[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi - l'Évangile | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

 

Le branhamisme, ou la doctrine de William Branham

W. Branham nie la Trinité (tout comme le font les témoins de Jéhovah). Ceci nous confirme l’origine de sa doctrine. Qui est celui qui s’attaque ainsi à la Personne adorable de notre Seigneur Jésus Christ, même sous le couvert d’une fidélité à Dieu et à sa Parole, sinon celui qui voudrait qu’on le prenne lui-même pour Dieu – Satan lui-même.

W. Branham commence par affirmer que Jésus est Dieu Lui-même manifesté en chair, ce qui au premier abord est rassurant. Mais tout en reniant la Trinité (comme le font les Témoins de Jéhovah), il enseigne que le Fils n’est qu’une manifestation du Père dans le temps, et il confond tout dans un monothéisme unitarien (non trinitaire). Selon lui, il faudrait lire 1 Jean 4:14 comme suit : « Le Père est devenu le Fils pour être le Sauveur du monde » alors que le texte dit sans équivoque que « Le Père a envoyé le Fils pour être le Sauveur du monde ». Ce que W. Branham fait disparaître n’est pas la divinité de Jésus Christ comme le font les témoins de Jéhovah, mais la personnalité du Fils. Le Fils ne serait selon lui qu’une manifestation du Père dans le temps. Il n’y aurait pas, selon sa doctrine, de Fils Éternel de Dieu. — Qui voudrait se débarrasser ainsi du Fils, sinon l’antichrist, celui qui nie le Fils et qui n’a pas non plus le Père (1 Jean 2:23) ; ce n’est nul autre que le père du mensonge qui tord les Écritures à sa propre destruction par un prétendu prophète.

Le discours de W. Branham sur l’abandon par Dieu du Seigneur sur la croix ("Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné?") relève du blasphème : il nous dit que ce cri du Sauveur provient de ce que l’Esprit s’était retiré de Lui et qu’il ne restait que l’homme sur la croix, alors que l’Écriture nous dit que Christ S’est offert par l’Esprit Éternel (Hébreux 9 :14)! La malice de celui qui s’oppose à Dieu est évidente dans ces propos.

W. Branham erre grossièrement dans son interprétation de Genèse 4:1, texte qui nous dit clairement que le père de Caïn était l’homme Adam. Or W. Branham invente qu'au contraire Caïn vient d’un relation d’Ève avec le serpent (citant Luc 3:7 «race de vipères»). Pour recevoir la thèse qu'il propose, il faut renoncer au texte de l'Écriture et accepter la révélation de Branham, alors qu'elle va clairement contre ce qui est écrit (1 Cor. 4:6, 2 Pierre 3:16); cela ne peut pas venir de l’Esprit de Dieu, mais seulement d’un esprit de séduction et d’égarement, un esprit de mensonge (dont Satan est le père, Jean 8:44). La Parole ne se contredit pas.

W.Branham nie aussi les peines éternelles (enfer), contrairement à l'Écriture.

Il y a eu aussi beaucoup de prophéties de W. Branham qui se sont révélées fausses. Par ailleurs il est vrai qu'on trouve dans les discours de W. Branham bien des choses vraies, ce qui rend bien des personnes sensibles à son discours, mais cela ne justifie rien, car les faux prophètes mélangent le vrai et le faux: « Or soyez en garde contre les faux prophètes qui viennent à vous en habits de brebis, mais qui au dedans sont des loups ravisseurs » (Matthieu 7:15).

W.Branham a eu la prétention d'être Élie qui doit venir selon Malachie 4:5. C'est encore un mensonge évident, car il n'a pas ramené les coeurs des fils vers les pères ni des pères vers les fils.

Branham et les branahmistes refusent aux vrais croyants non branahmistes la qualité de membres du corps de Christ.

Ils ont un discours généralement menaçant qui n'apporte pas la paix dans l'âme (contraire à Galates 5:22).