[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

 

LA FAMILLE DE JÉSUS

 

 

 

La Parole de Dieu ne donne que quelques indications sur le cercle familial où vécut notre Sauveur. Sa mère, Marie, était fiancée à Joseph lorsqu’elle fut enceinte par la puissance du Saint Esprit. Les versets 24 à 38 de l’Evangile de Luc nous le disent clairement, de même que le verset 18 du premier chapitre de Matthieu. Le mariage officiel de Joseph et de Marie eut lieu pendant les neuf mois de la grossesse de Marie, mais ne fut pas consommé par l’union physique avant la naissance de Jésus: «Joseph ... fit comme l’ange du Seigneur le lui avait ordonné, et prit sa femme auprès de lui; et il ne la connut point jusqu’à ce qu’elle eût enfanté son fils premier-né; et il appela son nom Jésus» (Matthieu 1 versets 24 - 25).

Il ne nous est rien dit de plus quant à l’état de la sainte famille durant la jeunesse de notre Sauveur. Joseph lui-même n’est plus mentionné, si ce n’est dans la bouche des gens de Nazareth qui s’étonnent de la sagesse de Jésus et disent: «Celui-ci n’est-il pas le fils de Joseph ?» (Luc chapitre 4 verset 22). Au cours du ministère du Seigneur Jésus, sa mère et ses frères sont mentionnés ensemble lorsqu’ils l’envoient appeler, cherchant ainsi à interrompre son service en faveur des foules assoiffées (voir Matthieu 12 versets 46 à 50 et Marc 3 verset 31 à 55). Dans une autre occasion relatée en Jean 7, les frères du Seigneur contestent avec lui au sujet de la célébration de la fête des tabernacles. Il y est même dit: «Ses frères ne croyaient pas en lui non plus» (verset 5). C’est la réalisation du Psaume 69 où nous lisons au verset 8 : «Je suis devenu un étranger à mes frères, et un inconnu aux fils de ma mère.»

Tout de suite après la résurrection et l’ascension de notre Sauveur, nous retrouvons les frères de Jésus, avec Marie et les autres disciples, persévérant dans la prière. Jacques en particulier, associé aux apôtres à Jérusalem, est mis en évidence en Galates 1 verset 19, mais nous ne savons pas avec certitude s’il est le même que l’auteur de l’épître ou celui mentionné en Actes 15. Toutefois ces passages sont déjà suffisants pour nous montrer que la famille où s’est déroulé la jeunesse de notre Sauveur était une famille tout à fait normale avec un père, une mère et plusieurs enfants. Peut-être que Joseph était décédé au jour du Calvaire, car Jésus confie à Jean le soin de s’occuper de Marie et de remplir auprès d’elle la fonction d’un fils prévenant. Fonction glorieuse que seul l’apôtre de l’amour pouvait remplir valablement !

Le fait que les frères du Seigneur ne sont amenés à la foi que plus tard, nous montre que les liens naturels ne donnent aucun privilège particulier; seule la foi personnelle nous ouvre le chemin du salut. Il en est ainsi encore aujourd’hui.