[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi - l'Évangile | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

 

Première Épitre aux Corinthiens – Condensé et points marquants

(condensé de Bibliquest)

1         1 Cor.1

1v1,2 sanctifiés et appelés : rappel de la position du croyant, selon l’enseignement de la grâce.

1v2 « avec tous ceux qui en tous lieux… » cette épître s’adresse à tous en tous lieux.

1v5 « enrichis en toute parole et toute connaissance » : il peut y avoir une mauvaise conduite malgré des dons spirituels remarquables.

1v9 « appelés à la communion de son Fils Jésus  Christ… » : communion universelle.

1v10-16 contre l’esprit de parti.

1v17-25 opposition complète entre la sagesse de Dieu et la sagesse des hommes.

1v26-31 « que nulle chair ne se glorifie devant Dieu » (v29). Nous avons tout en Christ (v30-31).

 

2         1 Cor.2 — Jésus  Christ crucifié. Connaissance de tout par l’Esprit de Dieu

2v1-5 l’apôtre ne voulait connaître que Christ, et Christ dans son état d’humiliation et d’abaissement, objet du mépris des hommes insensés — pour renverser l’orgueil de l’homme (« Jésus  Christ crucifié »). Notre force spirituelle pour convaincre, n’est pas dans des raisonnements humains, mais dans l’utilisation de la Parole de Dieu avec l’Esprit Saint qui fait connaître Christ et Le glorifie.

2v6-16 Les choses de Dieu se connaissent par l’Esprit de Dieu et non par les écoles des hommes, même pas les écoles de théologie.

 

3         1 Cor.3 — L’œuvre de Dieu. Temple de Dieu

3v1-4 L’homme charnel est un homme qui n’est pas conduit par l’Esprit Saint.

3v5-11 L’œuvre est de Dieu, non pas de l’homme ; nous sommes seulement Ses aides (3v9 : collaborateurs de Dieu).

3v12-15 Le croyant doit travailler dans l’œuvre du Seigneur, mais Dieu jugera à la fin la valeur de son œuvre ; on peut construire avec de bons matériaux (affermir les âmes sur et selon la Parole de Dieu) ou de mauvais (travail des hommes naturels, répandre les idées des hommes). Le feu du v.15 est une image, ce n’est ni le purgatoire des catholiques, ni le passage à travers le feu des kimbanguistes.

3v16 Ne savez-vous pas… dix fois dans l’épitre, ce qui souligne le danger de l’ignorance, même en face des plus grandes prétentions religieuses (3v16 ; 5v6 ; 6v2, 3, 9, 15, 16, 19 ; 9v13, 24)

3v16-17 collectivement, les croyants forment le temple de Dieu : il doit être caractérisé par la sainteté

3v18-23 agir selon la sagesse de Dieu

 

4         1 Cor.4 — Rester dans l’humilité

4v1-16 Ne pas se glorifier des dons, des qualités que Dieu nous a donnés. Importance d’avoir bonne conscience, mais cela ne suffit pas. La place du chrétien est d’être méprisé du monde.

4v17-21 Danger de se donner de l’importance. L’important est de suivre l’enseignement de l’apôtre Paul

 

5         1 Cor.5 — Discipline

Discipline d’assemblée. Ne pas accepter le mal dans l’assemblée, quand ce mal est un état qui dure et où le coupable ne se juge pas lui-même (pas de repentance).

Exhortation à être sans levain : Le levain est une image du mal ; ce n’est pas une description matérielle du pain de la Cène.

Besoin d’éprouver de l’humiliation quand le Seigneur a été déshonoré.

 

6         1 Cor.6 — Procès. Le corps du croyant

6v1-11 Pas de procès (devant les tribunaux) parmi les croyants.

6v12-13 Le croyant n’est pas conduit par une liste de choses permises et une liste de choses interdites

6v13-20 le corps du croyant individuellement est considéré comme un temple du Saint Esprit. Garder sa pureté.

 

7         1 Cor.7 — Mariage. Esclavage

Normal que le chrétien se marie, et il n’a pas à être séparé de sa femme.

