[ Page principale | Nouveautés | La Bible | la Foi | Plan des sujets | Études AT | Études NT | Index auteurs + ouvrages + sujets | Centres d'intérêt ]

 

Tableau pour aider à l’étude de la prophétie

 

 

André Gibert

 

 

Ce tableau a été dressé avec le désir d’aider ceux qui s’intéressent à la prophétie, et spécialement les jeunes croyants, qu’on ne saurait trop encourager à une telle étude.

Il dépasserait dangereusement l’intention de l’auteur si l’on y voyait autre chose qu’un cadre très général, et s’il faisait supposer que la succession des événements à venir puisse être établie de façon rigoureuse et sûre en tous points.

Dieu, ainsi qu’il procède constamment dans sa Parole, nous donne de cet avenir des vues partielles, chacune avec son éclairage propre et pour un enseignement particulier. Tantôt il emploie, comme types, des événements passés que relate l’Ancien Testament. Tantôt des prophéties sont données en un langage direct quoique imagé: ainsi en est-il de la plupart des prophètes d’Israël, comme aussi d’un Paul ou d’un Pierre. Ailleurs les faits futurs sont évoqués par des paraboles, ou par des symboles, comme dans Ézéchiel, Daniel, et l’Apocalypse en général. Ces vues se complètent mais parfois se superposent, ou s’opposent à la façon d’un cliché négatif et de l’image positive correspondante. Il serait imprudent de vouloir les harmoniser toutes, bien que l’Écriture nous invite à en rapprocher certaines. Le fait est que toutes les «prophéties de l’Écriture» prennent place dans un ensemble: «aucune n’est d’une interprétation particulière» (2 Pierre 1:20).

Cet ensemble, l’esprit humain ne peut le saisir, la synthèse de ses éléments appartient à Dieu. Son Esprit, selon les temps, révèle aux croyants ce qu’il leur importe d’en connaître, tout en indiquant que ce n’est qu’une partie du grand tout dont Il a le secret. Il est particulièrement délicat de faire concorder les prophéties de l’Ancien Testament, concernant Israël, et celles du Nouveau, relatives à l’Église.

D’autre part, nos esprits limités ne peuvent concevoir comment se lient des faits de caractère intemporel, céleste, et d’autres purement terrestres. C’est pourquoi, par exemple, on ne pouvait guère introduire dans ce tableau notre manifestation devant le tribunal de Christ, bien qu’elle doive avoir lieu incontestablement entre l’enlèvement des saints et les noces de l’Agneau; du reste ces deux événements eux-mêmes ne font pas proprement partie de la prophétie.

Plus donc encore que l’histoire passée, l’histoire future, telle qu’elle nous est révélée, ne peut être pour nous qu’approximative et largement conjecturale. Ne perdons pas de vue cependant que pour prendre en main la lampe prophétique le croyant a le secours de l’Esprit de vérité (Jean 16 :13). Lorsque, il y a un siècle et demi, cet Esprit ouvrit les yeux des chrétiens sur des vérités comme le retour du Seigneur, la vocation céleste de l’Église et la pleine suffisance du nom de Jésus pour rassembler les siens, un vif intérêt pour la prophétie accompagnait et même avait précédé et préparé ce Réveil.

Les conducteurs que Dieu suscita alors en firent, après d’autres dont ils utilisèrent les recherches, l’objet d’une étude fervente et approfondie; ils y consacrèrent de longues journées de rencontres fraternelles, partagées entre la prière, la réflexion et les échanges de vues, sous le regard du Seigneur. Ils n’ont pas prétendu tout éclaircir, mais ils nous ont laissé le fruit de leurs travaux dans des écrits où des générations ont puisé avec reconnaissance, et dont sont issus, sans que leurs auteurs l’indiquent toujours, plus d’un ouvrage présentant comme nouveauté ce qui dès cette époque avait été mis en lumière. Le présent tableau se fonde essentiellement sur les interprétations auxquelles ces conducteurs avaient été amenés. Il est frappant de constater combien elles permettaient de voir nettement dès ce moment-là les traits dont sont marqués les temps où nous nous trouvons maintenant, et préparaient les saints à «attendre des cieux ... Jésus, qui nous délivre de la colère qui vient».

Toute la prophétie se rapporte à Lui et au propos de Dieu «de réunir en un toutes choses dans le Christ» (Éph. 1:10). Tous les messages prophétiques convergent vers sa Personne, tous les événements concourent à préparer sa gloire. «L’Esprit de prophétie est le témoignage de Jésus» (Apoc. 19:10). Portons sur Lui nos regards, avec des affections ravivées par les révélations prophétiques elles-mêmes.

