[page principale | nouveautés | La Bible | la foi | sujets | études AT | études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | centres d'intérêt]

 

L'Évangile

son contenu

 
 
 

L'évangile signifie «bonne nouvelle». Quelle est cette bonne nouvelle ?
L'apôtre Paul (Rom.16:25) désirait que les chrétiens de Rome soient affermis dans «mon évangile». Qu'est-ce que cet évangile ? Qu'a-t-il de particulier ? Qu'est-ce que l'Écriture Sainte nous présnte quant au contenu de l'évangile ?
Marc commence le récit du ministère de notre Seigneur (1:1) en le nommant «commencement de l'évangile de Jésus Christ, Fils de Dieu». Ce passage indique que le récit de Marc est la bonne nouvelle au sujet du Seigneur en tant que Fils de Dieu. Le contenu ou le sujet de l'évangile est donné par Marc (1:14) : «prêchant l'évangile du royaume de Dieu, disant : le temps est accompli, et le royaume de Dieu s'est approché : repentez-vous et croyez à l'évangile». Cet évangile, quel était-il ? Il était différent  de ce que les apôtres ont préché après la résurrection, et de ce qui a été révélé à Paul. C'était l'évangile du royaume de Dieu : le royaume de Dieu était offert aux juifs dans la personne de l'héritier de ce royaume. L'effet de cette repentance et de la foi en cet évangile est présenté dans l'état moral manifesté par la prière enseignée par le Seigneur à ses disciples, les fidèles de ce temps-là (Luc 8:1; 11:1-13). Le sujet de la prière était en rapport avec une position des disciples sur la terre : que ton nom soit sanctifié (c'est sur la terre évidemment), que ton règne vienne. Cet évangile plaçait les âmes devant Dieu, mais les pensées des fidèles ne dépassait pas la terre.

Plus tard, le brigand sur la croix a connu le Seigneur d'une manière incomparablement plus élevée que ce que présente cette prière.

Après la résurrection de Jésus, l'évangile acquiert une portée et une plénitude jamais connues auparavant. Jean 20:19-23 parle de recevoir le Saint Esprit.Marc 16:15-16 donne la grand mission de prêcher l'évangile à toute créature, tous ceux qui croiraient et seraient baptisés seraient sauvés. Mais l'évangile ne va pas encore plus loin que le salut et la puissance du Saint Esprit sur la terre, manifestée par des signes.

La nature et le caractère de l'évangile prêché déterminent la bénédiction qui en découle. Appolos en Actes 19 ne connaissait pas les privilèges liés au Saint Esprit, n'ayant connu que le baptême de Jean le baptiseur.

La prédication de Pierre en Actes 2 (v.36) va plus loin : Que toute la maison d'Israël sache certainement que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous, vous avez crucifié. Le résultat de cette prédication était que ceux qui croyaient étaient ensemble, mettaient toutes choses en commun, vendaient leur biens et les distribuaient, persévéraient d'un commun accord dans le temple, et dans la doctrine et la communion des apôtres et la fraction du pain (la Cène). Le Seigneur ajoutait tous les jours à l'assemblée ceux qui devaient être sauvés (2:42-47). Être sauvés était la grande caractéristique de ceux qui acceptaient l'évangile. Mais cet évangile ne présentait pas le ciel ni ne séparait les croyants de la terre. Ils servaient encore dans le temple. Ils avaient toutes choses en commun, mais aucune espérance hors de la terre n'est présentée ; au contraire (3:19-21) des temps de rafraîchissement et le rétablissement de toutes choses sont offerts (c'est-à-dire le retour sur la terre du vrai roi, le Christ). Beaucoup de personnes croyantes et sauvées, aujourd'hui, ne vont pas non plus plus loin. Les 3 caractères de cet évangile ont dons : a) le salut par un Sauveur ressuscité, b) la présence du Saint Esprit, c) le retour du Christ sur le terre, comme roi.

En suite, le rejet de l'évangile par les conducteurs du peuple s'affirme (Actes 4) et s'achève par la lapidation d'Etienne : c'est la manifestation publique de la haine et de la rébellion des coeurs contre Christ glorifié, l'aveu que «nous ne voulons pas que celui-ci règne sur nous» (Luc 19:14). Etienne est pris pour être dans la gloire avec Jésus au lieu d'attendre le retour du vrai roi ici-bas.

Alors vient l'appel de Saul de Tarse (Actes 9), le futur apôtre Paul. Le Seigneur Jésus dit à Saul (26:16) : je te suis apparu afin de te désigner pour serviteur et témoin, et des choses que tu as vues et de celles pour la révélation desquelles je t'apparaitrai. Et qu'est-ce que Paul a vu ? Non seulement Christ ressuscité (comme Pierre et Jean), mais Christ dans la gloire. Etienne l'avait aussi vu là, et lui avait remis son esprit. Mais Paul le voit et reçoit la mission d'être serviteur et témoin des choses qu'il a vues. C'est là l'introduction de l'évangile selon la plénitude des pensées de Dieu et de son coeur. Jésus dans la gloire est le pivot et le centrede l'évangile confié à Paul, «mon évangile» selon Rom.16:25. Les écrits de Paul émanent d'une telle source et y ramènent les coeurs, les nourissant de l'excellence de Christ et de sa gloire. Déjà le premier sermon de Paul disait que Christ est le Fils de Dieu (Actes 9:20) : c'est plus que prince et sauveur (Actes 5:31). Quand ma foi a un tel objet, il contrôle mon coeur, et il est alors nécessaire que tout ce que je fais soit en accord avec cela; que je croisse en connaissance et en force, dans le désir de Lui être conforme. Je n'accepterai plus rien qui place un nuage entre Lui et moi. Je rechercherai tout ce qui contribue à m'établir dans ma vraie condition de témoin de la gloire. C'est un point de départ d'une valeur incomparable.

Paul parle de l'évangile de Dieu (Romains 1:1), de l'évangile de son Fils (1:9), de «mon évangile» (16:25). On y trouve la justification par la foi, parce que la justice de Dieu est révélée en Christ (1:17). On y trouve ensuite la fin de l'homme dans son état naturel (6:4); le vieil homme est crucifié avec Christ (Rom.6). On y trouve ensuite la vie éternelle : la grâce règne par la justice pour la vie éternelle, par Jésus Christ notre Seigneur (5:21). Le salaire du péché, c'est la mort, mais le don de grâce de Dieu, c'est la vie éternelle dans le christ Jésus notre seigneur (Rom.6:23). Enfin, vous n'êtes pas dans la chair, mais dans l'Esprit (8:9).

Voilà les 4 caractéristiques-clefs de l'évangile de Paul : 1) la justice de Dieu reçue, 2) la fin du vieil homme, 3) la vie éternelle dans le Christ Jésus, 4) la possession de l'Esprit de Christ.

Ce dernier point (être en Christ) est développé spécialement dans les Galates.
 
 
 

Quelles profondes et merveilleuses bénédictions !
 
 

Pensées extraites de Present Testimony, vol.1 (nouvelle série), page 59-79, 1867.