7v18-24 Autant que possible ne pas être esclave des hommes, et rester dans la condition où on était quand on est devenu chrétien.

7v36 ne veut pas dire que c’est le père qui décide du mariage de sa fille.

 

8         1 Cor.8 à 9 Liberté

8.1        1 Cor.8 Liberté quant aux idoles

Attention : ne pas scandaliser la conscience d’un frère en se permettant des choses qui choquent sa conscience.

 

8.2        1 Cor.9 Liberté quant au ministère (service) chrétien

Il est normal de se marier et de « vivre de l’Évangile » quand on est serviteur du Seigneur. Mais l’apôtre ne faisait ni l’un ni l’autre pour gagner davantage de personnes. Ne pas interpréter cela comme un droit d’exiger de l’argent de la part des fidèles, ni comme un droit de « faire la quête » après avoir prêché.

9v20-21 comprendre ce verset dans le sens qu’on doit s’adapter à ceux à qui on parle selon leur manière de penser, mais ça ne veut pas dire qu’on peut adopter des mauvaises coutumes, ou se mêler au monde.

 

9         1 Cor.9v24 à 10v13 — sujet intermédiaire : la profession chrétienne

9v24-27 Être sobre en toutes choses. On peut prêcher le christianisme sans être un vrai chrétien (Matt. 7v22).

10v1-13 L’histoire d’Israël dans la traversée du désert à la sortie d’Égypte est prise comme exemple des simple professants, c’est-à-dire de gens qui suivent les pratiques chrétiennes, sans être « nés de nouveau », sans avoir la vie nouvelle.

10v11 l’Ancien Testament nous sert d’image (type) et nous sert d’avertissement.

10v12 danger de la prétention à être un chrétien fort ; sentir sa faiblesse.

10v13 Dieu n’envoie pas des tentations excessives.

 

10    1 Cor.10v14 à ch.14 — L’ordre et l’organisme de l’Assemblée comme corps de Christ

10.1   1 Cor.10v14-33 : Table du Seigneur

10v14-22 La cène, notamment la fraction du pain, proclame qu’il y a un seul corps (un seul pain), d’où la responsabilité collective de la communion à la Table du Seigneur : c’est une responsabilité collective de ne pas être associé au mal ; à une même table, il y a communion avec ceux avec qui on mange ; les exemples en sont donnés avec l’autel en Israël, les tables d’idoles et la table du Seigneur. Le sang est mentionné en premier car il s’agit de vrais croyants (lavés dans le sang de l’Agneau, Apoc. 1v5), contrairement aux simples professants.

10v23-33 liberté de manger de toutes les viandes sans s’enquérir de l’origine, mais ne pas blesser une conscience si viande offerte aux idoles. Le sang reste interdit selon Actes 15 et 21.

 

10.2   1 Cor.11 — Cène : responsabilité individuelle

11v1-16 la femme doit avoir la tête couverte, et l’homme non : exemple de la soumission de l’épouse à l’époux, de l’Église à Christ.

11v17-19 Se garder des sectes, des courants de pensée particuliers

11v20-34 ne pas prendre la Cène indignement. Se juger soi-même avant de la prendre, pour confesser ses péchés : c’est une responsabilité individuelle (vous ≠ nous du ch.10). À la Cène, on annonce le retour du Seigneur (11v26 « jusqu’à ce qu’il vienne »). Gravité croissante dans le gouvernement de Dieu contre ceux qui prenaient la cène indignement : faibles → malades → endormis = morts (11v30)

 

10.3   1 Cor.12 — Dons de l’Esprit

Les dons de l’Esprit, ou charismes.

12v1-3 les dons spirituels chez les idolâtres tiraient dans des sens opposés les uns aux autres (12v2 « selon que vous étiez menés »)

Unité de l’activité des dons, car distribués par un seul esprit (12v4). Exercice des dons dans la soumission au Seigneur (12v5). Activité du don par l’opération de Dieu et non pas de la chair (12v6). « en vue de l’utilité » (12v7) = pas d’activité inutile (cas des langues incompréhensibles !).