Nous pensons que les grandes lignes de ce tableau sont conformes à la vérité scripturaire. Le détail de la succession ou du synchronisme des faits n’est donné qu’avec toutes les réserves qu’impose à nos esprits humains cette manière volontairement discontinue dont l’Esprit de Dieu nous les fait connaître. Il en est ainsi surtout pour les derniers faits de la grande crise finale.

Que Dieu lui-même veuille bénir Sa Parole.

 

Ouvrages recommandés:

J.N. Darby, Études sur Daniel, en 9 soirées, 1840

J.N. Darby, Notes sur l’Apocalypse, recueillies lors de réunions à Genève en 1842

J.N. Darby, L’attente actuelle de l’Église, 1840

W. Kelly, Étude sur l’Apoaclypse, dernière édition revue par l’auteur, 1901

Notes sur le livre de Daniel, Messager Évangélique 1904-1905, sans nom d’auteur

H. Rossier, Les Cantiques des degrés et l’histoire prophétique des derniers jours, 1909

H. Rossier, Court exposé et division de l’Apocalypse, 1908

W. Scott, la gloire à venir, simples réponses à 75 questions sur la prophétie, 1882 (Messager Évangélique 1926 à 1930)

P. et M. Tapernoux, Introduction à l’Étude de la prophétie

W. Trotter et T. Smith, 8 méditations sur la prophétie, 1851

 

 

 

 

Préalable : Enlèvement des saints de l’Ancien Testament et de l’Église — 1 Thess. 4:15-18

 

LE CIEL, en rapport avec la terre

LA  CHRÉTIENTÉ

 

(pays et peuples de civilisation chrétienne)

ISRAËL

L’ ASSYRIEN

roi du Nord, ses associés et ses adversaires

Faits célestes capitaux

Les voies de Dieu révélées et célébrées en haut

Jugements envoyés sur la terre

 

Avant la dernière demi-semaine (1) :

 

 

L’HEURE DE

L’ÉPREUVE =

 

La révélation progressive du mystère d’iniquité

 

 

(1) Il s’agit de la deuxième moitié de la 70° semaine de Daniel 9:24-27. C’est le seul temps dont la mesure soit donnée dans l’Apocalypse, et il correspond à Daniel 7:25 ; 12:7

 

· Le trône de jugement, Apoc. 4

 

 

· L’Agneau investi du pouvoir Apoc. 5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

· Combat dans le ciel, Apoc. 12:7-8

 

 

Hommages :

 

·    Au Dieu créateur Apoc. 4

 

 

·    À l’Agneau Apoc. 5

 

 

·    À Celui qui  est sur le trône et à l’Agneau, Apoc. 4:5

 

 

·    Au Dieu du salut des fidèles souffrants, Apoc. 7:11-12

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Silence

Apoc. 8:1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Annonce solennelle des trois dernières trompettes : les trois malheurs, Apoc. 8:13

 

Les six premiers sceaux Apoc. 6

 

 

Le septième sceau : les 4 premières trompettes Apoc. 8:1-12

 

 

1er malheur (5° tromp.)

2° malheur (6° tromp.)

Apoc. 9 à  11:13

 

ASPECT RELIGIEUX :

 

· Consommation de l’apostasie chrétienne, développement de Babylone la grande (= la grande prostituée d’Apoc. 17), contrefaçon de la Véritable Église. Elle domine, de Rome, les puissances séculières (v. 18) et les pousse à persécuter les fidèles. (Apoc. 17:6 ; Matt. 24:8, 9)

 

· Ces puissances (les 10 rois et leur chef, la bête romaine) se dégagent de la domination de cette Babylone, la dépossèdent (Apoc. 17:14) et la ruinent, en attendant sa destruction totale, qui marquera la fin de la civilisation dite chrétienne (Apoc. 18)

 

· L’«énergie d’erreur» fera croire au mensonge, et le nom de Christ et l’autorité de Dieu seront rejetés, au bénéfice de «l’homme de péché», venu «selon l’opération de Satan», et qui «nie le Père et le Fils»,

savoir

 

 

ASPECT POLITIQUE :

 

·  Période de jugements accumulés, en avertissement de la part de Dieu pour qu’on se repente ; mais, malgré la frayeur, endurcissement des cœurs (Apoc. 9:20-21) = D’abord fléaux et calamités (6 premiers sceaux), puis institutions et personnes atteintes (4 premières trompettes)

 

·  Guerres, invasions avec propagande satanique, luttes politiques et civiles, aboutissent à une confusion anarchique (la «mer»)

 

 

