[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi - l'Évangile | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

 

Les profondeurs de Satan

 

Élie Argaud

 

Table des matières :

1     Noms de Satan

2     Origine, histoire et caractères de Satan

3     Activité de Satan jusqu’à la croix de Christ

4     Activité de Satan depuis la croix de Christ

5     Prendre garde et veiller

6     Des choses cachées

 

 

 

ME 1975 p.75-81. Sous-titres ajoutés par Bibliquest

Sous-estimer la puissance de l’Adversaire ou ignorer pratiquement son existence, ce sont là des pensées extrêmement dangereuses. Quelqu’un a dit : «Plus un homme connaît Christ, plus il appréhende d’avoir affaire avec Satan». Il peut être utile de voir succinctement : d’abord sous quels noms l’Écriture le désigne, ensuite quels sont l’origine, les caractères et l’activité de ce redoutable ennemi, enfin quel jugement terrible l’atteindra.

 

1                    Noms de Satan

Il porte, dans la Parole de Dieu, différents noms :

Satan (par exemple en Matt. 16:23), c’est-à-dire l’adversaire, celui qui s’oppose à Dieu et aux siens ;

le diable (Luc 4:2), ce qui signifie l’accusateur, le calomniateur, et spécialement « l’accusateur des frères » (Apoc. 12:10) ;

le serpent (2 Cor. 11:3), à cause de sa ruse, et parce qu’il s’est servi de cet animal pour séduire Ève en Eden ;

le serpent ancien (Apoc. 12:9), parce qu’il entraîna l’homme au mal dès le commencement ;

le dragon (id.), qui se sert des puissances du monde pour faire le mal ;

le tentateur (Matt. 4:3) ;

l’ennemi (id. 13:25) ;

le chef de ce monde (Jean 12:31) ;

le chef de l’autorité de l’air (Éph. 2:2) ;

le dieu de ce siècle (2 Cor. 4:4) ;

le Méchant (1 Jean 3:12).

 

Tous ces noms nous disent déjà beaucoup sur ses caractères.

 

2                    Origine, histoire et caractères de Satan

Satan est une créature de Dieu, et il était orné des plus excellents dons. La plupart des expressions qui en Ézéchiel 28:12-19 se rapportent directement au roi de Tyr semblent pouvoir s’appliquer, comme figures, à Satan. Il était « la forme accomplie de la perfection, plein de sagesse et parfait en beauté ». Il était dans la sainte montagne de Dieu et marchait parmi les pierres de feu. Il existait avant la création de l’homme. Un jour son cœur s’éleva contre Dieu. Alors il fut précipité « de la montagne de Dieu » comme une chose profane, entraînant dans sa chute les anges qui le servaient. Dépouillé de sa gloire il exerce dès lors « le pouvoir des ténèbres » (Luc 22:53 ; Éph. 6:12), avec une multitude de démons sous son autorité.

Il « a été meurtrier dès le commencement, et il n’a pas persévéré dans la vérité, car il n’y a pas de vérité en lui... Il est menteur, et le père du mensonge » (Jean 8:44).

Il a provoqué la chute de l’homme, et il le gouverne par les passions et les convoitises. Il sait les exciter, grâce à son intelligence pénétrante, accrue, comme quelqu’un l’a écrit, par une longue expérience du cœur des hommes. Il a soulevé le monde entier, politique et religieux, contre Christ, en vue de le faire mourir, et c’est alors que Christ l’a appelé expressément le chef du monde (Jean 14:30), puis il n’a cessé de s’acharner contre les disciples de Christ. Aujourd’hui encore il sait susciter des persécutions contre les chrétiens fidèles, comme il l’a fait dans les siècles passés, dans la mesure où Dieu le lui a permis, et comme il le fera contre les fidèles de l’avenir. De lion rugissant (1 Pierre 5:8) il peut aussi se transformer en ange de lumière (2 Cor. 11:14), et son activité en est d’autant plus dangereuse pour nous.

C’est donc un être puissant, un esprit plein de sagesse et de ruse dont nous ne devons pas mépriser la domination, puisque même l’archange Michel n’osa pas proférer contre lui de jugement injurieux lorsqu’il contestait avec lui au sujet du corps de Moïse (Jude 9).