12v12 Christ et les croyants forment un seul corps

12v13 le baptême de l’Esprit n’a eu lieu qu’une fois en Actes 2 (Pentecôte) et c’est lui qui a formé les croyants en un seul corps.

12v14-20 unité (et diversité) des croyants → unité dans leur action, qui doit converger à un seul but (Christ)

12v21-26 solidarité des membres qui ne peuvent être indépendants

12v27 l’unité du corps, mais localement on représente l’unité universelle

12v28-30 tous n’ont pas tous les dons ; il y a des dons plus importants que d’autres ; les plus spectaculaires sont les moins importants

*

Éph.4 mentionne les dons de grâce de Christ, qui sont des personnes : apôtres, prophètes, évangélistes, pasteurs et docteurs.

 

10.4   1 Cor.13 — L’amour indispensable à l’exercice des dons / ministères

Chapitre de l’amour : les dons ne peuvent pas être exercés sans amour.

13v1 ne pas prendre ce v. comme une affirmation qu’on pourrait parler dans une langue d’anges

13v8 différence entre les prophéties qui auront leur fin et les langues qui cesseront (ont déjà cessé)

13v13 importance de la foi, l’espérance et l’amour, trois vertus fondamentales du chrétien

 

10.5   1 Cor.14 — Fonctionnement des réunions d’assemblée

Tout doit être pour l’édification ; tout doit être compréhensible ; tout doit être fait avec intelligence (14v15).

14v4 s’édifier soi-même n’est pas une fonction normale du parler en langues, mais c’est un reproche fait aux corinthiens

14v32 ceux qui parlent ne peuvent pas dire qu’ils sont poussés à parler de manière incontrôlable.

14v22-25 le parler en langues est pour les incrédules, pas pour les croyants. La citation du v.21 montre que l’Ancien Testament en parle comme d’un jugement (non pas une bénédiction) contre les incrédules du peuple

14v34-35 le silence des femmes est un ordre voulu de Dieu

14v36-40 ce que dit Paul n’est pas limité à ce temps-là, mais c’est un commandement du Seigneur.

 

11    1 Cor.15 — La résurrection

Importance de la vérité de la résurrection des corps ; c’est une certitude : Christ ressuscité a été vu par un très grand nombre de croyants, mais pas par des incrédules ; la dernière fois que ceux-ci ont vu Christ, c’est sur la croix.

Les croyants morts sont considérés simplement comme endormis (15v6) ; nier la résurrection détruit toute la foi chrétienne (15v13-19). Grand danger des fausses doctrines.

15v29 baptême « pour les morts » : les nouveaux baptisés remplacent les croyants qui sont morts

15v35-50 les corps ressuscités sont très différents des corps actuels : ce sont des corps spirituels (15v44-46), à l’image de Christ (15v49).

15v51-58 la résurrection des croyants aura lieu en un instant, en même temps que les croyants encore en vie auront leur corps changé (« transmutation ») : tout ça lorsque l’Église sera enlevée (1 Thes.4v14-18).

 

12    1 Cor.16 — Instructions diverses

 

16v1-14 Collectes d’argent (ne pas se laisser trouble par les fausses idées sur la dîme, l’offrande, la contribution)

16v6 faire la conduite = aider un serviteur de Dieu qui parcourt une région

16v7 on voit d’après 2 Cor. que Paul ne voulait les visiter qu’après avoir vu l’effet produit par sa lettre

16v8-9 ne pas s’étonner quand on rencontre des ennemis dans l’œuvre du Seigneur

16v10-11 Dieu peut se servir de serviteurs jeunes et faibles

16v12 Apollos : Paul respecte sa liberté d’action

16v13-14 importance de tenir ferme

16v15-16 Stéphanas était « à la tête » (1 Thes.5v12) et faisait partie de ceux ‘qui travaillent’ : il n’est appelé ni ancien ni pasteur

16v17-18 ces 3 frères avaient aidé l’apôtre alors que le reste de l’assemblée de Corinthe ne l’avait pas fait

16v19 exemple remarquable de Aquilas et Priscilla (l’assemblée se réunissait dans leur maison)

16v20 le baiser n’était pas n’importe quel baiser : c’était un saint baiser