·  Il en sort (Apoc. 13:1-10) la confédération des dix rois qui donnent ensuite leur pouvoir à un chef, tête de l’Empire romain ainsi reparu (la Bête «montée de l’abîme» Apoc. 17,8). Débarrassé de la fausse Église mais révolté contre Dieu, ce chef lie son sort

 

à…

 

 

ASPECT RELIGIEUX :

 

· Développement de l’apostasie juive. Peuple Juif rentré dans son pays, en immense majorité incrédule, mais se prévalant de sa religion traditionnelle. Rebâtit le temple, où des sacrifices sont offerts, et prétend garder la loi et attendre le Messie (cf. le temps du Seigneur sur la terre). Les «méchants» persécutent les fidèles, autrement dit un Résidu (les «hommes pieux» des Psaumes) peu à peu formé, et qui dès son début prêche l’Évangile du royaume en Judée et aux nations (Matt. 24:14)

 

· Ascendant pris par un faux messie, instrument et bientôt véritable incarnation de Satan : la 2° Bête d’Apoc. 13, montant de la terre, «l’homme de péché», «l’inique», puis «le faux prophète» (2 Thess. 2:3-8 ; Apoc. 19:20).

 C’est là…

 

 

ASPECT POLITIQUE :

 

· Peuple un moment en sécurité, prospère (Ésaïe 18:4-5 ; Ps 107:33-38), bien qu’atteint par des calamités analogues à celles de l’Occident (Apoc. 6-9). Intrigues et menaces de l’Assyrien, lequel a ses partisans dans le pays et à Jérusalem.

 

· Pour se prémunir contre lui, «la multitude» est amené à faire du faux messie son «roi» (Ésaïe 30:33 ; Daniel 11:36).

 

· Celui-ci, contre le danger assyrien, s’allie au chef de l’empire romain, qui d’accord avec lui conclut une alliance pour sept ans avec le peuple (Daniel 9:27; Ésaïe 28:15). Ce «roi» ne tardera pas à se montrer sous son vrai jour, c’est à dire comme…

 

 

 

 

 

·    L’Assyrien, ou roi du Nord = puissance qui fut autrefois le grand ennemi d’Israël, tant que celui-ci était reconnu de Dieu comme son peuple (Cf. Ésaïe, entre autres Chap. 10). A dû céder le pouvoir aux grandes monarchies successives de Daniel 2 et 7 (Israël = Lo-Ammi). Reparaît, comme héritier de la 3° monarchie, disparue (Daniel 8:11), - et se retrouvera comme ennemi de la 4° reparue, elle qui, autrefois, l’a vaincu et asservi. Convoite toujours Jérusalem et «le pays de beauté» et vise par là à la domination universelle.

 

 

·    A sous lui : toutes les puissances du Nord (Gog, Magog, etc…), - de l’Orient (Perse, Assur, Cush, Élam, Togarma) Ézéch. 38:5, 6 ; chap. 32:22-30 – et peut-être, associées ou subordonnées, de l’Extrême-Orient (Apoc. 16:12).

 

 

·    A comme alliés les nations environnant Israël (Édom, Ismaël, Moab, Amalek, Ammon, Philistins, etc…) cf. Ps. 83 = A eu et aura comme adversaire permanent (en dépit d’alliances mensongères entre eux) le roi du Midi (Égypte), autre héritier de la 3° monarchie autrefois et incorporé dans l’Empire romain.

 

 

·    L’Assyrien est, par excellence, le DÉSOLATEUR suscité pour la grande tribulation. Il combat, ou fait combattre ses alliés, contre les Juifs et leurs protecteurs en Palestine

 

 

 

 

 

 

l’ ANTICHRIST

l’ ANTICHRIST

l’ ANTICHRIST

l’ ANTICHRIST

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

l’ ANTICHRIST en qui sont consommées toutes les apostasies

 

«À la demi-semaine» :

 

 

L’APOGÉE DE L’INIQUITÉ

Satan chassé du ciel Apoc.12:9

 

¨  Joie dans le ciel, malheur à la terre Apoc. 12:12

¨  Apoc.10:7 : Plus de délai quand 7° trompette.

 

 

 

 

Satan précipité sur la Terre y déploie sa «grande fureur» (Apoc. 12:12). Soulève le monde contre Christ et le résidu (Apoc. 12:13). Forme avec les deux «bêtes» d’Apoc.13 une Trinité du mal, exerçant des pouvoirs extraordinaires (v. 7, 14, 15), mais non illimités. La Bête romaine objet d’hommage, à la gloire de Satan (13:4) grâce à l’Antichrist (13:12). L’Alliance avec la multitude juive (apostate mais religieuse) est rompue, le sacrifice ôté (Daniel 9:27). Une idole est placée dans le temple : c’est l’abomination (Matt. 24:15). L’Antichrist se présente lui-même comme étant Dieu (2 Thess. 2:3-4). La fausse Église chrétienne disparue, aussi bien que le culte national juif, le nom de Dieu est banni partout, le nom de la bête imposé comme marque (Apoc. 13:16 et 17). Les fidèles sont implacablement persécutés (v. 15)

 

= C’est le point culminant de l’exaltation orgueilleuse et blasphématoire de l’homme. Il se croit assuré de l’avenir (1 Thess. 5:3).