 

3                    Activité de Satan jusqu’à la croix de Christ

La terre est devenue le lieu où il exerce sans trêve son activité tout en ayant encore accès dans le ciel pour accuser les hommes, et il y est à la tête de « la puissance spirituelle de méchanceté qui est dans les lieux célestes » (Éph. 6:12). L’Écriture le montre courant çà et là sur la terre et s’y promenant, puis venant dans la présence de Dieu avec ses accusations et ses calomnies (Job 1:6-12). Il agit en opposition permanente contre Dieu, séduisant les hommes, les entraînant dans le mal, cherchant à contrecarrer depuis toujours les desseins de la grâce divine en faveur de l’homme coupable. C’est lui qui poussa le monde d’avant le déluge à la corruption et à la violence. C’est lui qui porta les descendants de Noé à l’idolâtrie et à l’assouvissement de toutes leurs passions. C’est lui qui incita le Pharaon à faire mourir tout fils qui naîtrait parmi les Israélites, et Athalie, fille de Jézabel, à détruire la famille royale de Juda, afin d’anéantir les promesses divines. Mais Dieu a toujours déjoué ses ruses, et la promesse d’un Libérateur s’est accomplie en son temps : Christ est venu dans le monde.

Dès que le Fils de Dieu paraît sur cette scène, Satan déploie une énergie extrême : toutes ses forces sont mises en jeu, contre Dieu, pour faire échec au Seigneur Jésus. Ne sait-il pas que c’est Lui, « semence de la femme », qui doit lui briser la tête, selon la plus ancienne prophétie ? (Gen. 3:15). Il essaie de faire mourir à Bethléhem l’enfant qui est le Sauveur donné au monde. Il tente Jésus à trois reprises au désert, cherchant en vain à le faire pécher. À Gethsémané, il livre un dernier assaut : il fait entrevoir à Jésus ce que sera le prix de l’expiation du péché, la colère de Dieu, sans aucun adoucissement. Il voudrait arrêter Jésus dans le chemin du sacrifice. Mais le Sauveur ira jusqu’au bout.

Il ira jusqu’au bout et il triomphera. S’il avait déjà pillé les biens de l’homme fort (Matt. 12:29), il brisera sa puissance. Par la mort, Christ a rendu impuissant celui qui avait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire le diable, et il a délivré tous ceux qui, par la crainte de la mort, étaient pendant toute leur vie assujettis à la servitude (Héb. 2:14). Il a dépouillé les principautés et les autorités et il les a produites en public, triomphant d’elles en la croix (Col. 2:15). Satan qui tenait captifs les pécheurs est lui-même emmené en captivité (Éph. 4:8).

Mais, bien que vaincu à la croix, et cette victoire rendue manifeste par la résurrection de Christ, Satan ne désarme pas. Comme il a fait crucifier le Maître, il fait persécuter les disciples, et tous ceux qui croient en Lui. Son activité ne se relâche pas. Dès l’aurore du christianisme, il s’empare du cœur d’un Ananias pour le faire mentir à l’Esprit saint, d’autres pour les conduire aux plus tristes péchés, d’autres encore pour propager ou recevoir de fausses doctrines. Et il a continué, et il continue. Il ne se repose jamais.

 

4                    Activité de Satan depuis la croix de Christ

Toutefois, depuis la croix, s’il est toujours revêtu de dignité, il a perdu toute autorité sur le croyant. Il a été rendu impuissant et, si nous lui résistons, il s’enfuira de nous (Jacq. 4:7).

