetés qui retrouveront la vie. Dans les temps de la fin, après l’enlèvement de l’Église, plusieurs croyants connaîtront la mort de martyr. Eux aussi participeront à la première résurrection.

 

« Bienheureux et saint celui qui a part à la première résurrection : sur eux la seconde mort n’a point de pouvoir ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et du Christ, et ils régneront avec lui mille ans ».

Apocalypse 20:6.

 

Après la résurrection les croyants se trouvent dans l’état éternel. Leur esprit, âme et corps seront alors sauvés.

 

3.3        Le nouveau corps du croyant

« Car nous savons que, si notre maison terrestre qui n’est qu’une tente, est détruite, nous avons un édifice de la part de Dieu, une maison qui n’est pas faite de main, éternelle, dans les cieux ».

2 Corinthiens 5:1.

 

« Car notre bourgeoisie est dans les cieux, d’où aussi nous attendons le Seigneur Jésus Christ [comme] Sauveur, qui transformera le corps de notre abaissement en la conformité du corps de sa gloire, selon l’opération de ce pouvoir qu’il a de s’assujettir même toutes choses ».

Philippiens 3:20-21

 

Lors de la Résurrection, les rachetés endormis recevront un corps nouveau. Le corps mortel des croyants vivants sera transformé en un corps nouveau lors de l’enlèvement de l’Église. Ce corps sera beaucoup mieux que celui de maintenant. La Bible le compare à « une maison éternelle dans les cieux ». Nous en concluons :

 

•             Le corps nouveau est éternel. Il ne sera donc plus jamais malade ou vieux, mais il est immortel.

•             Le corps nouveau est céleste. Il nous permet de séjourner au ciel, car il correspond aux contingences célestes.

 

Le corps nouveau des croyants correspondra au corps glorieux du Seigneur Jésus. Il aura les mêmes attributs. Mais la personnalité de chaque individu sera conservée.

 

C’est ce que montre l’illustration que Paul utilise pour la mort et la résurrection :  un grain de blé est mis en terre, mais ce qui pousse n’est pas une plante d’orge, c’est une plante de blé.  De la même manière dans la résurrection, Dieu donnera à chaque individu son propre corps avec sa propre identité (1 Corinthiens 15:37-38)

 

3.4        La résurrection des incrédules

Après le règne de mille ans, les incrédules aussi ressusciteront hors de la mort. Mais ce sera une résurrection pour le jugement. Le Fils de Dieu les retrouvera tous :

 

« Et la mer rendit les morts qui étaient en elle ; et la mort et le hadès rendirent les morts qui étaient en eux, et ils furent jugés chacun selon leurs œuvres ».

Apocalypse 20:13

 

Le corps sera relié avec l’esprit et l’âme afin que l’homme dans son entier puisse paraître devant son juge.

 

4         La gloire ou le jugement

La gloire éternelle dans le ciel sera la suite de la résurrection pour le croyant tandis que pour l’incrédule ce sera le châtiment éternel dans l’enfer.

Nous ne pouvons pas comprendre dans nos pensées, ni l’exprimer par des mots, ce qu’est « l’éternité ». C’est l’intemporalité. Pour les uns, c’est un bonheur permanent et pour les autres un tourment qui ne s’arrête jamais.

 

4.1        Le ciel

« Dans la maison de mon Père, il y a plusieurs demeures ; s’il en était autrement, je vous l’eusse dit, car je vais vous préparer une place. Et si je m’en vais et que je vous prépare une place, je reviendrai, et je vous prendrai auprès de moi ; afin que là où moi je suis, vous, vous soyez aussi ».

Jean 14:2-3.

 

« Car le Seigneur lui-même, avec un cri de commandement, avec une voix d’archange, et avec [la] trompette de Dieu, descendra du ciel ; et les morts en Christ ressusciteront premièrement ; puis nous, les vivants qui demeurons, nous serons ravis ensemble avec eux dans les nuées à la rencontre du Seigneur, en l’air ; et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur ».

1 Thessaloniciens 4:16-17.

 

Lorsque le Seigneur Jésus reviendra, il prendra auprès de lui dans le ciel tous les rachetés - ceux qui ressusciteront et ceux qui seront vivants à ce moment-là. Par cette action tous ces rachetés, en un instant, rejoindront l’état parfait, éternel.

 

Pourquoi le ciel sera-t-il si glorieux pour nous les chrétiens ?

Car nous serons retirés de toutes nos difficultés. Dans certaines situations de la vie cette perspective donne du courage. Nous laisserons chaque souffrance, chaque détresse sur la terre. « Et [Dieu] essuiera toute larme de leurs yeux ; et la mort ne sera plus ; et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni peine, car les premières choses sont passées » (Apocalypse 21:4, voir également 2 Corinthiens 5:2).

• Nous rencontrerons tous les autres croyants. Les disciples ont reconnu Moïse et Elie sur la montagne lorsque ceux-ci lui ont apparu en gloire et se sont entretenus avec Jésus Christ (Luc 9:30). De la même manière nous aussi, nous nous reverrons et nous nous reconnaîtrons dans le ciel. Tous ceux qui sont rachetés par le sang du seigneur Jésus seront alors réunis.