 

La dernière demi -semaine :

 

 

 

LE JOUR DE LA COLÈRE =

 

 

 

 

 

La consommation du siècle et la  terminaison du mystère de DIEU : Apoc. 10:7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Noces de l’Agneau Apoc.19,6-9

 

 

 

Le Seigneur sort du ciel Apoc. 19:11-16

Les voies de Dieu vues à travers sa colère et célébrées au ciel 14:2 ; 15:2-4

·    Alléluia pour la fin de Babylone 19:1-5

·    Alléluia pour les noces de l’Agneau 19:6-8

·    Louange des saints pour l’entrée de Dieu dans son règne 11:16-18

-

· 3° malheur = 7° trompette Apoc. 11:14-18 ; 15-19 : = Colère de Dieu consommée

 

 

·    = Les 7 coupes Apoc.16 (destruction de Babylone 16,19 ; 18) = Colère de l’Agneau = Destruction des ennemis

 

RÉSULTATS de l’ABOMINATION :

 

LA DÉSOLATION : (grande tribulation)

 

a)    La «détresse de Jacob»  Le Résidu de Judée s’enfuit (Matt. 24,16) parmi les nations environnantes, à la fois supporté, humilié et maltraité (Ps. 120). Il propage l’Évangile du royaume. À Jérusalem : résidu souffrant. Des martyrs (Apoc. 11:7-12)

 

b)    Mais tribulation générale : pour le peuple apostat ET pour le monde. Les coupes de la colère de Dieu consommée (Apoc. 16)

 

ABOUTISSEMENT :

 

Les Conflits suprêmes :

·      Les nations alliées de l’Assyrien prennent et saccagent Jérusalem, malgré Rome (Cf. Ésaïe 28)

·      L’Assyrien lui-même envahit la Palestine, grossit son parti, progresse.

·      La Bête et le faux prophète se préparent à affronter l’Assyrien et à conquérir Jérusalem. Gigantesque combat entre eux en perspective : ARMAGUÉDON (Apoc. 16:13-16).  En réalité, tous sont conduits par Satan et luttent contre le vrai Roi, mais c’est Dieu qui les assemble (Soph. 3:8 ; Zach. 14:2) pour les détruire successivement.

 

Le Vainqueur :

·      Apoc.19,17-21

·      Le Fils de l’homme et les armées du ciel détruisent la Bête et le faux prophète, et leurs armées rassemblées pour combattre l’Agneau et son armée (Apoc. 19:19). Ils sont jetés dans l’étang de feu. Satan est lié pour mille ans (Apoc. 20:2-3).

·      Le Résidu de Juda rentre dans son pays encore occupé par l’Assyrien (Cf. Cant. des degrés). Il combat, tandis que les apostats cherchent secours en Égypte : mais le roi du Midi, après s’être rangé contre l’Antichrist (Daniel 11:40), est envahi, vaincu, pillé par le roi du Nord (Daniel 11:43) — qui revient ensuite pour assiéger Jérusalem (Daniel 11:44-45). Il est détruit : «sur les montagnes d’Israël», une fois le Seigneur descendu sur la montagne des Oliviers (Zach. 14:3 et 4 ; Ésaïe 14:25 ; 29:8 ; 31:4, 5 ; Éz. 38 et 39, etc…). Le Résidu, délivré, reconnaît son Messie et triomphe.

·      Les nations alliées de l’Assyrien sont détruites à leur tour (Ésaïe 34 ; 63:1-6)

·      Dernier appel de l’Évangile éternel parmi les nations lointaines (Ésaïe 66:19)

·      Retour des dix tribus. Jérusalem reconstruite, temple bâti, restes de Gog enterrés (Éz. 39)

·      Jugement des vivants dans la vallée de Josaphat (Matt. 25:31-46 ; Joël 3:1-12)

 

LE SIÈCLE À VENIR

·      Christ roi à Jérusalem, centre des nations  - Bénédiction milléniale.

·      Après les 1000 ans, dernière révolte (Satan délié) : Satan jeté dans l’étang de feu. Jugement des morts (Grand trône blanc, Apoc. 20). Christ remet le royaume à Dieu le Père (1 Cor. 15:24).