Peu après l’enlèvement des saints, et à la suite d’un grand combat dans le ciel entre Michel et ses anges contre Satan et ses anges (Apoc. 12:7-9), Satan sera précipité du ciel sur la terre. Il entrera dans une très grande fureur, car il saura qu’il lui reste peu de temps pour poursuivre son œuvre de destruction et de séduction. Il aura à son service deux auxiliaires puissants : l’un politique, le chef de l’empire romain reconstitué, et l’autre religieux, l’Antichrist, ou le faux prophète. Ils s’allieront tous les trois en une sinistre trinité de mal. Ils enverront des anges revêtus d’une puissance diabolique et faisant des miracles (Apoc. 16:13, 14). Séduits par eux, les hommes se prépareront à la révolte contre Dieu. Les saints qui seront sur la terre à ce moment-là, et en particulier les fidèles du résidu juif, seront terriblement persécutés (Apoc. 12:17). Ceux qui voudront garder les commandements de Dieu et qui auront le témoignage de Jésus (id.) refuseront de se soumettre à l’Antichrist que le peuple juif, dans son ensemble, acclamera. Ce résidu fidèle, en même temps qu’il sera amené à reconnaître sa culpabilité à l’égard du Messie, prêchera l’évangile du royaume dans toutes les villes d’Israël. Persécuté avec plus de violence encore, à cause de sa fidélité, par l’Antichrist qui établira l’idolâtrie dans le temple, ce résidu s’enfuira (lire Matt. 24:16-21), et trouvera refuge chez diverses nations. Là encore il prêchera l’évangile du royaume ; beaucoup, le recevant, se convertiront et parmi eux aussi il y aura des martyrs.

C’est alors que les rois de la terre, dans leur égarement, s’assembleront pour livrer combat contre le Seigneur, descendu du ciel avec son armée. Ils seront détruits, le chef de l’empire romain et le faux prophète seront jetés vifs dans l’étang de feu (Apoc. 19:20) et Satan, lié, sera jeté dans l’abîme pour mille ans (20:1-3). Il ne pourra plus, pendant ce temps, exercer son pouvoir néfaste.

Les mille ans accomplis, Satan sera délié pour la dernière épreuve de l’homme (Apoc. 20:7). Sa longue captivité ne l’aura pas changé, et aussitôt il cherchera à égarer les hommes. Beaucoup l’écouteront et feront la guerre aux saints (id. 8, 9). Mais Dieu mettra un terme à l’activité du terrible adversaire : il sera jeté « dans l’étang de feu où sont et la bête et le faux prophète ; et ils seront tourmentés, jour et nuit, aux siècles des siècles » (id. 10). Il sera là, à jamais, au milieu des anges déchus et des malheureux hommes qui n’auront pas voulu du salut de Dieu, et qui tiendront compagnie à leur ancien maître, dans le « feu éternel », que Dieu n’avait pas préparé pour eux, mais « pour le diable et ses anges » (Matt. 25:41).

 

5                    Prendre garde et veiller

Tel est l’ennemi de nos âmes. Que l’incrédule qui refuse Jésus pour sauveur sache bien qu’il lie son sort éternel à Satan, et la chose vaut d’être bien pesée ! Que le croyant, prévenu de la puissance de l’Adversaire, prenne garde et veille pour ne pas tomber dans ses pièges. Son seul refuge est de se tenir près de Celui qui, après avoir lié Satan par la Parole, au désert, et dépouillé de ses biens pendant son ministère ici-bas, l’a rendu impuissant par la croix. Bientôt « le Dieu de paix brisera Satan sous vos pieds », est-il dit aux saints (Romains 16:20). Les événements décisifs que nous venons de rappeler sont proches. Ceux qui n’ont pas connu « les profondeurs de Satan » sont exhortés à tenir ferme ce qu’ils ont, jusqu’à ce que vienne, pour exécuter le jugement, Celui qui, Fils de Dieu, a été fait Fils de l’homme (Jean 5:22, 27 ; Apoc. 2:18, 24).

 

6                    Des choses cachées

Pourquoi Dieu a-t-il laissé à Satan, jusque là, sa place dans le ciel et son activité sur la terre ? Pourquoi a-t-il reculé l’application du jugement à ce rebelle ? Ces questions et bien d’autres appartiennent aux choses cachées de Dieu, et nous devons nous contenter de ce qui est révélé pour notre profit: « Les choses cachées sont à l’Éternel, notre Dieu, et les choses révélées sont à nous et à nos fils, à toujours, afin que nous pratiquions toutes les paroles de cette loi » (Deut. 29:29). Dès que la créature perd de vue sa dépendance de Dieu, il n’y a rien pour elle qui l’attire comme de devenir l’égale de son Créateur. Ce fut là précisément la faute de notre grand Adversaire, et c’est dans ce même péché qu’il voudrait nous entraîner, comme il y a entraîné le premier Adam.