• Nous serons toujours auprès de notre Seigneur. Pour nous racheter il a payé un prix très élevé : il est mort pour nous. C’est pour cela qu’il veut nous avoir auprès de lui éternellement. Nous serons auprès de Jésus-Christ en qui nous avons placé notre confiance et que nous suivons encore aujourd’hui. Nous allons jouir de notre relation avec Lui, sans cesse.

Nous verrons Jésus Christ tel qu’il est. Lorsqu’il vivait ici sur la terre, il a prié : « Père, je veux, quant à ceux que tu m’as donnés, que là où moi je suis, ils y soient aussi avec moi, afin qu’ils voient ma gloire, que tu m’as donnée » Jean 17:24. Cette requête s’accomplira. Nous le considérerons comme le Fils éternel de Dieu, tel qu’il est aimé par son Père. Mais nous verrons également ses mains et son côté percés. Cela nous rappellera toujours qu’il est devenu homme et qu’il est mort pour nous à la croix.

Nous allons louer et adorer Jésus Christ et Dieu, notre Père, librement et sans obstacle. Profondément impressionnés de la gloire du Seigneur Jésus, nous le remercierons pour son œuvre de rédemption et nous lui crierons avec adoration : « Tu es digne ! » Nous serons éternellement reconnaissants envers notre Père céleste qui n’a pas épargné son Fils unique mais qui l’a livré pour nous dans la mort. C’est dans une admiration chaleureuse que nous allons l’adorer par Jésus-Christ.

Nous allons régner avec le Seigneur Jésus sur le ciel et la terre. C’est avec notre rédempteur que nous allons, en tant que héritiers de Dieu et cohéritiers de Christ, commencer le règne sur l’univers.

 

Remarquons : Ce n’est pas le ciel ni les anges qui attireront notre attention sur eux et qui nous rendront heureux, mais Jésus-Christ qui déjà maintenant veut être le centre de notre vie.

 

4.2        L’enfer

« Et je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus, de devant la face duquel la terre s’enfuit et le ciel ; et il ne fut pas trouvé de lieu pour eux ».

« Et je vis les morts, les grands et les petits, se tenant devant le trône ; et des livres furent ouverts ; et un autre livre fut ouvert qui est celui de la vie. Et les morts furent jugés d’après les choses qui étaient écrites dans les livres, selon leurs œuvres ».

Apocalypse 20:11-12.

 

Malheureusement beaucoup de personnes meurent sans être réconciliées avec Dieu. Tous ressusciteront pour paraître devant le grand trône blanc. Jésus-Christ y jugera toute leur vie. Tous les péchés - même les péchés oubliés ou minimisés -- seront remis en lumière.

Quelle montagne de dettes se placera alors devant leurs yeux, lorsque leur vie sera déroulée devant le juste  Juge !

Cette sentence divine sera d’autant plus terrible pour eux qu’ils ont repoussé la grâce de Dieu pendant leur vie. Tout cela aurait pu être évité, mais ils ne l’ont pas voulu ! Leur nom ne se trouve pas dans le livre de vie. C’est pour cela que le juge infaillible les condamnera à la perdition éternelle en enfer.

 

« Et si quelqu’un n’était pas trouvé écrit dans le livre de vie, il était jeté dans l’étang de feu ».

« Mais quant aux timides, et aux incrédules, et à ceux qui se sont souillés avec des abominations, et aux meurtriers, et aux fornicateurs, et aux magiciens, et aux idolâtres, et à tous les menteurs, leur part sera dans l’étang brûlant de feu et de soufre, qui est la seconde mort ».

Apocalypse 20:15 et 21:8

 

Là, en enfer, ils seront éternellement séparés de Dieu et souffriront des tourments permanents.

 

5         Conclusion

Chaque être humain décide dans sa vie ce que sera son sort éternel :

 

Si nous croyons en Jésus-Christ nous serons auprès de lui éternellement dans le ciel avec un corps nouveau.

Nous ne le méritons absolument pas, c’est une pure grâce. Dieu a donné son Fils volontairement pour nous dans la mort pour nous sauver et pour nous rendre éternellement heureux. Nous ne comprendrons jamais cette grâce divine sans limite.

Mais celui qui repousse Jésus-Christ comme Sauveur, sera éternellement puni par Dieu pour ses péchés. Mais maintenant il y a encore possibilité de se convertir car Dieu dit : « Est-ce que je prends plaisir à la mort du méchant ? dit le Seigneur, l’Éternel ; n’est-ce pas [plutôt] à ce qu’il se détourne de ses voies, et qu’il vive ? » Ézéchiel 18:23.

C’est pour cela qu’il invite encore chacun individuellement : « Et que celui qui entend dise : Viens. Et que celui qui a soif vienne ; que celui qui veut prenne gratuitement de l’eau de la vie ». Apocalypse 22:17